Une saison à Pierre - Mauroy, J33

Sur une belle série de quatre victoires de suite en championnat, Lille a reçu Monaco, deuxième, afin de rester au contact dans la course à l'Europe. Porté par un trio d'attaque aussi imprévisible que complice, bien aidé par un milieu dominateur, et par une défense très sereine, le LOSC a réuni tous les ingrédients pour une superbe victoire, 4 à 1. Grâce à ces trois points de plus, Lille revient à six points du podium.

Une saison à Pierre - Mauroy, J33
Une saison à Pierre - Mauroy, J33, photo : losc.fr

Lille.

Vincent Enyeama : 14 / 20.
Il n'a pas eu grand - chose à faire, face à une équipe de Monaco beaucoup trop inoffensive. Impeccable sur une tête puissante de Raggi, il n'a rien pu faire sur la magnifique frappe de Bahlouli, à la dernière minute.

Sébastien Corchia : 16 / 20.
Inarrêtable sur son côté droit, il a fait tourner la tête d'Echiejile, qui a fini par craquer en le mettant KO sur une action banale. Il a apporté le danger à chaque montée. Même s'il n'est impliqué sur aucun but, il a permis de déséquilibrer la défense. Un match incroyable.

Renato Civelli : 9 / 20.
Pas forcément rassurant en première mi - temps, il a même failli provoquer un penalty, que l'arbitre a heureusement ignoré. Il a beaucoup de chance d'être à côté d'un taulier tel que Marko Basa. Il a finalement été expulsé pour un geste aussi inutile que stupide.

Marko Basa : 14 / 20.
Indispensable en défense, son retour de blessure fait du bien au LOSC, qui enchaîne les victoires depuis. Très bon de la tête, précis dans les relances, il est un vrai leader. Une seule erreur, en fin de match, quand il a laissé à Bahlouli le temps de frapper, seul à 20 mètres.

Djibril Sidibé : 14 / 20.
Encore une fois, il a tenu son rang. Précieux dans ses montées, il a inscrit le dernier but de son équipe, d'un plat du pied parfait malgré la sortie de Subasic. En défense, il a dominé Dirar, qui n'a jamais trouvé la solution.

Florent Balmont : 11 / 20.
Pas dans un grand jour, le vétéran de cette équipe n'a pas brillé, et manqué d'envie, d'impact et de concentration. Il a fait profiter les jeunes de son expérience, a beaucoup couru, s'est dépensé sans compter pour son équipe, mais cela est resté très insuffisant.
Remplacé par Adama Soumaoro après l'expulsion de Civelli. Le jeune défenseur central est à l'origine du troisième but, avec une superbe passe pour Obbadi.

Ibrahim Amadou : 14 / 20.
Moins éblouissant que le mois dernier, il a quand même parfaitement tenu la baraque, et récupéré de nombreux ballons. Bernardo Silva, d'habitude à l'aise près de la surface adverse, n'a quasiment pas existé, en partie grâce à la solidité d'Amadou.

Mounir Obbadi : 16 / 20.
Excellent dans les duels, infranchissable au milieu, il s'est permis d'offrir le deuxième but à Eder, avant d'être à l'avant - dernière passe et à la conclusion du troisième. Son meilleur match, sans aucun doute, depuis son arrivée au LOSC.
Remplacé à dix minutes de la fin par Mavuba, mort de faim mais présent trop peu de temps sur la pelouse.

Morgan Amalfitano : 13 / 20.
Après avoir trouvé le poteau sur une frappe déviée, il a finalement réussi à ouvrir le score sur un superbe enchaînement, parfaitement servi par Eder. Malheureusement, il a peu à peu disparu, et il n'a jamais existé en deuxième période.

Sofiane Boufal : 15 / 20.
Une nouvelle fois très bon, le Marocain joue de plus en plus collectif, participe au repli défensif, et fait tous les efforts demandés. Une belle activité, récompensée par son implication sur deux buts. Tout d'abord, un appel à gauche qui attire trois défenseurs, et lui permet de donner à Obbadi qui servira Eder ; puis un débordement sublime à gauche de la surface, et un centre impeccable pour Obbadi.
Remplacé à cinq minutes de la fin par Tallo, qui a délivré un amour de passe décisive pour Sidibé.

