Leicester City Football Club, le casse du siècle

C'est un "petit" club (130 millions d'euros de budget, quinzième de Premier League), issu d'une "petite" ville (500 000 habitants, dixième d'Angleterre), et pourtant, le LCFC vient de retourner l'opinion publique, et de défier toute logique. Au bord de la descente en Championship (Ligue 2) l'an passé, les Foxes avaient déjà réussi l'impossible. Mais, cette saison, ils ont tout simplement repoussé les limites de l'imaginable. Remporter la Premier League, considérée par tous comme l'élite, aussi bien en terme d'homogénéité que de niveau de jeu, était tout simplement, selon les sociétés de paris, plus improbable que de trouver le monstre du Loch Ness ! Quelques marginaux ont ainsi réussi à doubler, tripler ou quadrupler leur salaire annuel grâce à une mise, à l'époque, aussi folle que stupide. Il est temps de se pencher sur les détails de ce merveilleux succès : résultats, effectif, entraîneur ou encore style de jeu, tout y passera.

Leicester City Football Club, le casse du siècle
Leicester City Football Club, une équipe aussi talentueuse que généreuse

Les Joueurs.

Gardien de But.

     Kasper Schmeichel (29 ans, cinquième saison à Leicester, 20 sélections avec le Danemak) a, sans surprise, toujours été sur le terrain cette saison (38 titularisations en 38 matches joués). Il a réussi à préserver sa cage inviolée à 15 reprises. Sa bête noire ? Arsenal. Il a encaissé 7 buts en deux confrontations face aux Gunners.                                                                                                                                                                                                                                                      Doté d'excellents réflexes et d'appuis dynamiques, le Danois a parfaitement assumé son rôle de dernier rempart. Sa qualité de relance, à la main ou au pied, fait de lui une pièce essentielle à la construction offensives des Foxes.                                                                                                                                                  International depuis 2013, il n'est indiscutable en sélection que depuis l'été 2014. Malheureusement, le Danemark ne s'est pas qualifié pour l'Euro 2016, battu en barrages par la Suède.                                                                                                                                                                                                                                     Ce titre est une revanche pour lui, qui a longtemps souffert de la comparaison avec son père (Peter Schmeichel), lui aussi gardien de but (cinq fois champion d'Angleterre avec Manchester United).

Latéraux Droits.

     Danny Simpson (29 ans, deuxième saison à Leicester) est le seul véritable arrière droit de cette équipe depuis le prêt de Ritchie de Laet à Middlesbrough (Championship). Remplaçant lors des 7 premières journées, il a su profiter de sa titularisation à Norwich pour ne plus quitter le XI de départ. Il a fini la saison avec 30 titularisations en 30 matches joués.                                                                                                                                                                                                            Très actif dans son couloir, il n'est malheureusement pas très en réussite offensivement, n'ayant ni marqué* ni délivré de passe décisive* cette saison. Mais sa rigueur défensive compense parfaitement cette disette, tant il s'est imposé comme l'une des références à son poste en Premier League. Dur au mal, rapide et endurant, il est capable de multiplier les courses pendant 90 minutes, toujours avec la même volonté de se dépasser pour son équipe.                                                                Possédant la double nationalité, il a choisi d'attendre une convocation en équipe d'Angleterre, alors qu'il a la possibilité d'évoluer pour la Jamaïque. Pour le moment, les prestations de Nathaniel Clyne (Liverpool) et de Kyle Walker (Tottenham) lui barrent la route, mais nul doute qu'une nouvelle saison à ce niveau lui ouvrira les portes de la sélection.

