Hatem Ben Arfa vers New York City ?

Alors qu'il a annoncé mardi qu'il quittait l'OGC Nice suite au refus de la LFP d'homologuer son contrat, le milieu de 27 ans pourrait trouver un point de chute en MLS (Major League Soccer).

Hatem Ben Arfa vers New York City ?
Hatem Ben Arfa est songeur. A 27 ans, il est à un tournant de sa carrière.

"Je suis prêt à aller au Pôle Nord pour jouer au foot". Il n'a donc pas tenu sa menace proférée à l'encontre de la FIFA. A 27 ans, Hatem Ben Arfa a encore faim, et envie de jouer. Et si ce ne sera pas possible en France cette saison, cela pourrait l'être aux Etats-Unis. En effet, selon le quotidien "L'Equipe", le New York City FC, qui va découvrir la MLS, aurait entamé des discussions avec l’international français, à un mois du début de la saison nord-américaine.

Dans un club ou évolue déjà une ancienne gloire du football international (Franck Lampard) et une actuelle (David Villa), "HBA" trouverait ainsi un moyen idéal de relancer sa carrière, dans un championnat en cours de développement, dont l'exposition grandit au fil des saisons, notamment grâce au passage de stars du ballon rond comme Thierry Henry ou David Beckham.

Pour autant, le Franco-Tunisien n'a pas renoncé à son retour en Ligue 1. Il se dit dans les couloirs de la Ligue 1 qu'il pourrait retrouver le championnat de France dès le mois de juillet. A Nice, ou ailleurs.

Lancer (enfin) sa carrière

S'il a choisi de rechercher un point de chute, c'est aussi parce qu'il n'a pas envie de voir sa carrière se terminer sur une saison noire : après un match "amical" joué avec les -21 ans de Newcastle, il est prêté à Hull City peu avant le début de saison. Mais le courant ne prendra jamais avec Steven Bruce, l'entraîneur des Tigers. Ce dernier déclarera même que Ben Arfa "n'était pas digne de l'équipe".

Joueur au potentiel immense mais souvent critiqué depuis le début de sa carrière pour son manque de régularité, son immaturité et son arrogance, Hatem Ben Arfa a peut-être l'occasion de lancer (enfin) sa carrière dans un championnat qui mêle niveau de jeu élevé et salaires importants. S'il passe cette étape américaine, et grandit, il pourrait voir les portes d'un grand club européne s'ouvrir.

Il lui reste donc six mois pour en finir avec l'image d'éternel espoir du football français.