Eder : 17 / 20.
Monstrueux. L'attaquant prêté par Swansea a tout fait à la défense du Rocher, et une nouvelle fois montré qu'il était un redoutable finisseur, mais aussi un bon créateur. Après un joli slalom, il a offert un but tout fait à Amlfitano, qui a loupé l'occasion ; quelques minutes plus tard, nouvelle remise irréprochable pour Amalfitano, qui a cette fois conclu ; puis, en deuxième période, un tir précis dans le petit filet sur une passe d'Obbadi.

Monaco.

Danijel Subasic : 11 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Abandonné par sa défense, il ne peut absolument rien faire sur les quatre buts encaissés. Cela ne l'empêchera pas de regretter cette soirée cauchemardesque, qui a vu Monaco perdre sa deuxième place.

Fabinho : 7 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Mis en grande difficulté par un très bon Sofiane Boufal, le Brésilien a lui aussi eu beaucoup de mal sur la pelouse de Lille. Il a d'ailleurs reçu un jaune pour un tacle maladroit sur le Marocain. Les quatre buts viennent de son côté, une preuve de son match catastrophique.

Andrea Raggi : 8 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Pas forcément impeccable sur trois des quatre buts, il se fait surtout prendre bêtement sur le dernier. Il est quand même passé tout près de réduire le score à 2-0, mais il est tombé sur un formidable Vincent Enyeama.

Ricardo Carvalho : 9 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Complètement transparent, le vétéran de de la défense de Monaco n'a jamais su utiliser son expérience comme il le fallait, dans un match très compliqué pour ses jeunes partenaires. Baladé par Eder, cette soirée est à oublier pour lui.

Jemerson : 8 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Surnommé "Blackenbauer", il devait être la bonne pioche du mercato d'hiver. Malheureusement, après deux bons premiers matches, il a pris l'eau à Lille, dépassé par les belles combinaisons entre les trois joueurs offensifs.

Elderson Echiejile : 7 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Alors qu'Amalfitano n'était pas forcément dans un grand jour, le Nigérian a trouvé le moyen de se faire dominer par un Corchia en feu, et même de se faire expulser après avoir mis KO le jeune latéral. Inexcusable.

Jérémy Toulalan : 10 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Plutôt transparent, le capitaine de l'équipe du Rocher a été dépassé par Mounir Obbadi, il est vrai dans un grand jour. Comme tous ses coéquipiers, il n'a jamais trouvé la solution, et a manqué d'agressivité, de réussite et de précision dans tout ce qu'il faisait.

Nabil Dirar : 12 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Entreprenant sur son aile droite, le Marocain a fait ce qu'il pouvait face à Djibril Sidibé. Malheureusement, le latéral, bien aidé par Amadou et Basa, n'a jamais craqué.                                                                                                                                                     Remplacé à l'heure de jeu par Guido Carrillo, qui n'a rien montré, et qui a même touché le ballon de la main dans sa surface, sans que l'arbitre ne le sanctionne.

Bernardo Silva : 12 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Dépassé par l'agressivité d'Amadou, le petit meneur de jeu n'a pas eu son influence habituelle sur le jeu de son équipe. Sans lui, l'ASM n'a personne pour éclairer son jeu, et Vagner Love n'a donc rien eu à se mettre sous la dent.

Thomas Lemar : 13 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               La jeune pépite venue de Caen a encore une fois tout donné. Mais, seul face au duo Corchia - Amadou (encore), le fantastique gaucher n'a pas su faire la différence sur son aile. Comme ses partenaires, il a vécu l'enfer.                                                                      Remplacé à l'heure de jeu par le jeune Kylian M'Bappé, entré au pire moment possible (expulsion d'Echiejile).

Vagner Love : 10 / 20.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Il a multiplié les efforts à la pointe de l'attaque mais Basa l'a parfaitement contrôlé pendant les 90 minutes. Aucun ballon intéressant à se mettre sous la dent pour le Brésilien, parfaitement limité par Soumaoro après le carton rouge de Civelli.                                  Remplacé à vingt minutes de la fin par Bahlouli, auteur d'un très joli but, malheureusement inutile.