Monaco crucifie Montpellier (2-3)

Ce soir, Montpellier et Monaco s'affrontaient à la Mosson dans le cadre de la 7ème journée de Ligue 1. Auteurs d'un début de saison décevant, les deux formations visaient les 3 points.

Monaco crucifie Montpellier (2-3)
Crédits: AFP
Montpellier HSC
2 3
Monaco
Montpellier HSC: Ligali, Delplagne - Congré - Hilton - Roussillon, Dabo - Rémy - Martin, Boudebouz, Bérigaud - Yatabaré
Monaco: Subasic, Touré - Raggi - Carvalho - Coentrao, Fabinho - Pasalic - Lemar, Dirar - Carrillo - Cavaleiro
SCORE: 2-3
ARBITRE: Clément Turpin (Bourgogne)
ÈVÉNEMENTS: 7ème journée de Ligue 1 entre le Montpellier HSC et l'AS Monaco, disputée au Stade de la Mosson.

Ce jeudi soir, la 7ème journée de Ligue 1 prenait place à la Mosson, en terres pailladines. Le Montpellier de Rolland Courbis, lanterne rouge avec un seul point au classement, accueillait l'AS Monaco dont le début de saison est également poussif (12ème avec 8 points). Les deux équipes ont la pression, d'autant plus pour les locaux qui n'ont pas battu le club princier depuis 25 ans.

L'entame de match est monégasque avec une occasion dès la première minute de jeu, Nabil Dirar obligeant Jonathan Ligali à repousser sur sa ligne sa belle reprise à l'entrée de la surface. Piqués au vif, les Montpellierains se resaississent rapidement par l'intermédiaire de Kévin Bérigaud qui par deux fois se montre dangereux (12', 20') mais laissent des trous en défense et les véloces Dirar et Cavaleiro en profitent pour s'infiltrer dans leur camp et frapper au but (14'...).
Le premier but de la rencontre intervient finalement à la 26ème minute avec le défenseur central Daniel Congré qui trompe Subasic après que celui-ci ait stoppé la reprise d'Hilton sur un corner venu de la gauche. Les hommes de Courbis en profitent pour s'installer dans la moitié de terrain adverse et Roussillon et Yatabaré se procurer deux occasions franches (28', 35'). L'ASM subit une douche froide dans le temps additionnel de la 1ère mi-temps : l'avant-centre Guido Carrillo est malheureux en trompant son propre gardien d'une déviation du dos sur un nouveau coup de pied arrêté.

A la mi-temps, le score est de 2-0 pour les champions de France 2012. Très efficaces, ils réalisent une excellente opération sans toutefois réellement dominer la partie. Monaco s'est créé des situations mais n'a pas su revenir dans la partie, faute de confiance ?

A la reprise, on s'aperçoit que Leonardo Jardim a procédé comme à son habitude à un changement durant le repos : Bernardo Silva remplace son compatriote Ivan Cavaleiro sur le front de l'attaque. Un faux rythme s'installe en début de second acte mais un événement rebat soudainement les cartes ! Sur l'énième corner de cette rencontre, les défenseurs héraultais peinent à se dégager et Fabio Coentrao en profite pour ajuster Ligali du pied gauche à bout-portant. A l'heure de jeu, l'ASM revient à 2-1 et El Shaarawy remplace Carrillo dans la foulée.
Dix minutes plus tard, c'est l'homme en forme côté monégasque qui est l'auteur de l'égalisation ! Thomas Lemar, encore lui, crucifie le portier sur la gauche de la surface après un centre de Dirar depuis l'aile droite que Pasalic n'avait pu reprendre dans l'axe. 2-2 à la 65ème minute de ce match.

Les joueurs princiers prennent confiance. Coentrao, étincelant ce soir, centre superbement pour Bernardo Silva qui reprend d'une tête sauvée par Ligali (81'). Deux minutes après, c'est autour d'El Shaarawy de se mettre en évidence mais l'Italo-Egyptien enroule trop sa frappe en finesse aux 16,5m.
Alors qu'on se dirige vers un résultat nul finalement assez satisfaisant pour les Rouge & Blanc, le destin s'acharne sur leur adversaire et M. Turpin signale un pénalty avec une faute de Ligali sur Coentrao qui filait au but. Fabinho, auteur d'un très bon match, transforme la sentence et l'ASM s'impose miraculeusement à la Mosson. 

Les temps sont durs à Montpellier, l'avenir de Rolland Courbis semble s'assombrir pendant que Monaco, tout sourire, recolle à la première moitié de tableau après deux revers d'affilée en championnat.