Epopée d'Evian Thonon Gaillard en Coupe de France 2012-2013

11 jours après la relégation du club en National. Retour sur un des grands moments de l'histoire de ce club vieux de 9 ans : le parcours de Coupe de France jusqu'à Saint-Denis.

Epopée d'Evian Thonon Gaillard en Coupe de France 2012-2013
Une belle image qui fait maintenant parti des archives de ce jeune club. Source photo : France 3

Avant de remémorer match par match ce parcours semé d'embûches, présentons l’équipe qui est allé jusqu’en finale de l’édition 2012-2013 :

Dans la cage, il y avait un des vétérans de cette équipe : Bertrand Laquait. Aujourd’hui retraité des terrains, l’auvergnat a tout connu avec le club haut-savoyard. Il est arrivé quand le club était en National, il a donc remporté le National quelques mois après son arrivée puis l’année suivante il remporte la Ligue 2 et joue ses premiers matchs de Ligue 1 avec les roses. Lors du parcours en Coupe de France, il stoppe deux des tirs aux buts du Paris Saint-Germain en quart de finale et en finale il détourne le penalty de Diabaté qui permet à l’eTG d’espérer encore la victoire finale.

En défense centrale, le brésilien Betao et Cédric Cambon. Le premier a été prêté par le Dynamo Kiev à l’eTG pour la seconde partie de saison. Il jouera 21 matchs soit presque tous les matchs de championnat et de Coupe de France. Il aura été très solide défensivement face au Paris Saint-Germain, ce qui aura permis au club de passer en demi-finale. Aujourd’hui, il fait parti de l’équipe relégué en National.

Quant à Cédric Cambon, il peut faire parti des légendes du club. Arrivé de Bulgarie en janvier 2009, il a connu deux saisons en National, le titre de Ligue 2 et les quatre saisons du club en Ligue 1. Les Croix de Savoie venaient d’être promu de CFA à National et lui jouant en D1 bulgare, il s’installe directement dans le 11 de départ il ne le quittera pas jusqu’à la descente en Ligue 2 du club il y a un an. Il marquera le but de la montée en Ligue 1 face à Reims et surtout le but pour aller en prolongation face à Amiens en 32es de finale de la Coupe de France début 2013. On ne peut oublier ses larmes après la relégation en Ligue 2 il y a un an. Il est aujourd’hui joueur du Havre.

Passons à celui qui a joué arrière gauche en finale de la coupe mais qui peut jouer partout en la personne du polyvalent danois Daniel Wass. Wass arrive à l’été 2011 en Haute-Savoie. Il est d’abord peu utilisé puis dès sa première titularisation il flambe en offrant une passe décisive. Il marquera son premier but lors du match suivant. Jamais blessé, il joue plus de 30 matchs chaque saison avec l’eTG. Il se distingue notamment avec ses coups-francs fous comme celui marqué face à Guingamp où d’une frappe de 40 mètres, le ballon avec une trajectoire improbable trouve la lucarne de Lössl ou encore face à Bastia où il envoie un tir surpuissant, côté gardien, dans la lucarne. Depuis il a quitté la France pour l’Espagne. Il joue au Celta Vigo, il participera l’an prochian à la Ligue Europa avec le club galicien.

A droite de la défense, jouait le jeune international ivoirien Brice Dja Djé Djé. Dja Djé Djé est arrivé au club alors que l’eTG venait de monter en Ligue 2. Il joue son premier match à seulement 19 ans mais il se blessera pour une grande partie de la saison rapidement. Il aura été un des grands artisans de la montée du club dans l’élite et aussi de son maintien lors des saisons suivantes. Étant défenseur, il marquera peu mais lors de grandes occasions. A Troyes, pour quasiment assuré la montée alors qu’il revenait de blessure, contre Montpellier, futur champion de France, il marquera un beau coup-franc lors de la victoire 4-2 du club au Parc des Sports d’Annecy et en finale de la Coupe de France il égalisera à 2-2. Il est actuellement joueur à l’Olympique de Marseille.

Au milieu de terrain, Cédric Barbosa et Olivier Sorlin accompagnait le jeune Mohammed Rabiu. Débutons par Cédric Barbosa. L’ardéchois est le vétéran du football professionnel français, il avait 37 ans en 2013 et il est toujours sur les terrains aujourd’hui à 40 ans. Arrivé en 2009 au club, il a été champion de National puis de Ligue 2 et il aura grandement contribué aux deux premiers maintiens de l’eTG avec 8 buts par saison. Barboz, c’est le gars qui court partout sur le terrain, qui a envie… et qui parle beaucoup à l’arbitre ! A l’image de Daniel Wass, il est un très bon tireur de coups-francs et a une grosse frappe de loin comme son but de 35 mètres face à Dijon cette saison. Toujours en forme, il a participé à 32 matchs cette saison mais n’a pu empêché la descente en National. Il a sans doute joué son dernier match avec les roses face à Nîmes.

