Une saison à Pierre - Mauroy, J35

Face à une équipe d'Angers très solide, appliquée en défense et dynamique en attaque, le LOSC n'a jamais trouvé la solution, pour finalement devoir se contenter d'un triste 0-0. Lille laisse donc filer Nice et Saint-Etienne, qui ont donc 4 points d'avance sur les Nordistes, mais qui s'affronteront dans deux semaines. Et là, les Dogues n'auront plus le droit à l'erreur. Voici les notes des joueurs.

Une saison à Pierre - Mauroy, J35
Amadou face à N'Doye, duel de costauds au milieu de terrain

Lille.

Vincent Enyeama : 15 / 20.
Le fidèle gardien n'a eu que deux arrêts à faire, mais il s'en est très bien sorti, pour permettre à Lille de ne pas être mené au score. Au bout de 10 minutes, il repousse un joli plat du pied de Sunu, qui venait de déborder côté gauche ; puis, 10 minutes plus tard, il sort miraculeusement un tir de Mohamed Yattara dévié par Marko Basa.

Franck Béria : 9 / 20.
Après 6 mois d'absence, le latéral faisait son retour, et Antonetti a pris le risque de le titulariser. Malheureusement, l'ancien joueur de Metz manquait clairement de rythme, et n'a jamais été à la hauteur. Défensivement, il a laissé des espaces monstrueux à Sunu, mais Basa et Sunzu ont heureusement rattrapé le coup à chaque fois.
Remplacé au bout d'une heure par Sébastien Corchia, qui a apporté beaucoup d'envie et d'énergie au LOSC.

Marko Basa : 14 / 20.
"Le tigre" a parfaitement géré les accélérations de Sunu, Yattara et Ketkeophomphone, même s'il a failli transformer une faible frappe en but contre son camp. Il a couvert Béria, remporté la majorité de ses duels, et montré l'exemple durant tout le match.

Stoppila Sunzu : 13 / 20.
Décevant en début de saison, le Zambien a cette fois profité de sa titularisation pour se montrer à son avantage. Costaud dans les duels, précis dans la relance, il a réussi à limiter l'influence de Ketkeophomphone sur le jeu d'Angers.

Djibril Sidibé : 14 / 20.
Toujours aussi solide, il n'a quasiment rien à se reprocher. Il a multiplié les débordements sur son côté, a fait tout ce qu'il pouvait pour animer le jeu en fin de match, et aurait même pu marquer juste avant la pause si Thomas n'avait pas contré sa frappe.

Mounir Obbadi : 10 / 20.
L'une des plus grosses déceptions de cette soirée. Alors que Boufal, par deux fois, lui a offert un véritable caviar, le milieu de terrain a trouvé le moyen d'envoyer sa première frappe sur le gardien, et sa deuxième en tribunes. Dans l'animation, il a clairement manqué d'idées, et multiplié les mauvais choix.

Ibrahim Amadou : 13 / 20.
Le jeune milieu récupérateur a bien rempli son rôle, coupant aussi souvent que possible les passes adverses, et assurant une relance propre. Il a aussi couvert les montées de Sidibé, mais n'a pas su faire de même du côté de Béria, laissant donc quelques espaces à Sunu. Un match très correct.

Florent Balmont : 11 / 20.
De moins en moins discipliné, de plus en plus maladroit, il est passé à côté. Il n'a plus son impact bénéfique d'avant, ni son endurance, et il ne rend plus vraiment service au LOSC. Il a encore manqué d'intelligence dans son travail au milieu, et a été beaucoup trop agressif aux quatre coins du terrain.
Remplacé après 65 minutes par Lopes, qui a tenté de provoquer sur le côté droit, et d'amener une touche technique supplémentaire.

Morgan Amalfitano : 11 / 20.
Son influence sur le jeu des Nordistes est encore très insuffisante, et il n'a pas existé en première mi - temps. Lui et Béria ont laissé des boulevards sur le côté droit, et ses passes sont rarement arrivées à destination. Après l'entrée de Lopes, il est descendu d'un cran, et a mieux orienté et distribué le jeu.
Remplacé à trois minutes de la fin par Benzia, qui a joué trop bas pour pouvoir faire la différence.

Sofiane Boufal : 13 / 20.
Très actif sur les deux ailes, le Marocain a donné deux passes sublimes à Obbadi, qui n'a pas su en faire des passes décisives. Il a fait ce qu'il pouvait, il a traversé le terrain afin de trouver les meilleures solutions, mais il était trop seul face à une défense aussi disciplinée.

