Les scandales de l’équipe type UNFP

Hier soir a été révélée par l’UNFP l’équipe type de la saison de Ligue 1 2014-2015. Cette distinction devrait en théorie récompenser, à chaque poste, le meilleur joueur de la saison. Mais il semblerait que les mots « de la saison » aient échappé aux votants…

Les scandales de l’équipe type UNFP
Les onze meilleurs selon moi

Gardien : Steve Mandanda

Quatre joueurs avaient été nominés il y a peu pour le titre de meilleur gardien : les gardiens des équipes classées de la 2ème à la 5ème place de Ligue 1. Comprenez donc Lopes, Subasic, Mandanda et Ruffier. Tout le monde s’attendait à une lutte à trois entre le Monégasque, le Lyonnais et le Stéphanois. Mais le Marseillais a hier soir, à la surprise générale, remporté le trophée pour la troisième fois. Mandanda égale Lloris et revient à une longueur de Coupet, 4 fois élu. Si les deux précédents trophées du gardien de l’OM étaient indiscutables, celui-là l’est beaucoup moins.

La stratégie club entraîné par Jardim a été réputé très défensive une grande partie de la saison. En effet l’ASM a souvent gagné 1-0 (à 8 reprises). Meilleure défense du championnat, cette équipe aura également souvent gagné sans prendre le moindre but ou obtenu 1 point sans même devoir marquer. Cela est dû à une défense très appliquée (Abdenour, Fabinho, Raggi, Kurzawa), à des milieux acharnés (Kondogbia, Toulalan et Moutinho), mais surtout à un dernier rempart digne des plus grands murs. Subasic n’a encaissé plus d’un but qu’à six occasions seulement en Ligue 1, dont une seule sur les vingt-trois derniers matchs (lors de la défaite à Marseille, 36ème journée). Une performance énorme que cette élection ne pouvait pas négliger. Et si Monaco a marqué 48% de ses buts dans le dernier quart d’heure cette saison, elle le doit aussi à un gardien qui lui permet d’user mentalement l’adversaire, qui lui permet de se livrer sans trop de danger, et qui lui permet souvent de faire d’un seul but trois précieux points.

Ce vote aurait donc dû récompenser Subasic. Et même si certains trouvent toujours que Mandanda a réalisé une meilleure saison, on ne peut nier que Lyon et Saint-Etienne ne se seraient pas mêlés si longtemps à la course au titre ou à la lutte pour le podium sans Lopes et Ruffier. L’international stéphanois a réagi de la plus belle des manières après son match catastrophique à Paris (0-5, 4ème journée). On ne peut lui reprocher aucun but entre ce match et la trêve hivernale. On ne peut pas compter sur nos doigts les parades tant extraordinaires que décisives réalisées par le Portugais et le Français. La plupart des victoires à l’extérieur des Gones, comme des Verts, n’auraient pu se faire sans des gardiens comme eux.

 

Latéraux : Christophe Jallet (droit) et Maxwell (gauche)

Ici les joueurs choisis dans l’équipe-type l’ont été professionnellement. Mais voir un Fabinho à droite aurait été loin d’être scandaleux. De même Tabanou et Kurzawa, sans être supérieurs à Maxwell, ont tous deux réalisé une excellente saison.

 

Défenseurs centraux : Thiago Silva et David Luiz

Même incompréhension que lors de la cérémonie du Ballon d’Or 2014, où les deux Brésiliens avaient volé leur place dans le XI de la FIFA à des joueurs comme Godin, Mascherano, etc… En Ligue 1, cette saison, des joueurs comme Abdenour, Perrin, Nkoulou, ou même Marquinhos (si on le considère défenseur central sur toute la saison), ne semblent pas avoir eu d’innombrables qualités à envier à leurs homologues parisiens.

 

Milieux : Marco Verratti, Javier Pastore et Dimitri Payet

Nominé pour être meilleur joueur de Ligue 1 2014-2015, la présence de Verratti est indiscutable. Se détachent ensuite trois hommes : Kondogbia, qui aura joué box-to-box toute la saison ; Pastore, inconstant en 2014 mais rayonnant en 2015 ; et Payet, l’un des meilleurs Marseillais champions d’automne, et un des seuls à ne pas avoir montré de limites physiques lors des matchs retours, même si son rôle défensif est moins exigeant que celui d’Imbula.

 

Attaquants : Nabil Fekir, Zlatan Ibrahimovic et Alexandre Lacazette

Difficile de trouver un joueur meilleur que les deux Lyonnais offensivement cette saison (13 buts et 9 passes pour Fekir, 27 buts et 5 passes pour Lacazette). Ce duo d’enfer est impliqué directement dans près de 70% des buts de l’OL cette saison. Pour les accompagner, Ibrahimovic devance Gignac, Beauvue et Gradel. Vainqueur de son championnat pour la 11ème fois en 12 saisons (Ajax Amsterdam, Juventus de Turin, Inter Milan, FC Barcelone, Milan AC, Paris SG), Zlatan a marqué 19 buts en participant à exactement 60% des minutes disputées par son club en championnat. Ce rendement s’avère énorme, et on peut lui ajouter 6 passes décisives et de nombreux gestes pourvoyeurs d’occasions dangereuses. Gignac a, lui, marqué 21 buts, mais avec 3 000 minutes de jeu (2 000 pour Ibrahimovic).

 

Conclusion

Voici l’équipe type de Ligue 1 selon moi cette saison. Ses remplaçants sont : Ruffier, Jallet, Marquinhos, Imbula, Toulalan, Payet, et Gignac.