Caen n'est pas là pour faire de la figuration

Pour son retour en Ligue 1, Malherbe vise le maintien. Mais généralement, lors de l'année de sa remontée dans l'élite, le club Bas-Normand figure bien et pose des problèmes à beaucoup de ses adversaires.

Caen n'est pas là pour faire de la figuration
©Ouest France
Évian TG
SM Caen | 21h
Évian TG: Hansen - Sabaly, Angoula, Cambon, Julesgard - Bénézet, Sorlin (cap.), Wass, Camus - Bruno, Nielsen
SM Caen | 21h: Vercoutre - Calvé, Da Silva, Pierre (cap.), Imorou - Adéoti - Koïta, Féret, Kanté, Bazile - Duhamel.

C'est une remontée en Ligue 1, une de plus pour un club habitué au yo-yo entre la Ligue 1 et la Ligue 2. Le Stade Malherbe de Caen évoluera une nouvelle fois dans l'élite ce samedi, après deux années passées en Ligue 2. Depuis la saison 1994-1995, le club est monté cinq fois à l'échelon supérieur pour autant de rétrogadations. Un club qui a la réputation de jouer en "Ligue 1.5" mais qui espérera bien jouer les troubles-fêtes une nouvelle fois. 11ème en 2007-2008, 15ème en 2010-2011, des places finales obtenues après les deux dernières montées dans l'élite où aimerait bien finir une nouvelle fois le club.

Un recrutement malin

Mais cette année, les choses ont changé. Le président du club Jean-François Fortin a indiqué que l'objectif était de rester plus de deux ans en Ligue 1 pour s'installer dans l'élite. Et répêter la séquence 1988-1995 où le club était resté sept saisons consécutives au sommet du football français avec comme meilleure performance une cinquième place en 1991-1992, ayant permis au club de participer à un tour préliminaire de C3 face au Real Saragosse, encore dans les mémoires de tous les supporters à ce jour. Pour atteindre cette objectif, le club bas-normand a recruté comme souvent malin.

Des noms comme Rémy Vercoutre ou Julien Féret sont ainsi arrivés libres au club, qui n'a rien eu à dépenser. La Maladrerie a souhaité la bienvenue à Florian Raspentino (acheté 400 000€ à l'OM), Sloan Privat (prêté avec option d'achat), aux Béninois Jordan Adéoti et Emmanuel Imorou (libres), à Damien Da Silva (acheté 300 000€ à Clermont) et à Hervé Bazile (libre). Huit recrues pour un prix total de 700 000€, plus qu'une bonne affaire. Celle-ci est d'ailleurs en partie due à l'arrivée au poste de manager général de Xavier Gravelaine, très apprécié au club. Le club a certes perdu quelques titulaires ou jokers de luxe (Montaroup, Kodija, Autret, Fajr, Agouazi...), en fin de contrat ou de prêt, il les aura remplacé par des joueurs de même niveau si celui-ci n'est pas supérieur.

Une bonne préparation

Lors de sa préparation, le club n'a pas pu bénéficier de son cadre de vie habituel, le Stade d'Ornano étant réquisitionné pour les Jeux Équestres Mondiaux jusqu'à début septembre. Cette semaine par exemple, les Caennais n'avaient pas d'eau chaude sur leur centre d'entraînement. Pas un drâme non plus mais un évènement qui a resserré les liens déjà étroits entre les membres de l'effectif. Car à Caen, les joueurs ont une philosophie de travailleurs et d'humbles joueurs. Ceux-ci doivent être souriants et proches du public. Ce qui fait le succès du seul club professionnel de la région. Lors de leur préparation, les Rouges et Bleus se sont tout d'abord imposés 2-0 face au Stade Rennais (buts de Koïta et de Musavu-King), aux tirs aux buts face au Havre (4-2), face à Chambly 3-1 (Duhamel, Raspentino, Privat) et Lens 4-2 (Koïta, triplé de Duhamel) avant de s'incliner 0-1 face à Amiens sur une erreur d'appréciation de Rémy Vercoutre (voir ci-dessous).

Pour le déplacement à Annecy, Patrice Garande a convoqué 18 joueurs : Vercoutre, Perquis - Calvé, Appiah, Da Silva, Pierre, Imorou - Adéoti, Seube, Saez, Kanté, Féret, Lemar - Nangis, Raspentino, Koita, Bazile, Duhamel.  Cinq recrues devraient faire partie du onze de départ qui devrait être le suivant même si Koïta est dans la balance pour débuter avec Saez : Vercoutre - Calvé, Da Silva, Pierre (cap.), Imorou - Adéoti - Koïta, Féret, Kanté, Bazile - Duhamel.

Évian veut se rattraper de ses matchs amicaux

En face, Évian s'apprête à souffrir. Entammant sa quatrième saison dans l'élité, le club a souffert de nombreux départs. Tié Bie, De Melo et Bérigaud ont ainsi quitté le club à l'intersaison. Pour compenser ces absences, le club haut-savoyard a recruté malin : Sabaly a prolongé son prêt, Gianni Bruno et Benjamin Leroy ont été transféré tout comme les Danois Jesper Juelsgård et Nicki Bille Nielsen. Comme lors de ses précédentes saisons, le club autrefois appelé "Croix de Savoie" jouera le maintien, comme Caen. Le match retour à Caen se jouera d'ailleurs à d'Ornano lors de la 38ème journée. Tout sauf un cadeau pour les Roses. Ceux-ci ont d'ailleurs réalisé une mauvaise préparation avec des contre-performances en matchs amicaux. Ils ont ainsi perdu tour à tour contre Sion (0-2), Genève (Servette, 0-3) et le Chaktar Donetsk (2-3). Le bilan de leurs autres rencontres n'est pas plus fameux : victoires serrées face à Bastia (2-1) et à Brest (2-1), match nul face à Lorient (1-1) et défaite face à Metz (0-1), pas l'idéal en somme.

Mais dorénavant, les compteurs sont remis à zéro et les matchs à enjeux ne commencent que maintenant. Pour la réception de Caen, Pascal Dupraz a lui convoqué 19 joueurs mais seuls 18 apparaîtrons sur la feuille de match : Hansen, Durand, Leroy - Sabaly, Abdallah, Juelsgaard, Mongongu, Angoula, Mensah, Cambon - Koné, Sorlin, Benezet, Barbosa, Camus, Wass - Nsikulu, Bruno, Nielsen. Le onze titulaire devrait plus ou moins ressembler à celui-ci : Hansen - Sabaly, Angoula, Cambon, Julesgard - Bénézet, Sorlin (cap.), Wass, Camus - Bruno, Nielsen.

Ce match sera à suivre en direct commenté sur notre site dès 18 heures. Un compte-rendu avec les notes du match sera également disponible peu de temps après le coup de sifflet final.