     Ritchie de Laet (27 ans, troisième saison à Leicester, 2 sélections avec la Belgique) était le premier choix de Claudio Ranieri au poste d'arrière droit. Après plusieurs prestations solides en tant que titulaire, il a été relégué sur le banc, au profit de Danny Simpson. Frustré par sa nouvelle situation, il a finalement été prêté début février à Middlesbrough (Championship), club avec lequel il a décroché la montée en Premier League !                                                                                                            Plus offensif que Simpson, il n'a pas eu le temps de faire gonfler ses statistiques avec Leicester (7 titularisations en 12 matches joués), mais a tout de même profité de l'une de ses titularisations pour inscrire un but décisif contre Aston Villa. De retour de prêt à Leicester, il ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait.                      Aligné par deux fois avec la Belgique en 2009, sa déroute au poste de milieu défensif face au Japon (0 - 4) est restée dans les mémoires, et il n'a plus été appelé depuis.

Défenseurs Centraux.

     Wes Morgan (32 ans, quatrième saison à Leicester, 25 sélections avec la Jamaïque), le capitaine de cette équipe, aura été exemplaire jusqu'au bout. Arrivé de Nottingham Forest (Championship) il y a 4 ans, après y avoir passé 9 ans, il a gravi les échelons avec les Foxes, pour finalement soulever le trophée de de champion d'Angleterre ! Tout comme son gardien, il n'a jamais été sur le banc ou en tribunes cette saison (38 titularisations en 38 matches joués), preuve également de sa discipline sur le terrain.                                                                                                                                                                                                                                  Ce beau bébé (1 mètre 85, 90 kg), véritable force de la nature, est avant tout un excellent joueur de tête, et ce dans les deux surfaces (2 buts cette saison). Plutôt adroit balle au pied, sa qualité de relance ne fait pas de mal à une équipe qui se base énormément sur les contre - attaques. Leader dans l'âme, il est prêt à tout pour ses partenaires, et ceux - ci le lui rendent bien.                                                                                                                                                                             International depuis 2013, il est indiscutable depuis mars 2015, et s'est même vu confier le brassard en novembre dernier, mais il souffre de la faiblesse de sa sélection.

     Robert Huth (31 ans, première saison à Leicester, 19 sélections et 2 buts avec l'Allemagne), surnommé "le mur de Berlin", aussi bien pour son visage taillé à la serpe que pour son physique colossal (1 mètre 90, 90 kg), est un joueur qu'il vaut mieux avoir dans son équipe. Capable d'afficher le même niveau de jeu tout au long d'une saison (35 titularisations en 35 matches joués), le colosse de la région de Brandebourg est une valeur sûre.                                                                           Affichant un profil assez proche de celui de son capitaine, que ce soit physiquement, tactiquement ou statistiquement (3 buts cette saison), il y a tout de même un écart au niveau technique, Huth étant plus proche du défenseur "bourrin" que du relanceur. Mais ce profil fait énormément de bien à ses équipiers, l'Allemand n'hésitant jamais à aller au charbon.                                                                                                                                                                                                                            Aligné avec l'Allemagne en 2004, il ne sera indiscutable qu'un an plus tard, à la Coupe des Confédérations, qui verra sa sélection terminer sur le podium. Il ne participera qu'à une rencontre à la Coupe du Monde 2006, jouée à domicile, et ne sera rappelé que pour deux amicaux, en 2009. Il n'a plus goûté à la sélection depuis.                                                                                                                                                                                                                                                              Il a été lancé en pros en 2002, à Chelsea, par son entraîneur actuel, Claudio Ranieri.

     Marcin Wasilewski (35 ans, troisième saison à Leicester, 60 sélections et 2 buts avec la Pologne), n'a que très peu joué cette saison (3 titularisations en 4 matches joués), mais il est en fin de carrière, et son investissement aura été remarquable. Le Polonais a répondu présent lorsque ses partenaires comptaient sur lui, et a tenu à apporter son expérience au collectif.                                                                                                                                                                                                      Défenseur rugueux, lui aussi bien bâti (1 mètre 85, 90 kg), il est capable d'encaisser des coups, mais aussi de les rendre. Entièrement au service du collectif, il effectue aussi les tâches ingrates pour ses partenaires, qui savent combien il peut leur apporter, qu'il soit sur la pelouse ou sur le banc.                                                       International depuis 2002, il a joué en intégralité les 6 rencontres de l'Euro 2008 et de l'Euro 2012, mais n'a plus été appelé depuis fin 2013.

