Monaco, le match (presque) parfait

Vainqueur sur la pelouse de l'Evian Thonon Gaillard (3-1), Monaco a livré une prestation très enthousiasmante dans le jeu, en dépit d'un dernier quart d'heure plus difficile.

Monaco, le match (presque) parfait
Buteur, Anthony Martial a réussi un match de très haut niveau contre Evian.
Evian
1 3
AS Monaco

Cette saison, l'AS Monaco ne nous avait pas habitués à de telles performances en Ligue 1. Accoutumés à des rencontres fermées et à des scores étriqués, les fans du club de la Principauté ont pu apprécier aujourd'hui un spectacle bien différent, plaisant et prometteur.

Une fois n'est pas coutume, l'ASM a réussi sa première mi-temps

Au Parc des Sports d'Annecy, les Rouge et Blanc ont longtemps été injouables. Servi dans la profondeur par Layvin Kurzawa, Anthony Martial ouvrait le score dès la 18ème minute suite à un superbe enchaînement crochet-frappe. Pourtant, la soirée avait bien mal commencé pour l'ASM, qui avait perdu Yannick Ferreira-Carrasco, sorti sur blessure. Mais à Monaco, le danger pouvait venir de partout, et c'est Dimitar Berbatov, entré en jeu à la place du Belge, qui inscrivait le deuxième but de son équipe (35ème). En un-contre-un avec le gardien de l'ETG, Benjamin Leroy, l'ex-star de Manchester United éliminait magistralement son vis-à-vis avant de marquer son septième but de la saison en Championnat. Après deux nouvelles occasions pour Anthony Martial puis Joao Moutinho, l'ASM rentrait aux vestiaires avec un avantage de deux buts, au terme d'un premier acte maîtrissé grâce à une supériorité technique évidente (60% de possession de balle). Statistique étonnante : pour la première fois de la saison en Ligue 1, l'écurie asémiste a inscrit plus d'un but en première période. C'est dire les difficultés offensives éprouvées par les hommes de Leonardo Jardim.

La belle histoire d'Almamy Touré 

Toujours-est il que Monaco sut maintenir une forte pression sur son adversaire après la pause, malgré l'entrée en jeu de Cédric Barbosa pour Evian. Dominés dans les duels et dans le jeu, les Savoyards étaient étouffés par le milieu de terrain asémiste. Dans tous les bons coups, Anthony Martial se procurait une nouvelle occasion, avant que Benjamin Leroy ne repousse des poings un coup franc tiré de trente mètres par Layvin Kurzawa. A force de plier, la défense de l'ETG ne pouvait que rompre. A la 60ème minute, Kurzawa trouvait Almamy Touré dans la surface de réparation suite à un corner. Le jeune défenseur droit, 18 ans, trompait Leroy du pied droit et inscrivait alors le premier but en Championnat de sa jeune carrière. 

Evian se réveille un peu tardivement

3-0 pour l'ASM, le match était plié. Impressionnants de maîtrise, les Rouge et Blanc étaient désormais hors de portée. Il fallut ainsi attendre la 76ème minute pour qu'une frappe de Mathieu Duhamel permette à Danijel Subasic de se montrer enfin. Le gardien croate, quasiment imbattable depuis plusieurs mois, allait néanmoins céder deux minutes plus tard, devant Modou Sougou, seul au second poteau. La réduction du score du Sénégalais, remplaçant au coup d'envoi, ne fut qu'anecdotique, même si Monaco a subi en fin de match et concédé une énorme occasion dans le temps additionnel - après une parade Subasic, Kurzawa croyait marquer contre son camp, mais la balle heurtait la barre transversale.

Grâce à ce succès, l'ASM conserve la quatrième place du classement et revient à six points de la troisième, avec un match en moins. Plus que jamais, le podium est envisageable. Surtout si Monaco demeure à ce niveau-là.