Une tâche ardue

Eternel insomniaque, coach Dupraz ne dort pas mieux depuis le début de saison. Petit répit, son équipe est sortie de la zone rouge avant la trêve internationale. Oui mais...

Une tâche ardue
Daniel Wass, le stratège Savoyard

Seizième avec treize points à l'aube de la 14e journée, les joueurs de l'Evian Thonon Gaillard sont loin d'être à l'agonie. Les trois points empochés sur leur pelouse face à l'OGC Nice lors de la dernière journée leur ont donné un peu d'air et permis de s'extirper de la zone rouge.

Oui mais voilà. Sur le terrain, les Roses n'y arrivent pas vraiment ! Alors comment expliquer cette pauvreté dans le jeu ?

Sauvés in extremis la saison dernière grâce à une victoire lors de la dernière journée à Sochaux (0-3), grâce à un grand Daniel Wass... Vous avez dit Daniel Wass ? Avec cinq buts marqués depuis le début de la saison, le Danois a inscrit à lui seul 42% des buts de son équipe. Pourtant en froid avec Pascal Dupraz suite à son non transfert en début de saison, le Danois a vite montré au coach Savoyard qu'il ne pourrait pas se priver de son stratège bien longtemps. Le problème, c'est que l'homme à tout faire des Roses paraît bien trop seul.

Départs importants, recrues transparentes

Le gros problème de l'ETG ces dernières années se voit surtout au niveau du mercato. L'année dernière, le club a laissé filer Yannick Sagbo à Hull City et Saber Khlifa sur la canebière sans jamais vraiment les remplacer.

Rebelote cette année. Auteur de 10 buts au terme du dernier exercice, Berigaud a fait ses valises pour Montpellier. Dupraz a alors misé sur le jeune Belge Gianni Bruno. Résultat ? Un début de saison décevant avec un seul petit but en treize matchs de championnat. Même constat pour l'autre recrue offensive, Nicki Bille Nielsen, qui n'a pas inscrit le moindre but depuis son arrivée. Évidemment bien trop peu pour mettre Evian à l'abri !

Lors du dernier mercato, le club a cru bon de laisser partir Bertrand Laquait à Valenciennes, même si, il est vrai, il avait été relégué sur le banc par Jesper Hansen. Depuis le début du championnat, l'ETG a déjà encaissé 22 buts, ce qui en fait la deuxième pire défense du championnat. Dupraz a bien tenté de titulariser son gardien remplaçant Benjamin Leroy face à Montpellier. Mais il a rapidement remis Jesper Hansen pour le match suivant. Aucun des deux portiers n'étant vraiment rassurant. Et puis, au milieu de terrain, les Sorlin ou Barbosa, vaillants défenseurs des couleurs savoyardes, ne se font plus tout jeunes. 35 ans pour le premier, 38 pour le deuxième, on peut se demander jusqu'à quand le technicien devra construire son équipe autour de ses deux vétérans...

Il l'a déjà démontré, le club à des ressources. Les joueurs sont prêts à jeter leurs tripes sur le terrain. Mais l'effectif manque clairement de talent. Alors, cette année encore, est-ce que ce sera suffisant ?