     Yohan Benalouane (29 ans, première saison à Leicester) a longtemps été la dernière solution à ce poste cette saison, n'étant jamais titularisé, et n'entrant que très rarement en jeu (aucune titularisation en 4 matches joués). Il n'a même pas pu profiter de l'indisponibilité des titulaires, ceux - ci ayant été épargnés par les blessures cette saison.                                                                                                                                                                                                                                         Costaud, comme ses partenaires (1 mètre 85, 85 kg), il n'a pas eu l'occasion de prouver sa valeur, Claudio Ranieri n'ayant jamais compté sur lui. Un quart d'heure contre Sunderland, 25 minutes à West Ham, 5 minutes à Bournemouth et 25 minutes à Norwich. Un bien maigre bilan, et des envies de départ légitimes. Il a donc été prêté début février (comme Ritchie de Laet) à la Fiorentina. Malheureusement, plombé par les blessures, il n'aura jamais joué en Italie. Tout comme le Belge, il revient à Leicester, mais ne sait pas s'il y sera encore l'an prochain.                                                                                                                                                                Appelé en 2010 avec la Tunisie, il n'est pas rentré en jeu, et n'a plus mis les pieds en sélection depuis. Au vu de ses multiples pépins physiques et de son maigre temps de jeu, il est fort probable qu'il ne foule jamais les pelouses sous le maillot des "Aigles de Carthage".

Latéraux Gauches.

     Christian Fuchs (30 ans, première saison à Leicester, 74 sélections et un but avec l'Autriche) est l'un des piliers de cette formidable équipe. Extraordinaire cette saison, il fait regretter à Schalke de l'avoir vendu pour une si maigre somme (3 millions €). Deuxième choix derrière Jeff Schlupp en début de saison, il a progressivement gagné sa place de titulaire, pour ne plus la lâcher (30 titularisations en 32 matches joués).                                                                           Défensivement irréprochable, il est également une machine à centrer, ainsi qu'un tireur de coups de pieds arrêtés sans égal dans son équipe. Résultat ? 4 passes décisives, soit un joli total pour un défenseur, même latéral. Son entente avec Albrighton sur le côté gauche a été cruciale pour les Foxes, et son expérience très précieuse.                                                                                                                                                                                                                                                Appelé en sélection en juin 2006, il s'est véritablement imposé à la suite de la débâcle de l'Euro 2008. Depuis, il a disputé l'intégralité de 50 rencontres sur les 60 jouées par l'Autriche, et s'est même emparé du brassard fin 2012, et totalise aujourd'hui 30 capitanats en équipe nationale.

     Jeff Schlupp (23 ans, cinquième saison à Leicester, 12 sélections et un but avec le Ghana) a brillé par sa polyvalence, dépannant tout au long de la saison sur le côté gauche, avec une facilité aussi évidente au poste d'ailier qu'à celui de latéral. Le jeune gaucher a souvent été sollicité par son entraîneur (14 titularisations en 24 matches joués) et n'a jamais déçu (un but et 3 passes décisives).                                                                                                                                                      Capable de remonter le ballon avec maîtrise et vitesse, une qualité primordiale chez les Foxes, il peut, comme face à Manchester United, tenir plus d'une mi - temps tout en donnant l'impression d'être au bord de la rupture.                                                                                                                                                                      Appelé avec le Ghana fin 2011, il a dû attendre mai 2014 pour enfin jouer avec sa sélection.

Milieux Récupérateurs.

