Monaco aussi fort que le PSG ?

En pleine bourre depuis début décembre, l'AS Monaco essaiera de poursuivre sur sa lancée ce samedi face à Metz. Une tâche plus délicate qu'il n'y paraît. Inexistants à l'extérieur, les 17e de Ligue 1 montrent un tout autre visage à Sant-Symphorien, une citadelle quasi-imprenable.

Monaco aussi fort que le PSG ?
L'ASM est inarrêtable en ce moment. Crédit : ASM

Les séries sont faites pour prendre fin un jour. Pour l'AS Monaco, le plus tard sera le mieux. Pour le FC Metz, ce serait plutôt bien venu. Les deux équipes qui s'affrontent samedi à Sant-Symphorien dans le cadre de la 19e journée de Ligue 1 connaissent des trajectoires bien opposées en cette fin d'année. Avec six défaites et un nul lors de leurs sept derniers matchs, toutes compétitions confondues, les locaux sont à la peine. Un nouveau revers pourrait les entrainer vers la zone de relégation. Au contraire, les hommes de Leonardo Jardim surfent sur la vague de leur succès face à Lens au début du mois. Depuis, ils n'ont connu que la victoire que ce soit en championnat face à Toulouse et Marseille, en Ligue des Champions, contre le Zénith Saint-Petersbourg ou en coupe de la Ligue devant l'Olympique Lyonnais. Un cercle vertueux qui a un prix. L'ASM jouera son neuvième match en vingt huit jour samedi, un rythme qui engendre de la casse. Ainsi, Kurzawa, Carvalho, Echiejile, Kondogbia et Berbatov sont actuellement sur le flanc.

Metz solide à domicile 

Suffisant pour enrailler la machine ? Si sur le papier, le pari peut paraître osé, dans les faits, la probabilité d'une victoire Messine est envisageable. L'équipe d'Albert Cartier n’a perdu qu’un seul de ses neufs derniers matchs de Ligue 1 à la maison. C'était le 21 novembre dernier et son bourreau n'était autre que le Paris-Saint-Germain. Pour le reste, cinq succès pour trois matchs nuls. Mais face aux Monégasques, ils devront faire preuve d'une efficacité redoutable. Les coéquipiers de Jérémy Toulalan n'ont plus encaissé de but en championnat depuis trois rencontres. La tâche s'annonce donc ardue pour des Grenats auteurs de seulement 17 buts depuis le début de la saison, cinq de moins que leur adversaire. Motif d'espoir, ils ont toujours arraché la victoire après avoir ouvert le score en Ligue 1. Une particularité sur laquelle ils pourraient s'accrocher en cas de scénario favorable. Surtout, un succès leur assurerait de passer les fêtes hors de la zone de relégation. A l'inverse, ils pourraient voir le Sporting Club de Bastia leur dérober la 17e place en cas de défaite. Pour les Monégasques qui ont les Girondins de Bordeaux dans le viseur et avec eux la cinquième place, l'enjeu est simple : continuer leur ascension au classement avant l'hiver. Car c’est bien connu, il fait toujours plus chaud en haut.