Une saison à Pierre - Mauroy, J37

Alors que les Dogues avaient l'occasion de grimper dans le top 5, ils ont été surpris par une courageuse équipe de Guingamp, et ont donc manqué l'occasion de prendre l'avantage sur l'ASSE, qu'ils affrontent lors de la dernière journée. L'absence de Sofiane Boufal, leader offensif du LOSC, s'est faite sentir. Face à un bloc aussi discipliné, la présence du Marocain n'aurait pas fait de mal à des Nordistes pas très inspirés. Voici les notes des titulaires.

Une saison à Pierre - Mauroy, J37
Amadou face à Briand, pour un score nul et vierge

Lille.

Vincent Enyama : 14 / 20.
Concentré, le gardien du LOSC a su se montrer vigilant devant Briand au bout d'un quart d'heure, puis face à Lévêque au retour des vestiaires, avant d'écarter un très bon coup - franc de Giresse. Toujours aussi rassurant dans ses sorties, il a quand même été sauvé par Sidibé à 15 minutes de la fin.

Sébastien Corchia : 14 / 20.
Toujours disponible, le latéral a fait ce qu'il pouvait en attaque, mais ses centres n'ont jamais été correctement exploités par le duo Eder - Lopes. En défense, il a tenu tête au duo Giresse - Lévêque, sans être vraiment aidé par Amalfitano.

Marko Basa : 13 / 20.
Très serein dans sa surface, le Monténégrin a remporté la majeure partie de ses duels face à Mevlut Erding, et a même pu aider Civelli sur les prises de balle de Jimmy Briand. Il aurait même pu ouvrir le score à 5 minutes de la fin, mais Lössl était attentif sur sa ligne.

Renato Civelli : 11 / 20.
Pas très inspiré face à Jimmy Briand, il a souvent compté sur Basa pour lui sauver la mise. Sur un oubli défensif, il a même permis à Mevlut Erding de filer au but, mais Sidibé est revenu de nulle part pour enlever le ballon au Turc.

Djibril Sidibé : 14 / 20.
Auteur d'un retour phénoménal devant Mevlut Erding à 15 minutes de la fin, le latéral a brillé durant toute la rencontre. Coco n'a eu que très peu d'occasions, Martins Pereira n'a pas existé dans le camp des Dogues, mais ce bon travail défensif s'est fait au prix d'un travail offensif limité.

Florent Balmont : 9 / 20.
Dépassé dans l'entrejeu, très peu trouvé par ses partenaires car très peu disponible, le vétéran de cette équipe a été piétiné par l'impact et la générosité de Sankharé. Une rencontre à oublier pour lui.
Remplacé au bout d'une heure par Junior Tallo, de bonne volonté mais en manque de réussite.

Ibrahim Amadou : 12 / 20.
Moins tranchant que d'habitude, le jeune milieu défensif a été malmené par le trio Giresse - Briand - Coco, mais a su tenir bon, et relever la tête sur certaines situations défavorables. Il a relancé proprement, mais sans trop d'imagination, et n'a été à l'origine d'aucune occasion franche.

Mounir Obbadi : 10 / 20.
Lui aussi a souffert dans la bataille du milieu. Opposé à Diallo, il a livré un match sans saveur, marqué par beaucoup d'approximations, de fébrilité et de passes manquées. Offensivement, il n'a rien apporté. 

Morgan Amalfitano : 12 / 20.
Refusant catégoriquement de participer à l'effort défensif, l'ailier droit a préféré se focaliser sur son travail offensif, sans réussite. Une seule occasion, une frappe astucieuse au retour des vestiaires, mais sans grand danger pour Lössl, très présent. Il avait faim, mais il a souvent été trop gourmand.

Ronny Lopes : 15 / 20.
Intenable, il a tout fait à la défense de l'EAG, mais a buté quatre fois sur Lössl. Au bout de 5 minutes, il avait déjà cadré une frappe de 20 mètres, et une reprise de l'entrée de la surface. Au milieu de la première période, il a vu sa frappe repoussée par le gardien, mais sa deuxième chance est passée au - dessus. Enfin, après la pause, son dernier tir à ras de terre n'a posé aucun problème au Danois.

