Merci David !

Il n'a pas le même prestige qu'un Henry, pas le même talent qu'un Zizou mais David Trezeguet, crampons aux pieds, n'avait rien à envier aux plus grands buteurs de sa génération. Et quoi qu'on en dise, son nom restera à jamais associé avec la date du 2 juillet 2000...

Merci David !
Merci David !

 Joueur emblématique, il était jusqu'à ces derniers jours le dernier Français champion du Monde 98 à évoluer sur un carré vert. Professionnel jusqu'au bout, David Trezeguet était, et sera toujours, ce grand buteur qui aura marqué son époque. Troisième scoreur de l'histoire de l'équipe de France, meilleur buteur étranger d'un club vieux de 117 ans comme celui de la Juventus, ses stats' ne relèvent pas là de la simple anecdote. Trezegol, comme il est affectueusement surnommé, reste sur une carrière exceptionnelle, ponctuée de joies et de larmes. 

Le Roi David

Ses pleurs sur le balcon de l'hôtel Crillon plusieurs heures après avoir manqué son tir au but en finale de Coupe du Monde, un soir de juillet 2006, ne doivent pas résumer une carrière qu'il aura mené de main de maître. Parce que Trezeguet c'est l'Euro 2000, c'est ce but en finale contre l'Italie, c'est cette demie-volée, cette reprise du gauche sur un centre de Pirès qui permettait aux Bleus de remporter la coupe d'Europe 16 ans après celle de "la bande à Platoche". Trezeguet c'est aussi cette carrière, débutée à Monaco où il est champion de France en 1997 et 2000, prolonger -et de quelle manière- à la Juventus Turin aux côtés de Zidane, Thuram, Nedved ou autre Del Piero pour ne citer qu'eux. En Italie, il brille et estampille la saison 2002 de celle du meilleur buteur de Serie A. Trezeguet devient rapidement "Trezegol" et apparait rapidement comme un joueur indispensable. Il passe 10 saisons dans le club de Turin et devient un emblème du club. Titré à seulement 3 reprises (championnat en 2002, 2003 et supercoupe d'Italie en 2003) Trezeguet marque néanmoins l'histoire du club par ses buts les plus précieux comme les plus fantasques. Lors de son retour au Juventus Stadium il y a plus d'un an, avant un Juve-AS Rome, l'hommage de la "curva sud" rendu au Français est sans doute la meilleure explication de l'importance qu'a eu ce joueur au sein de ce club. "Tu nous a offert tant d'orgasmes, nous ne t'oublierons jamais: Merci David". Un tour d'honneur et un maillot floqué de son numéro 17 viennent parachever ce bel hommage.

L'Argentine, comme un symbole

Il finit sa carrière dans le pays où tout a commencé: l'Argentine, dans le mythique club de River Plate. C'est la-bas qu'il fait trembler pour la dernière fois les filets. Il marque à 16 reprises en 35 apparitions. En terminant en Argentine, David Trezeguet, boucle la boucle d'une carrière bluffante de professionnalisme. Après 20 ans de carrière au plus haut niveau et peu importe son maillot ni même son âge, Trezeguet aura laissé une trace indélébile partout où il est passé, celle des plus grands. Alors après toutes ces années, tous ces buts; une seule chose à vous dire: Merci !