     Danny Drinkwater (26 ans, quatrième saison à Leicester, une sélection avec l'Angleterre) est l'une des deux rampes de lancement du LCFC. Indispensable (35 titularisations en 35 matches joués) en défense, il n'en oublie pas d'être précieux en attaque, en témoignent ces incroyables statistiques pour un numéro 6 (3 buts et 8 passes décisives).                                                                                                                                                                                                                                Véritable couteau suisse, il se débrouille aussi comme milieu relayeur, et peut même jouer ailier droit pour dépanner. Sa polyvalence et sa générosité sont telles qu'il est admiré par les spécialistes à chacune de ses sorties. Son entente et sa complémentarité avec N'Golo Kanté permettent au duo d'être le cœur et surtout les poumons de l'équipe.                                                                                                                                                                                                                                   Ses excellentes performances lui ont permis d'être appelé avec l'équipe d'Angleterre, et même d'honorer sa première sélection contre les Pays - Bas il y a un mois.

     Daniel Amartey (21 ans, première saison à Leicester, 9 sélections avec le Ghana) est l'une des deux recrues hivernales des Foxes. Arrivé de Copenhague, le jeune milieu défensif s'est contenté d'un temps de jeu limité (une* titularisation en 5* matches joués), mais a répondu présent à chaque fois que Ranieri a fait appel à lui. Il a même joué 80 minutes en tant qu'arrière droit contre Norwich, et livré une formidable prestation.                                                                                                  Nul doute que sa polyvalence et son énergie débordante lui permettront de bénéficier de plus de temps de jeu l'an prochain.                                                              Appelé avec le Ghana en janvier 2015, il compte 9 sélections à ce jour, dont 4 en tant que défenseur central.

Milieux Relayeurs.

     N'Golo Kanté (25 ans, première saison à Leicester, 2 sélections et un but avec la France) est incontestablement la révélation française de la saison. Meilleur intercepteur d'Europe, meilleur tacleur d'Angleterre, ces statistiques en disent long sur l'étendue de son activité. Doté d'un physique assez inédit (1 mètre 70, 70 kg), il possède un volume de jeu unique, et s'est parfaitement fondu dans le collectif des Foxes, au point d'en être la plaque tournante (33 titularisations en 37 matches joués).                                                                                                                                                                                                                                                    Souvent considéré, à tort, comme un milieu purement défensif tel que Lassana Diarra, il a prouvé qu'il était un véritable relayeur, capable de porter le ballon très haut, de marquer (un but) mais surtout de faire marquer (4 passes décisives).                                                                                                                                               Appelé par Deschamps il y a 2 mois, il a connu une première sélection mitigée aux Pays - Bas, aligné durant toute une mi - temps au poste de sentinelle, mais s'est repris face à la Russie, à son vrai poste de milieu relayeur, et a même inscrit un but. Il sera à l'Euro, et c'est largement mérité.

     Andy King (27 ans, neuvième saison à Leicester, 32 sélections et 2 buts avec le Pays de Galles) est l'un des piliers du club. Et même s'il n'a jamais été considéré comme un titulaire indiscutable par Claudio Ranieri, il a su s'effacer pour ne pas semer le désordre dans le groupe, et a répondu présent à chaque fois qu'il était sur le terrain. Son bilan est impeccable (9 titularisations en 25 matches joués), et son impact indéniable (2 buts et 2 passes décisives).                                                      Milieu porté sur le contact, il n'a jamais peur d'aller au combat, et de se sacrifier pour son équipe. Sa longévité au club en fait un leader de vestiaire, et l'une des coqueluches du public.                                                                                                                                                                                                                   International depuis mars 2009, il est indiscutable depuis septembre 2012. Aux côtés d'Ashley Williams (Swansea) d'Aaron Ramsey (Arsenal) et de Gareth Bale (Real Madrid), il a mené sa sélection vers une qualification historique pour l'Euro 2016.

