Le hold-up de Rennes contre Caen

Dans le cadre de la quatrième journée de Ligue 1, Caen recevait à la MMArena le Stade Rennais. Auteurs d'une belle prestation, les Normands se sont pourtant inclinés à cause d'un pénalty, encore une fois.

Le hold-up de Rennes contre Caen
Stade Malherbe de Caen
0 1
Stade Rennais
Stade Malherbe de Caen: Vercoutre - Calvé, Da Silva, Pierre, Appiah - Adéoti, Kanté, Féret (cap) - Nangis, Bazile (Lemar 77'), Koita (Raspentino 64')
Stade Rennais: Costil - Mbengue, Mexer, Armand, Danzé (cap) - Fernandes, Doucouré, Pajot (Prcic 59'), Ntep (Hosiner 78'), Toivonen, Grosicki (Henrique 59')
SCORE: 0-1, 88e Toivonen (sp)
ARBITRE: Arbitre : A. Castro
ÈVÉNEMENTS: 4ème journée de Ligue 1 2014/15 MMArena

Après sa victoire face au Stade de Reims 2-0 grâce à des buts d'Ngolo Kanté et d'Hervé Bazile, le Stade Malherbe a "reçu" Rennes qui sortait d'un match nul et vierge fasc à l'AS Saint-Etienne.

Déjà sanctionné d'un carton jaune, N'Golo Kanté met son équipe en danger dès la demie-heure de jeu. En effet, auteur d'une faute peu condamnable, l'arbitre prend la décision d'attribuer à l'ancien joueur de l'USBCO un second carton jaune, synonyme d'expulsion. Coup dur pour Caen qui perd ainsi l'un de ses meilleurs joueurs.
Après une première période à l'avantage des bretons, le Stade Malherbe de Caen retrouve son jeu lors du second acte se créant même plusieurs occasions captées par Benoît Costil (quinze tirs dont six cadrés pour Caen contre neuf tirs et un seul cadré pour Rennes).
C'est finalement en fin de match que scénario devient vraiment dramatique pour les Caennais qui ont su résister à 10 contre 11 pendant les deux tiers du match : après un cafouillage dans la surface où Rennes inscrit un but, l'arbitre décide de siffler une faute en faveur des Rennais refusant donc le but inscrit à l'instant. Pénalty pour Rennes, transformé par Toivonen à la 88ème minute du match.

Quelques réactions :

Julien Férêt (SMC) : "C'est paradoxal, mais on a eu plus d'actions qu'eux en 2e mi-temps. Le penalty est justifié. On a les armes pour lutter, on le montre depuis 4 journées. La preuve c'est qu'on a encaissé que deux buts et c'était à chaque fois un penalty. On montre de bonnes choses et on a des vertus. Il faut continuer comme ça."

Benoît Costil (SRFC) : "Ce n'est pas parce que je suis Normand, mais je suis désolé pour eux. Ça ressemble à un braquage parce que ça aurait pu faire 1-0 pour Caen sans problème. On ne va pas faire la fine bouche parce que ce sont quand même trois points pris à l'extérieur."