Toujours avec son numéro 14, il est maintenat une légende du club. Source photo : le dauphiné

Olivier Sorlin, lui, c’est 19 ans en professionnel et ce n’est sans doute pas fini ! En 1999, il a remporté la Coupe Intertoto avec Montpellier, il était déjà titulaire au milieu de terrain avec un certain Cédric Barbosa. Comme quoi. Il arrive au club alors que les Croix viennent de monter en Ligue 2. Il participe à plus de 30 matchs par saison et est rapidement désigné capitaine de l’équipe. Le stéphanois est dans l’équipe relégué la semaine dernière en National.

Mohammed Rabiu est encore un gamin quand il arrive en Haute-Savoie en 2010. A 20 ans ,il est acheté par l’Udinese et est directement prêté en Ligue 2 à l’eTG. Il se montre vite indispensable au milieu de terrain. Champion de Ligue 2, le club l’achète pour 1 millions d’euros au club italien. Ses performances le font joué pour la première fois avec son pays : le Ghana. Il jouera 13 matchs avec les Black Stars pendant son passage chez les roses. En 2013, le club ne peut pas le garder et il s’en va finalement au Kuban Krasnodar pour un peu moins de 2 millions d’euros.

Passons à l’attaque version 2012-2013 d’evian Thonon Gaillard. Avec un trio Saber Kh(a)lifa, Kévin Bérigaud et Yannick Sagbo. Commençons par l’histoire de Saber Khalifa. Khalifa jouait, chez lui, à l’Espérance de Tunis et c’est le directeur sportif de l’eTG, un certain Pascal Dupraz qui le repère et le fait signé à l’hiver 2011. Ayant des problèmes de visa, il ne peut rejoindre la France et reste bloqué en Afrique sauf qu’il est indésirable à Tunis et est prêté à Benghazi en Libye. La date de son prêt correspond au début de la guerre civile, il ne joue pas. Son périple incroyable pour rejoindre le Caire commence. Avec plusieurs tunisiens, il prend un taxi, lui, il reste 700km dans le coffre. Des barrages de l’armée, il y en a partout. Finalement, il prend un bus misérable et fait 1 000km pour aller au Caire. Il s’envole ensuite pour Tunis puis enfin : la Haute-Savoie. Il dispute le premier match de l’histoire du club dans l’élite et marque même le but de la victoire face à Nice (1-0). Avec pourtant moins de matchs, sa saison 2012-2013 sera fantastique car il marquera à 13 reprises soit 0,50 but par match. C’est cette saison qu’il marquera le but de la saison en Ligue 1. Retenu par un niçois, il réussi à s’échapper et décoche une frappe... de 64 mètres qui finira dans les buts de David Ospina. Sa réaction ? Il enlève son maillot et court partout sur le terrain. Très vif et technique, l’OM l’achète et aujourd’hui il est prêté au Club Africain en Tunisie.

Il est l'un des grands hommes passé par ce club. Source photo : Directinfo.com

Quant à Kévin Bérigaud c’est le seul haut-savoyard de l’équipe. Né à Thonon-les-Bains, il est d’abord mécanicien dans l’entreprise de son père puis il signe en 2008 à l’Olympique Croix de Savoie 74 (ancien nom de l’eTG) où il joue 2 matchs en CFA puis le club est promu en National et là il met 11 buts mais le club termine 4e et rate la montée. La saison suivante l’OCS 74 devient evian Thonon Gaillard Football Club et “Berish” plante 13 buts et l’eTG écrase la concurrence en remportant le National. Il est l’image du club. 2 ans plus tard, il découvre la Ligue 1, en 2013-2014 il marque 10 buts et signe à Montpellier à l’été 2014 où il joue encore actuellement.

Yannick Sagbo est un international ivoirien, il a remporté le Tournoi de Toulon en 2010 avec la Côte d’Ivoire Espoirs. A cet époque, il est à Monaco mais non conservé il file à l’eTG .Il sera l’un des joueurs les plus réguliers inscrivant 11, 13 et 8 buts lors de son passage dans les Alpes. Il marquera lors de la demi-finale de Coupe de France face à Lorient puis égalisera à 1-1 face à Bordeaux en finale. En 2013, il sera acheté par Hull City et marquera 2 buts pour sa première saison en Premier League. Aujourd’hui, il joue dans le championnat qatari dans le club de Umm Salal.


