L'hommage du Foot Français aux victimes de Charlie Hebdo

Une vague de révolte et d'émotion a touché le football français ces derniers jours, suite à l'attentat survenu Mercredi 7 Janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo. Supporters, dirigeants, joueurs, ils étaient tous réunis ce week-end, pour rendre un hommage intense aux dessinateurs, policiers et journalistes, victimes des terroristes.

L'hommage du Foot Français aux victimes de Charlie Hebdo
Banderole déployée lors du match Nice-Lorient en tribune ARN (crédit photo : OGCNissa.com)

Les acteurs majeurs du football français ont profité de leur exposition médiatique pour prôner un week-end de solidarité et de soutien aux victimes de l'attentat terroriste de Charlie Hebdo.

Une minute de silence sur tous les terrains de France

La Fédération Française de Football (FFF) avait décrété une minute de silence sur tous les terrains de football à l'occasion de rencontres nationales, régionales et départementales disputées sous son égide ce week-end. Une mesure importante pour Maryse et Jean-Pierre, tous deux supporters de l'OGCNice : « c'est tout à fait normal que le foot français se mobilise, car ce drame nous concerne tous ». Même son de cloche pour Mehdi, supporter de l'Olympique de Marseille : « je trouve que l'hommage des clubs français est normal vu ce qu'il s'est passé. C'est un traumatisme national voire international et un soutien aux familles des victimes s'impose ».

Une minute de silence respectée, suivie de l'hymne nationale « La Marseillaise » dans plusieurs stades, ainsi que de certaines banderoles, plus ou moins osées, comme à Nice : « Je suis Charlie … Et je t'emmerde ! ».

Un soutien unanime

L'ampleur de l'événement bénéficie d'un soutien sans faille de la part des supporters, mais également des arbitres, des joueurs et des dirigeants.

Alexandre, jeune arbitre, témoigne son envie de montrer une unité : « pour moi, il semblait essentiel que les acteurs du foot français rendent hommage aux victimes de Charlie Hebdo, d'une part pour montrer que nous soutenons la liberté d'expression, mais aussi pour montrer notre unité malgré nos différences, face au terrorisme ».

Un soutien important pour les club français. Certains, comme Nancy ou encore Sochaux, n'ont pas hésité à inscrire le slogan « Je Suis Charlie » sur leur maillot.

Touché par le drame, certains joueurs ont affiché un message de paix, comme l'attaquant Marseillais André-Pierre Gignac et l'attaquant Toulousain Wissam Ben Yedder sur twitter.

Des entraineurs n'ont pas manqué également d'apporter leur solidarité, comme Jocelyn Gourvennec, venant en conférence de presse avec un ballon, munit d'un nouveau slogan « En Avant Charlie ! ».