L'AS Monaco gagne avec la manière

Sous la chaleur et le soleil méditerranéen, l’AS Monaco s’est imposé face à des Montpelliérains qui avaient pourtant tenu en échec le Paris-Sant-Germain le week-end dernier.

L'AS Monaco gagne avec la manière
Le héros du jour et désormais, meilleur buteur de Ligue 1, Emmanuel Rivière.
AS Monaco
4 1
Montpellier
AS Monaco : Subasic, Fabinho, R.Carvalho, Abidal, Kurzawa, Toulalan, Obbadi (Ndinga 88e), Ocampos (Tisserand 82e), Ferreira-Carrasco, Rivière (Germain 85e), Falcao.
Montpellier : Pionnier, Deplagne, Congé, Hilton, Tiéné, Montano, Stambouli, Mounier (Bakar 59e), Marveaux (Dabo 76e), Camara, Herrera (Mezague 65e).
SCORE: 1-0 Falcao 18e (pen), 1-1 Montano 24e, 2-1 Rivière 44e, 3-1 Rivière 57e, 4-1 Rivière 81e.
ARBITRE: Benoit Millot (FRA). Stambouli/jaune (45e), Montano/jaune (45e), Toulalan/jaune (52e), Congré/rouge (64e), Tiéné/jaune (84e).
ÈVÉNEMENTS: 18/08/2013 - 14:00 Ligue 1 - 2e Journée Stade Louis II

L’AS Monaco se devait de ramener les trois points après les succès respectifs des deux Olympiques et de Saint-Etienne afin de recoller au classement général. Mission accomplie pour la formation de Claudio Ranieri qui ont remporté leur premier match à domicile (4-1).

Le show Rivière

Le joueur qui a crevé l’écran, cet après-midi, est français et se nomme Emmanuel Rivière mais c’est bien les Colombiens qui ont, dans un premier temps, fait la différence. Avec l’ouverture du score de Radamel Falcao sur pénalty (18e) après une faute de Tiéné sur Ocampos. L’argentin, qui n’a cessé de martyriser la défense adverse grâce à ses dribbles et ses passes entre les lignes adverses, s’est imposé comme le maître à jouer du club de la Principauté en l’absence de Joao Moutinho, blessé. L’avantage n’aura cependant duré qu’un temps puisque c’est un autre colombien qui a égalisé en la personne de Montano (24e). Le joueur de Jean Fernandez a placé une superbe tête hors de portée de Subasic à ras du poteau. Les supporters montpelliérains qui avaient fait le voyage ont alors retrouvé de la voix. Oui mais voilà, cette saison, Ranieri peut compter sur un joueur que l’on n’attendait pas forcément. Et ce joueur, c’est Rivière. Il redonna l’avantage à son équipe juste avant la mi-temps après avoir sans doute fait une légère faute, néanmoins suffisante pour éliminer son vis-à-vis et lober le gardien (44e). Il corsa l’addition à la 57e d’un but du genou droit sur un corner de Carrasco qui surprit Pionnier. Le break était fait mais Monaco allait continuer de mettre la pression devant le but adverse. Et à la 81e, l’ex-toulousain réalisa le triplet sur un but chanceux. Carrasco, au départ de l’action, contourna la défense en rentrant plein axe et ajusta Pionnier d’un tir rasant. Malheureusement, un défenseur contra le ballon, obligeant le portier à repousser le tir en catastrophe sur le Monégasque qui le reprit de la tête.

Montpellier n'a rien pu faire

Dès l’entame du match, les monégasques ont donné le ton en faisant un gros pressing et en se montrant le plus dangereux. Cela s’est confirmé puisqu’à la fin du match, l’ASM s’en est tiré avec 63% de possession de balle et une douzaine de tirs contre 47% et six tirs pour les visiteurs. Stambouli (9e), Mounier (15e) et Herrera (49e) n’ont pu concrétiser leurs occasions. De plus, le carton rouge de Congré à la 64e minute n’a pas aidé. Il a dû laisser ses coéquipiers en infériorité numérique et les locaux ont parfaitement su profiter de cet avantage. Pionnier a retardé l’échéance du mieux qu’il a pu notamment sur un coup de tête d’Ocampos à la 54e sur un une-deux avec  Carrasco. L’argentin a eu des balles de buts mais il n’a jamais su les convertir (2e, 6e, 54e, 80e). Tout comme Falcao (43e), seul et qui n'a pas vu ses partenaires autour de lui. Ricardo Carvalho (8e) sur corner ou encore Carrasco-Ferreira (64e), qui a de nombreuses fois déstabilisé l’arrière-garde montpelliéraine, se sont aussi montrés dangereux. Kurzawa, dans le temps additionnel, a eu la balle de 5-1 sur un centre-tir. De même que Tisserand qui n’a pas pu cadrer son tir à bout portant. Durant ce match, c’est finalement Mounier qui fut l’héraultais le plus dangereux. Désormais, les deux équipes ont en tête les prochaines rencontres qui verront les deux formations rencontrer Toulouse (pour Monaco) et Sochaux (pour Montpellier). A noter que le match Monaco-Toulouse se déroulera à huit-clos.