Dans cette équipe figurait aussi Milos Ninkovic, prêté par le Dynamo Kiev. Le serbe aura étalé son talent sur toutes les pelouses de France pendant 6 mois. Il joue actuellement au FC Sydney. Il y a aussi Eric Tié Bi, milieu de terrain jouant au même poste que Rabiu (malheureusement pour lui), il est maintenat à Brest. Aldo Angoula, lui, aurait pu ne pas devenir pro mais un prêt à l’eTG lui a fait prendre le bon chemin. Il n’a jamais quitté le club et aura fait 2 saisons en National, 2 en Ligue 2 et 4 en Ligue 1 et il vient d’être relégué avec les Croix. Sans oublier Djakaridja Koné et Cédric Mongongu qui ont passé 3 et 4 saisons au club et qui auront grandement aidés le club à se maintenir en Ligue 1. Mongongu, aujourd’hui en Turquie, était le tireur de penaltys de l’eTG. Il n’en rata qu’un seul en 4 saisons de championnat au club, c’était face à Kossi Agassa en 2013-2014.

Amiens - evian Thonon Gaillard 1-1 (3-5 aux TAB) : Stade de la Licorne, Amiens

Le tirage paraît clément pour les savoyards puisque leur premier match de Coupe de France cette saison est à Amiens en Picardie. Les amienois, pensionnaires de CFA avaient sortis au tour précédent le Racing Club de France (CFA2) sur le score de 1-0. Samedi 5 janvier, 5732 spectateurs étaient venus supporter le club local face à l'équipe de L1. Amiens aura eu la possession de balle sur l'ensemble du match, dominant la rencontre et d'ailleurs, en ouvrant le score dès la 13e minute par le milieu de terrain Mady Keïta. L'eTG aura du mal à se créer des occasions et arrive vite la fin du match. Les roses obtiennent un corner et à la retombée, Cédric Cambon catapulte le ballon au fond des filets. Prolongation au Stade de la Licorne. Les joueurs commencent à fatiguer et attendent la loterie qu'est une séance de tirs au but. Elle arriva, Adnane, Iscol, Sorlin, Sagouti, Barbosa, Alpou marquent, Wass le transforme aussi et vient le tour de Keïta, premier buteur du soir. Il s'élance et rate son tir au but, Yannick Sagbo peut qualifier les Croix de Savoie et il le fait. L'eTG est en 16es de finale de la Coupe de France. Ils s'en sortent miraculeusement... 

USSA Vertou - evian Thonon Gaillard 0-2 : Stade des Echallonières, Vertou 

Cette fois-ci, l'eTG tombera sur un des petits poucets de la compétition en l'occurence le club de Loire-Atlantique l'Union Sportive Sainte-Anne de Vertou qui est au 5e échelon français. Vertou a créé un petit exploit au tour précédent en éliminant aux tirs au but Saint-Malo (CFA) sur leur pelouse. Match historique en ce 22 janvier 2013. Historique car c'est la première fois que Vertou atteint ce stade de la compétition. Pascal Dupraz fera un peu tourner l'effectif avec Lacour, Govou et Adnane de titulaires. En première période, l'eTG domine plutôt l'USSA et Bérigaud va trouver la faille à la 24e minute (1-0). L'écart de niveau est tout de même conséquent (logique) et Youssef Adnane enfonce les amateurs en aggravant le score dans les dernières secondes du match. Score final 2-0 evian Thonon Gaillard est en huitièmes de finale de la Coupe de France. 

evian Thonon Gaillard - Le Havre 3-1 : Parc des Sports, Annecy

Nous sommens maintenant en huitièmes de finale et il y a 11 équipes de Ligue 1 encore présentes et parmi les deux formations de Ligue 2, l'eTG est tombé sur le Havre. Le tirage aurait pu être pire mais en Coupe de France tout est possible, nous le verrons par la suite... Côté compositions, un milieu de terrain Koné-Ninkovic-Lacour-Rabiu et un duo d'attaque Bérigaud-Khalifa. Au Havre, on retrouve Zacharie Boucher, Walid Mesloub, aujourd'hui à Lorient, ou encore un certain Riyad Mahrez. Match en milieu de semaine est égal à tribunes vides ! Seulement 3285 spectateurs étaient présents ce mardi 26 février au Parc des Sports. Pour la première fois devant son public en coupe, l'eTG contröle et va marquer par le thononais Kévin Bérigaud (25e). Ce sera le score à la mi-temps. Dès le retour des vestiaires, Bérigaud s'offre un doublé et l'eTG a maintenant un break confortable. Yohan Rivière réduira la marque (81e), il n'y aura pas de fin de match intense puisque Khalifa va sceller le score en début de temps additionnel (90e). l'eTG s'impose 3 buts à 1 et se qualifie pour la première fois pour les quarts de finale de la Coupe de France. 