     Gökhan Inler (31 ans, première saison à Leicester, 89 sélections et 7 buts avec la Suisse) était la recrue principale des Foxes l'été dernier. Acheté à Naples pour 7 millions €, il a d'emblée souffert des performances du duo Kanté - Drinkwater, et n'a jamais vraiment eu sa chance. Résultat, un temps de jeu famélique (3 titularisations en 5 matches joués), et un goût amer malgré le titre.                                                                                                                                                   Titularisé à seulement trois reprises (pour 65 minutes contre Aston Villa, 45 contre Stoke City et 65 contre Manchester City), le Suisse n'a guère eu le temps de montrer ce qu'il savait faire de mieux.                                                                                                                                                                                            International depuis septembre 2006, il est incontournable depuis février 2008. En octobre 2011, il s'est même emparé du brassard, qu'il n'a plus lâché depuis. Il a d'ailleurs disputé l'intégralité de l'Euro 2008, de la Coupe du Monde 2010 et de la Coupe du monde 2014.   

Ailiers Droits.

     Riyad Mahrez (25 ans, troisième saison à Leicester, 24 sélections et 4 buts avec l'Algérie) a illuminé la Premier League de toute sa classe. Arrivé du Havre, son club formateur, en janvier 2014, il est tout simplement devenu le premier Africain à remporter le titre de meilleur joueur du championnat d'Angleterre ! Un juste récompense pour le métronome des Foxes (36 titularisations en 37 matches joués), créateur de génie et dynamiteur de défenses.                                                     Doté d'un physique assez frêle (1 mètre 80, 65 kg), qui lui a valu d'être refusé par plusieurs centres de formation, son départ en Angleterre en a surpris beaucoup, qui ne le pensaient pas capable de résister à l'agressivité caractéristique de la Premier League. Et pourtant, il en a fait son jardin. Régulier, solidaire, il est le seul joueur à s'être glissé, cette saison, parmi les meilleurs buteurs (17, cinquième total) et les meilleurs passeurs décisifs (11, cinquième total). Un remarquable exploit pour ce gaucher refusé par Marseille l'été dernier. Ses dribbles chaloupés font merveille, et ses frappes enroulées du gauche venant du côté droit (merci Robben) sont un régal.                                                                                                                                                                                                                                               International depuis mai 2014, il a disputé 70 minutes face à la Belgique à la Coupe du Monde, avant de faire banquette pour le reste de la compétition. Depuis, il n'a manqué aucune rencontre, et signé quelques prestations grandioses (dont un quadruplé de passes décisives contre l'Éthiopie, il y a deux mois). 

     Nathan Dyer (28 ans, première saison à Leicester) est prêté par Swansea depuis septembre dernier. Remplaçant de Mahrez, il s'est montré exemplaire malgré un temps de jeu limité (aucune titularisation en 13 matches joués), qu'il a su mettre à profit (un but, une passe décisive). Il a même sauvé la mise à son équipe, et ce par deux fois : en début de saison, il entre en jeu et inscrit le but de la victoire contre Aston Villa (3-2) ; un mois plus tard, alors que les Foxes sont menés 2-0 à Southampton, il délivre un amour de passe décisive pour Vardy, qui réduit le score (Leicester arrachera le nul, 2-2).                                                                               De retour à Swansea, il compte bien redevenir un joueur majeur de l'effectif des Gallois.

Ailiers Gauches.

     Marc Albrighton (26 ans, deuxième saison à Leicester) est devenu l'un des piliers de cette équipe. Positionné sur l'aile, son abattage défensif est colossal, et sa vision du jeu lui permet de compenser son manque de vitesse par une précision chirurgicale dans les transmissions vers l'avant. Indispensable (34 titularisations en 38 matches joués), il se rappelle au bon souvenir d'Aston Villa, qui l'a gratuitement cédé aux Foxes, et qui vient de tomber en Championship.                                      Formé au poste de milieu relayeur, il a été mis sur l'aile par Claudio Ranieri, qui a vu en lui un joueur capable de s'adapter aux contraintes de ce poste, tout en apportant d'autres qualités. Le résultat va au - delà de toutes les espérances (2 buts et 7 passes décisives), si bien qu'il s'est imposé comme une référence à son poste en Angleterre.                                                                                                                                                                                                                                                Pas encore appelé en équipe nationale, il ne disputera pas l'Euro, la concurrence étant des plus rudes au milieu de terrain. Mais s'il parvient à confirmer l'an prochain, il sera certainement le bienvenu en sélection.

