Monaco, les choses sérieuses commencent

C'est avec un effectif largement renouvelé - et sans doute renforcé - que l'AS Monaco s'apprête à démarrer la nouvelle saison, contre les Young Boys de Berne, pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions.

Monaco, les choses sérieuses commencent
Anthony Martial, Stephan El-Shaarawy et Adama Traoré incarnent la jeunesse et la qualité de l'animation offensive monégasque.

C'est l'heure de la reprise pour l'AS Monaco. Dix jours avant les autres équipes de Ligue 1, le club de la Principauté retrouve la compétition à l'occasion de la première manche du troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, demain, à 20h15, contre les Young Boys de Berne (le match retour aura lieu le 4 août). Pour les Rouge et Blanc, il s'agit déjà d'une confrontation décisive, déterminante. Quart de finaliste de la Ligue des Champions la saison dernière, Monaco avait obtenu sur le fil un podium inespéré à l'hiver, rendant ainsi possible une nouvelle participation à la plus prestigieuse des compétitions européennes. Et on sait l'intérêt majeur que présente la C1 sur le plan sportif et financier. Jérémy Toulalan, l'indispensable capitaine asémiste, 54 matchs de Ligue des Champions à son tableau de chasse, en sait quelque chose, et appréhendre une élimination avant la phase de groupes : « Avec ce qu'on a vécu l'an dernier, ce que j'ai vécu dans ma carrière, la Ligue des Champions est une compétition à part. Donc oui, ne pas la jouer, ça mettrait un coup sur la tête... »

Ne pas prendre les Young Boys à la légère

Hoarau et ses coéquipiers

Mais pour obtenir son ticket pour la Ligue des Champions 2015-2016, et avant un éventuel barrage à la mi-août contre un adversaire de haut niveau, l'ASM devra se défaire des Young Boys de Berne. Deuxièmes de leur Championnat la saison dernière, éliminés en seizièmes de finale de l'Europa League, les Suisses semblent largement à la portée des Rouge et Blanc, d'autant qu'ils seront privés de leur buteur français Guillaume Hoarau. Néanmoins, Monaco devra se méfier d'une équipe déjà prête physiquement (le championnat suisse ayant repris le 17 juillet), qui dispose de joueurs de qualité, à l'image de l'attaquant serbe Miralem Sulejmani, et qui, surtout, sera libérée de toute pression face à un adversaire théoriquement supérieur. Car les Young Boys de Berne, habitués aux joutes secondaires qui sont celles de l'Europa League, ont beaucoup moins à perdre que l'ASM sur cette confrontation.

Un mercato ambitieux

Cette rentrée des classes sera aussi l'occasion de découvrir les nouveaux visages de l'AS Monaco. Ils sont nombreux : pas moins de 9 joueurs ont rejoint la Principauté cet été - Thomas Lemar, Farès Bahlouli, Guido Carrillo, Ivan Cavaleiro et Adama Traoré ont été transférés définitivement, tandis que Mario Pasalic, Helder Costa et surtout Stephan El-Shaarawy, recrue star, ont été seulement prêtés (pour ce qui est de Corentin Jean, acheté à Troyes, il a été prêté dans l'Aube pour une dernière saison avec son club formateur). Conformément au nouveau projet établi par les dirigeants, le club s'est attaché à engager de jeunes joueurs, talentueux et prometteurs. Plusieurs d'entre eux se sont illustrés pendant les matchs de préparation. Par exemple, le Portugais Ivan Cavaleiro, coéquipier de Bernardo Silva pendant l'Euro Espoirs, a inscrit trois buts en autant de rencontres. Force est de constater que les oracles, qui prédisaient aux supporters un été calamiteux, avec la vente des meilleurs élements du club, se sont trompés : l'effectif de Leonardo Jardim semble bel et bien renforcé à l'aube de cette nouvelle saison, malgré les départs de Geoffrey Kondogbia, Yannick Ferreira-Carrasco et Dimitar Berbatov. Vadim Vasilyev, le vice-président, s'en félicite : « Nous avons été réactifs sur le mercato. Le bilan est positif. On continue notre projet avec des jeunes à fort potentiel encadrés par des joueurs d'expérience. Maintenant, il faut travailler pour que la mayonnaise prenne. » Si c'est le cas, l'ASM brillera peut-être de nouveau sur la scène européenne. On ne demande que ça.