Eder : 12 / 20.
Encore intéressant dans son jeu dos au but, il a bien joué en remises, distribuant de bons ballons à ses partenaires. Il aurait même pu ouvrir le score sur une frappe en pivot, qui a finalement été contrée par un défenseur. Par contre, il doit absolument travailler son jeu de tête, car prendre aussi peu de ballons dans les airs, pour un gaillard de 1m88, c'est anormal.

Angers.

Alexandre Letellier : 13 / 20.
Aucune véritable occasion pour Lille, et donc aucun véritable arrêt à faire pour le jeune gardien d'Angers. Il a quand même été très présent dans les airs, attrapant le ballon sur plusieurs corners bien tirés par les Dogues.

Yoann Andreu : 12 / 20.
Sur son côté droit, il a choisi de préférer la défense à l'attaque, pour contenir les débordements du duo Sidibé - Boufal, ce qu'il a fait de manière correcte. Mais sa présence sur les contre - attaques aurait sûrement fait du bien à ses partenaires, souvent trop seuls devant.

Romain Saïss : 14 / 20.
Très costaud, le Marocain a enlevé beaucoup de ballons brûlants dans la surface, et a parfaitement tenu le coup dans les duels, aussi bien face à Eder qu'à Boufal. Propre dans la relance, il fait énormément de bien à cette équipe pour sa première saison au SCO.

Romain Thomas : 14 / 20.
Le patron de la défense d'Angers, qui impressionne pour sa première saison de Ligue 1, a encore une fois écoeuré les attaquants du LOSC. Au bout de 30 minutes, il surgit pour piquer le cuir à Eder qui allait frapper. Juste avant la mi - temps, il se sacrifie sur une frappe de Sidibé, et sort temporairement pour l'avoir pris dans l'entrejambe.

Arnold Bouka - Moutou : 12 / 20.
Alors qu'Amalfitano, Béria et Balmont n'ont quasiment rien montré, le jeune arrière gauche a trouvé le moyen de se mettre en difficulté, mais a pu compter sur l'aide précieuse du trio Thomas - Bourillon - N'Doye. Il a parfois essayé d'amener le danger sur son côté, mais

Thomas Mangani : 13 / 20.
Très intéressant dans ses prises de balle, le chef d'orchestre de cette formation d'Angers n'a malheureusement pas su faire la différence, manquant de soutien en attaque. Pour une fois, ses coups de pied arrêtés n'ont pas trouvé preneur.

Grégory Bourillon : 14 / 20.
Indispensable dans son rôle de sentinelle, l'ancien joueur de Rennes et de Paris a fait beaucoup de bien à sa défense, et coupé beaucoup de transmissions destinées à casser les lignes. Il a fait un formidable travail devant sa surface, et bien couvert les montées de ses latéraux.
Remplacé à cinq minutes de la fin par Auriac, qui a aidé à tenir le score.

Cheikh N'Doye : 13 / 20.
Le capitaine de cette équipe, irremplaçable au milieu de terrain, a encore fait souffrir ses adversaires par son impact physique hors du commun. Sur les contres et les coups de pied arrêtés, il n'a pas été aussi dangereux que d'habitude.

Billy Ketkeophomphone : 13 / 20.
Toujours aussi dynamique dans ses prises de balle, le milieu offensif, arrivé l'été dernier, a livré un beau duel face à Sidibé, mais a manqué de solutions devant pour accompagner ses débordements. Il n'a pas hésité à redescendre, pour chercher les ballons ou pour aider son latéral.

Gilles Sunu : 12 / 20.
Auteur d'un superbe débordement suivi d'une belle frappe repoussé par Enyeama, il a ensuite progressivement disparu, bien maîtrisé par Marko Basa.
Remplacé à 15 minutes de la fin par Benrahma, qui a simplement aidé son équipe à tenir le score.

Mohamed Yattara : 11 / 20.
En difficulté face au duo Basa - Sunzu, le joueur formé à Lyon n'a jamais trouvé la faille, pas assez aidé par ses coéquipiers, et trop juste physiquement par rapport aux deux gaillards de la défense centrale.
Remplacé à 20 minutes de la fin par Pierrick Capelle, qui s'est seulement signalé par un carton jaune reçu pour un tacle en retard sur Corchia.