2016, chute ou confirmation ?

En août 2015, le SCO Angers retrouvait l'élite, 21 ans après l'avoir laissé. Un retour pour le moins fracassant ...

2016, chute ou confirmation ?
N'Doye, le plus d'Angers, sera-t-il encore du SCO en 2016 ?

Annoncés dans la charrette de la relégation en fin de saison par de nombreux experts, les angevins ont déjoué tous les pronostics figurant, après la phase aller, à la seconde place de la Ligue 1 derrière l'intouchable PSG. Un écart de budget de plus de 450 millions d'euros entre le leader et son dauphin, cela reste plutôt insolite.

Défense de fer

Didier Deschamps pourrait en témoigner. Pour être performant, il faut avoir une bonne défense. Le SCO n'a pris dans cette première partie de championnat que 11 buts, leur filet n'ayant tremblés qu'à 4 reprises dans leur stade Jean Bouin, en faisant la meilleure défense à domicile.
Pour ce, Stéphane Moulin a pu compter sur un gardien solide et régulier en la présence de Ludovic Butelle. L'ex portier messin, entre autres, s'est révélé dans ce premier acte. Malheureusement, le promu devra faire sans dans la seconde partie de championnat. Butelle a préféré relever un (dernier ?) challenge en signant pour Bruges laissant sa place à sa doublure Letellier. Pour combler le départ, le trio décideur Moulin-Pickeu-Chabane a décidé d'enrôler le troyen Petric, la révélation de Ligue 2 l'an dernier relégué sur le banc à la faveur du gamin Bernardoni (18 ans).
Malgré le départ de Butelle, Angers SCO pourra toujours se reposer sur un Romain Thomas étincelant en ce début de saison. Grand et longiligne, "Le Menhir" comme il est surnommé, se présente comme un réel leader en défense, il est un exemple de régularité.

Cheikh N'Doye, ce monstre

La belle histoire du SCO concerne certainement Cheikh N'Doye. Tout droit arrivé de Créteil cet été, il s'est imposé comme un chef de file naturel au sein de l'effectif scoïste. Avec son physique impressionnant pour un milieu axial (1,92m, 90 kg), il permet au promu d'être présent à la récupération du ballon et dominateur dans le domaine aérien. Le capitaine est en tête des buteurs angevins avec 5 réalisations. Son début de saison l'a mis en lumière et forcément a interpellé d'autres clubs. En contact avec West Brom Albion, le milieu sénégalais pourrait bien rejoindre la Premier League avant la fin du mercato. Un départ qui s'annoncerait comme un coup dur pour des angevins qui perdraient un atout sur coups de pied arrêtés, un fait de jeu dans lequel ils se révèlent comme un des clubs les plus performants en Europe, en partie grâce à la patte de Thomas Mangani.

Contres et rapidité

Si le SCO doit plus sa deuxième place à sa régularité défensive, il est tout aussi important de souligner la qualité offensive du groupe de Stéphane Moulin. Ketkéophomphone, Sunu, Camara ont su faire oublier l'ex buteur de l'an dernier Jonathan Kodjia, en difficulté actuellement avec Bristol City (D2 anglaise). Par leur vitesse, leur percussion et leur faculté à se trouver dans les espaces, les attaquants angevins ont réalisés de beaux coups leur permettant des victoires importantes sur la plus petite des marges (1-0 devant Troyes et Bastia, 1-2 à Toulouse). Tentant le tout pour le tout et déployant toutes leurs forces dans leurs batailles, les joueurs d'Angers SCO ont réussi de belles performances surprises. Lille, PSG, OL, Bordeaux et Saint Etienne se tenaient devant le promu en fin de phase aller. Alors que cinq points pris auraient été une performance convenable, ils s'en sortent avec 8 tenant l'ogre parisien en échec à Jean Bouin (0-0) avant d'aller gacher la fête lyonnaise pour la dernière à Gerland (0-2). Jouer crânement sa chance et viser le maintien et que le maintien, c'est la mentalité du coach Stéphane Moulin qui s'est vu être prolonger jusqu'en 2019.

Le mercato d'hiver, un danger ?

Un promu qui surprend, cela attire les regards. Durant le mercato d'hiver comme énoncé précédemment, le SCO fera sans Butelle (Bruges). Offensivement, il perd aussi Abdoul Razzagui Camara prenant la direction de Derby County (D2 anglaise) en attendant, peut-être, la perte de Cheikh N'Doye voire Thomas Mangani. Pour combler les départs, hormis Petric, Moulin pourra compter sur Yattara, déjà passé par la case SCO et aujourd'hui prêté par le Standard de Liège. Sa rapidité et sa vista seront un plus pour le promu qui s'est aussi vu prêter l'espoir niçois Saïd Benrhama. Des arrivées offensives correspondant à l'image d'Angers à savoir "quadriller le terrain et jouer avec ses moyens" dixit Pierre Ménès. Une tactique pouvant amener les angevins en Coupe d'Europe en fin de saison ?
L'ensemble du staff pense d'abord au maintien et préfère ne pas se projeter. Compte tenu de son effectif, Angers aura du mal à refaire une deuxième partie de saison identique à la première mais ils nous ont habitués à être prudents sur nos propos. La Dalle Angevine n'a pas fini de nous surprendre.