Eder : 12 / 20.
Plein de bonne volonté, le Portugais a encore une fois joué son rôle de pivot, essayant de remiser au mieux les ballons pour ses partenaires. Malheureusement, il a aussi vendangé une tête et une reprise en l'espace de 2 minutes en première mi - temps.

Guingamp.

Jonas Lössl : 17 / 20.
Le Danois a permis aux Bretons de repartir de Pierre - Mauroy avec un point inespéré. Impérial devant Lopes par quatre fois, il a également capté une frappe d'Amalfitano. Alors que sa défense a pris l'eau, il a tenu bon.

Jonathan Martins Pereira : 8 / 20.
Humilié par Lopes à chaque prise de balle, l'arrière droit va longtemps regretter cette soirée catastrophique. Défensivement à la rue, il n'a pas existé en attaque, éteint par un Sidibé des grands soirs.
Remplacé à 5 minutes de la fin par Benjamin Angoua, qui a simplement aidé son équipe à tenir le score.

Christophe Kerbrat : 12 / 20.
Agressif, déterminé, il a fait du bien sur certaines attaques du LOSC, mais n'a pas toujours fait ce qu'il fallait pour écarter le danger. Il a dominé Eder dans les airs, mais n'a pas eu le même impact face au dynamique Lopes.

Jérémy Sorbon : 13 / 20.
Bien dans son match, l'expérimenté défenseur central de l'EAG a su contenir Eder, tout en s'occupant des rares percées d'Amalfitano. Une performance solide et sans bavures de la part du vétéran de Guingamp.

Dorian Lévêque : 12 / 20.
Défensivement, il n'a pas laissé grand - chose passer, et largement remporté son duel avec Morgan Amalfitano. Par contre, de l'autre côté du terrain, il n'a rien pu faire face à la générosité de Sébastien Corchia.

Marcus Coco : 11 / 20.
L'ailier droit, condamné à lutter face à Sidibé, n'a pas à rougir de son match. Généreux dans les efforts, il a beaucoup provoqué, mais avec peu de réussite. Il a eu le mérite de venir aider son latéral dès que possible, mais y a laissé trop d'énergie.
Remplacé à 10 minutes de la fin par Ludovic Blas, qui a simplement réussi à prendre un jaune.

Moustapha Diallo : 12 / 20.
Le costaud milieu de terrain (1 mètre 90, 80 kg), pilier de l'EAG (près de 200 matches depuis son arrivée en 2009) a encore prouvé sa valeur, étouffant Mounir Obbadi par son pressing et ses courses répétées.

Younousse Sankharé : 13 / 20.
Débordant d'énergie, mordant à l'impact, le joueur formé au PSG a littéralement dévoré Florent Balmont, usant de son endurance et de son intelligence de jeu. Trop agressif, il a été averti avant la pause.

Thibault Giresse : 13 / 20.
Le capitaine de Guingamp n'a pas ménagé ses efforts, mais la solidité de Corchia a parfois eu raison de lui. Excellent tireur de coups de pieds arrêtés, le leader offensif des Bretons (4 buts et 4 passes décisives cette saison) n'a cette fois pas su faire la différence.

Jimmy Briand : 13 / 20.
Très présent aux avants - postes, l'ancien joueur de Lyon a donné le tournis à Civelli, mais Marko Basa et Djibril Sidibé ont su prendre le relais dans les moments difficiles, pour contrer les tentatives du néo - trentenaire.

Mevlut Erding : 11 / 20.
Très discret, l'ancien Stéphanois a été parfaitement contrôlé par Basa durant 75 minutes, à l'exception de cette énorme opportunité, gâchée par l'extraordinaire retour de Sidibé.
Remplacé à 15 minutes de la fin par Lionel Mathis, qui a écarté quelques ballons chauds dans les derniers instants du match.