Mauvaise soirée pour l'ASM

Malgré une première mi-temps de haute volée, Monaco a concédé à domicile contre Lille sa première contre-performance de la saison (0-0). Et a perdu sur blessure Layvin Kurzawa et Joao Moutinho.

Mauvaise soirée pour l'ASM
Omniprésent en première mi-temps, Ivan Cavaleiro s'est éteint ensuite, lorsqu'il a basculé sur le côté droit de l'attaque.
Monaco
0 0
Lille

Le Championnat a à peine commencé et Monaco cale déjà au Stade Louis II. Après avoir perdu beaucoup de points dans son antre en 2014-2015, le club de la Principauté a entamé 2015-2016 à domicile par une première déception, contre le Lille OSC (0-0). Tout, pourtant, avait bien commencé. Les joueurs de Leonardo Jardim, qui avait décidé d'aligner Guido Carrillo à la place d'Anthony Martial à la pointe de l'attaque, sont entrés de plain pied dans la partie. Bernardo Silva manque d'ouvrir le score de la tête après 40 secondes. La supériorité technique des Rouge et Blanc qui était évidente, étouffait des Dogues repliés en défense et peu enclins à se découvrir. Sur le côté gauche de l'attaque monégasque, le latéral Layvin Kurzawa et l'ailier Ivan Cavaleiro s'entendaient à merveille, et leurs combinaisons ne cessaient de mettre en danger les défenseurs Lillois. Cependant, le LOSC, pareil au chêne de La Fontaine, pliait mais ne rompait pas. Nabil Dirar, seul devant Enyeama, butait sur le gardien nigérian, qui sortait juste avant la pause un coup franc dangereux de Joao Moutinho. Après 45 minutes, le score était donc de 0 à 0. Pas de quoi inquiéter les supporters Monégasques, venus en nombre au Stade Louis II : ils savaient que l'ASM avait inscrit l'intégralité de ses neuf buts en matchs officiels cette saison après la mi-temps.

Une deuxième mi-temps plus équilibrée

Cependant, dès le retour des vestiaires, le troisième du dernier Championnat de France perdait coup sur coup Layvin Kurzawa (49ème) et Joao Moutinho (65ème), tous deux blessés à la cheville. Ce double coup dur poussait Leonardo Jardim à réorganiser son équipe, en procédant aux entrées surprenantes d'Anthony Martial et de Wallace. Entretemps, la star italienne Stephan El Shaarawy avait remplacé le trop discret Guido Carrillo. Déstabilisés par ces bouleversements, les Asémistes perdaient le fil de la rencontre. Par deux fois, l'attaquant nordiste Baptiste Guillaume prenait sa chance mais Danijel Subasic veillait aux grains et réussissait deux magnifiques parades. La rencontre perdit alors de son intensité entre des Monégasques « fatigués », ainsi que l'a confié Andrea Raggi après le coup de sifflet final, et des Lillois frileux qui se rendaient coupables de nombreuses fautes, à l'image de Mounir Obbadi, passé tout proche de l'expulsion. Si les deux équipes se procuraient chacune une énorme occasion dans le dernier quart d'heure, c'est sur un score vierge finalement assez logique qu'elles se séparaient au terme de la rencontre. À Monaco, il n'est néanmoins pas temps de s'inquiéter : les joueurs du Rocher doivent encore trouver des automatismes, ils ont montré en première mi-temps de quoi ils étaient capables, et Stephan El-Shaarawy doit monter en puissance.

Deux blessures avant Valence

Surtout, le résultat et la teneur de ce Monaco-Lille ne seront sans doute pas le principal motif d'inquiétude pour Leonardo Jardim ce soir. A 5 jours d'une rencontre décisive, déterminante pour la suite de la saison (on parle bien sûr du barrage aller de la Ligue des Champions, à Valence), le techncien portugais a perdu deux titulaires en puissance. S'ils venaient à déclarer forfait, Layvin Kurzawa, auteur d'un début de saison en fanfare, et Joao Moutinho, de retour à son meilleur niveau et véritable métronome du collectif asémiste, manqueront cruellement à leurs coéquipiers. On espère que Monaco saura trouver les solutions pour les remplacer.