     Demarai Gray (19 ans, première saison à Leicester) est la deuxième recrue hivernale des Foxes, et sûrement une nouvelle bonne affaire. Arraché à Birmingham (Championship) pour 4 millions €, le nouveau crack du club a déjà convaincu. Un temps de jeu restreint (une titularisation en 12 matches joués), mais de belles promesses (dont une passe décisive à Sunderland).                                                                                                                                                                      Dynamiteur de défenses, l'Anglo-Jamaïcain donne le tournis à ses défenseurs, de par ses dribbles et sa vitesse. Appelé dans toutes les sélections de jeunes depuis les - 18, le meilleur est encore à venir pour lui.

Attaquants de Pointe.

     Jamie Vardy (29 ans, quatrième saison à Leicester, 6 sélections et 2 buts avec l'Angleterre) est l'une des révélations de l'année. Buteur 11 fois de suite (nouveau record en Premier League), cet attaquant rapide et précis, encore à Fleetwood Town (Ligue 3) en 2012, est un redoutable buteur. Capable de répéter les efforts (36 titularisations en 36 matches joués), il est un leader de vestiaire, et le nouveau chouchou de toute la nation.                                                                                  Excellent finisseur (24 buts, deuxième total) au service du collectif (8 passes décisives), le jeu des Foxes est fait pour lui : de très longues relances lui permettant de partir à toute vitesse, pour se retrouver seul devant le gardien. Simple, et terriblement efficace.                                                                                                 International depuis juin dernier, son incroyable saison a conforté le sélectionneur dans son choix, et Vardy est désormais titulaire indiscutable depuis fin 2015. Buteur face à l'Allemagne puis en Hollande il y a 2 mois, il est assuré d'être à l'Euro.

     Shinji Okazaki (30 ans, première saison à Leicester, 98 sélections et 47 buts avec le Japon) est le joueur ayant côuté le plus cher de l'effectif actuel. Arrivé de Mayence l'été dernier pour 10 millions €, il est désormais un titulaire indiscutable aux côtés de Vardy. Son temps de jeu en est la preuve (28 titularisations en 36 matches joués), mais ses statistiques ne disent rien de son importance capitale (5 buts et 2 passes décisives).                                                                                       En effet, le Japonais joue uniquement pour libérer Vardy. Il se charge du pressing, multiplie les faux - appels destinés à tromper les défenseurs, et comme la majorité de son travail s'effectue sans ballon, son rôle capital passe souvent inaperçu. Pourtant, il sait être décisif : en septembre, il ouvre le score à West Ham, pour une victoire finale (1-2) ; en décembre, il donne deux buts d'avance à Leicester sur la pelouse d'Everton, pour une victoire finale (2-3) ; enfin, en mars, alors que Leicester est menacé par Tottenham au classement, il permet aux Foxes de rester en tête grâce à un sublime retourné sur la pelouse de Newcastle, dans le temps additionnel (0-1).                                                                                                                                                                                                                                               International depuis 2008, il a joué 98 des 115 dernières rencontres du Japon ! Il a participé à tous les matches de la Coupe du Monde 2010, de la Coupe d'Asie 2011 (remportée par le Japon), de la Coupe du Monde 2014 et de la Coupe d'Asie 2015.

     Leonardo Ulloa (29 ans, deuxième saison à Leicester), titulaire l'an dernier, a été relégué sur le banc par Okazaki. Mais il n'a jamais cessé de travailler, de s'investir à l'entraînement, pour se montrer pleinement à chaque apparition (7 titularisations en 29 matches joués). Et l'on peut dire que c'est réussi, au vu de ses statistiques plus que correctes pour un remplaçant (6 buts et 3 passes décisives).                                                                                                                   &nbs