Pourquoi sont-ils partis ?

Un cataclysme. Il n’y a pas d’autre mot. Durant le mercato qui vient de se terminer lundi 1er septembre à minuit, notre championnat de France a perdu de nombreux joueurs, dont des joueurs d’un grand talent, à tel point que les abonnés de Monaco ont demandé un remboursement au vu des départs de James Rodriguez et de Falcao. La question est, pourquoi les désormais ex-joueurs de notre championnat ont choisi de s’exiler à l’étranger, jusqu’à même aller en deuxième division Espagnole ou Anglaise ? Nous allons tenter d’y répondre.

Pourquoi sont-ils partis ?
De gauche à droite: Éric Abidal, Layvin Kurzawa, Falcao, Geoffrey Kondogbia et James Rodriguez. Seuls deux joueurs sont restés. (Crédit photo: Nike)

Le football n’est pas une religion en France

Alors que la Bundesliga attirait en moyenne 42,000 spectateurs durant la saison 2012-2013, que la Premier League en attirait 35,000, ou encore que la Liga avait en moyenne 28,000 spectateurs, notre stades avaient en moyenne seulement 19,000 spectateurs durant cette saison là. Ainsi, on peut comprendre l’envie de certains joueurs de partir alors que les stades n’ont aucune ambiance comme le Stade Louis II, à moitié rempli à chaque match alors qu’il a 18,000 places et des grands joueurs jusqu’à aujourd’hui.

La finale de la Coupe du Monde a rassemblé 20 millions de téléspectateurs au Royaume-Uni, elle a eu 85% de part d’audience en Belgique, 73,84% en Suède, 80% en Chine. En France, 13,6 millions de téléspectateurs étaient présent pour le match, ce qui représentait 61% de part d’audience ce soir là. Facile donc de trouver une conclusion, la finale n’a pas vraiment passionné les Français, contrairement à d’autres pays.

Des dirigeants qui font tout pour rendre le championnat moins attrayant

Que ce soit les dirigeants de la FFF, ou même les dirigeants des clubs, tout semble être fait pour que le championnat soit moins passionnant que l’année précédente.

Tout d’abord, les dirigeants de la FFF ne font rien pour permettre aux arbitres d’être performants, cela a été vu en début de saison avec les nombreuses erreurs en faveur de Bordeaux. L’arbitrage Français reste dans la lignée des saisons précédentes, de pire en pire, au point même que l’on se demande si on ne devrait pas appeler des arbitres étrangers. La preuve en est, aucun arbitre Français n’a été appelé pour la Coupe du Monde au Brésil, même dans la réserve d’arbitres. La dernière fois qu’un arbitre Français a officié un match de Ligue des Champions, c’était lors du huitième de finale retour entre Manchester City et Barcelone, et Stéphane Lannoy avait alors commis de nombreuses erreurs et a été très critiqué après la rencontre.

Si il y a bien quelque chose qui est en mauvais état en France, ce sont les pelouses de nos stades. Lorsque l’OM avait annoncé la pose d’une toute nouvelle pelouse « hybride ». Seulement, après le match opposant les Marseillais à Guingamp, la pelouse ressemblait littéralement à un champ de patates, ni plus ni moins. Mais l’OM n’est pas le seul club à avoir une pelouse médiocre.

Des projets qui tombent à l’eau ou qui sont mal gérés

Très récemment, Monaco est entrée dans une nouvelle politique, en 2013, l’ASM a acheté pour 166 millions d’euros, cette année, le club a vendu James Rodriguez pour 80 millions d’euros et a prêté Falcao avec une option d’achat, le tout pour 65 millions d’euros à peu près, tout ceci pour dépenser 20 millions. Nous pouvons en déduire que le club de la Principauté est passé dans une autre politique, et pour beaucoup, le projet sportif est mort.
Mais l’ASM n’est pas le seul club a faire des erreurs, Rennes est également fautif. Son actionnaire principal, François Pinault donne régulièrement de l’argent à son club, mais n’ose pas acheter de joueur pour son équipe qui pourrait aller très loin si son propriétaire investissait intelligemment de l’argent dans son club.

Il est très regrettable de voir notre championnat littéralement s’écrouler alors qu’on le pensait tout prêt de prendre une toute nouvelle dimension pour passer au niveau supérieur et afficher un nouveau visage, qui lui aurait permis de devenir un grand championnat européen au lieu de perdre des places au classement UEFA.