Malherbe s'offre un match de prestige pour son centenaire

Pour son centenaire, le Stade Malherbe de Caen recevait le Milan AC pour une affiche de prestige. A vrai dire, il n'y a pas eu de match. Milan, privé de ses internationaux, n'a pas joué le jeu et Caen a sorti un gros match et s'est imposé avec une certaine marge (3-0).

Malherbe s'offre un match de prestige pour son centenaire
©SM Caen
SM Caen
3
0
Milan AC
SM Caen: Perquis (Bosmel 46' puis Reulet 75') - Calvé (Mbone 46'), Pierre, Appiah, Raineau (Montaroup 46') - Kante, Seube (cap. puis Saad 46'), Fajr - Kodjia (Koita 46'), Duhamel (Poyet 46'), Autret (Kim 46').
Milan AC: Vasconcelos - Rondanini, Zaccardo, Mexès, Constant - Nocerino (cap.), Mastalli, Emanuelson - Niang, Matri, Saponara.
SCORE: 1-0, min. 5, Pierre. 2-0, min. 20, Duhamel. 3-0, min. 56, Koita.
ARBITRE: Freddy Fautrel (FRA).
ÈVÉNEMENTS: Match amical. Stade Michel d'Ornano (Caen). 14 129 spectateurs.

L'histoire de ce match a commencée il y a un peu plus d'un an. Quand le prometteur MBaye Niang a été transféré du club bas-normand au Milan AC, Jean-François Fortin, le président du SM Caen a malicieusement inscrit dans la clause du transfert un match amical entre les deux formations pour célébrer le centenaire du club, créé en 1913. Quelques mois plus tard, nous voici ce dimanche 13 octobre pour fêter les cent ans du seul club professionnel de Basse-Normandie. Caen avait aligné son équipe type ; en revanche, le Milan AC patissait du manque de ses internationaux partis disputer les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde. Mais même avec ce désavantage, le club de Silvio Berlusconi paraissait grand favori. Sur la feuille de match seulement.

Le public se régale

Car poussé par un public des grands soirs, le Stade Malherbe a débuté le match pied au plancher. Volontaire durant 90 minutes, se battant sur tous les ballons, les Rouges et Bleus ont dominés de bout en bout leurs adversaires. Après un coup-franc de Fajr malicieusement détourné en corner par Vasconcelos (2'), la récompense arriva pour Caen quelques secondes après, sur ce même corner et après un cafouillage dans la surface, Jean-Jacques Pierre permis à ses coéquipiers de mener 1-0 (4'). La démonstration (à se demander si les deux clubs n'avaient pas échangés leurs maillots) continua : Fajr, encore lui, trouva la barre transversale (18') ; Duhamel doubla la marque (2-0, 20') avant que son tir ne trouva Vasconcelos (38') puis que Kante ne trouve le poteau (40'). Milan ne joue pas, est mal organisé, ne presse pas le ballon, et la seconde période sera un calvaire pour eux.

Milan n'aura que trois malheureuses occasions

Car Caen continue son festival : Koita part seul au but et ajuste Vasconcelos (3-0, 56') ; Kim est ensuite trop gourmand (74') avant que Fajr ne retente son coup sur coup-franc (79'). Patrice Garande, l'entraîneur des locaux a fait tourner ; tout le banc a pû participer à la fête, même le troisième gardien. Le public s'est régalé, avec notamment un très beau tifo avant l'entrée des joueurs. Il a chanté, s'est permis d'allumer des fumigènes et les plus chanceux ont même pû ramener chez eux un des ballons du match, donnés par les joueurs après la rencontre. Le moral de l'équipe est maintenant au plus haut, reste à confirmer contre des équipes comme Istres ou Niort, qui font elles moins rêver.