evian Thonon Gaillard - Paris Saint-Germain 1-1 (4-1 aux TAB) : Parc des Sports, Annecy 

Le tirage au sort n'aura pas du tout épargné les Croix pour ce quart de finale puisqu'ils affronteront le Paris Saint-Germain, futur champion de France. Leur exploit est possible car début décembre, l'eTG s'était imposé 2-0 à Annecy pour la première défaite de la saison du PSG qui plus est par deux buts d'écart ce que seul à Monaco, en France, a réalisé lors de la saison qui vient d'aboutir (depuis le début de l'ultra-domination parisienne sur la scène nationale évidemment). De plus, Paris vient de se faire éliminer de la Coupe de la Ligue aux tirs au but par Saint-Etienne et de la Ligue des Champions par Barcelone (1-1 ; 2-2). Contrairement au huitième de finale, le stade est plein, 14 925 spectateurs en tribune. C'est un record pour le club. Equipe-type pour l'eTG qui joue en 4-3-3 alors que le PSG laisse Lavezzi, Verratti et Gameiro sur le banc. Ibrahimovic titulaire. Dans ce match les Allobroges venaient de se terminer que Ninkovic a la première occasion mais à la 8e minute, Pastore contrôle un ballon de la poitrine, réalise une demi-volée qui vient se loger sous la barre de Laquait (1-0). Le Parc des Sports est abasourdi et croit que les savoyards vont prendre une raclée. Les attaquants de l'eTG répliquait et Rabiu également mais Douchez ne s'inquiétait pas et le score restait le même. Sur un corner, Alex catapultait un ballon que... Jérémy Ménez repoussera. Nous étions pas loin du 2-0. Dans la foulée, contre-attaque haut-savoyarde, Sagbo sert Khalifa qui envoie son ballon sous la barre (1-1). Les parisiens se contentant de faire une passe à 10, il y aura prolongation à Annecy. Pendant la prolongation, Lavezzi aura tiré à bout portant vers le but mais Bertrand Laquait a sorti une parade réflexe extraordinaire pour garder le score (112e). A la 117e minute, Thiago Motta perd son sang-froid et donne un coup de pied à Barbosa, il est directement exclu par M.Kalt. Nous arrivons aux tirs au but. Sorlin tire en force à gauche (1-0), Ibrahimovic s'avance et Laquait sort sa tentative. Petit break pour l'eTG. Sagbo comme Sorlin tire à gauche et marque, Thiago Silva approche et tire en force... sur la barre ! Khalifa met le 3-0, double break eTG. Lavezzi sauve l'honneur (3-1) et Cédric Barbosa qualifie les Croix pour le dernier carré de la Coupe de France pour la première fois de leur jeune histoire. Le plateau de France 3 est installé à côté de la tribune sud pour le tirage au sort et Emmanuel Petit tire au sort un eTG-Lorient et un Troyes-Bordeaux.

Iheb Mbarki, Guillaume Lacour et Daniel Wass viennent féliciter leur gardien, héros du soir. Source : lemonde.fr

evian Thonon Gaillard - FC Lorient 4-0 : Parc des Sports, Annecy

Que dire de ce match... Une efficacité hors pair devant le but, pas de but encaissé, pas de blessé et une qualifiaction historique pour la finale de la Coupe de France. Cela n'a pas été aussi facile que ça puisque dès les premières secondes du match, Barthelmé voit sa frappe rasé le poteau de Laquait. Ouf de soulagement dans les tribunes alors que le festival va bientôt commencer. Milos Ninkovic passe à Sagbo qui remet au serbe, qui vient croisé sa frappe. L'eTG mène 1-0 (10e). Corner à droite pour les Croix de Savoie, Lecomte dégage mal la frappe de Tié-Bi et c'est Yannick Sagbo qui donne le 2-0. Les Merlus offrent le troisième but à l'eTG. Un tir contré anodin, Lecomte relâche et Kévin Bérigaud marque dans le but vide. Nous sommes seulement à la 33e minute... Par trois fois, Bourillon et Coutadeur vont buter sur Laquait. Incapables de marquer, Lorient va concéder un quatrième but. Pascal Dupraz fait tourner et fait entrer le jeune tunisien Nadjib Baouia (78e). A la retombée d'un centre, le nouvel entrant est seul et vient marquer son premier et dernier but en pro avec l'eTG. 4-0, on en restera là ce soir. 6 ans après sa création, l'eTG est en finale de la Coupe de France.

Girondins de Bordeaux - evian Thonon Gaillard 3-2 : Stade de France, Saint-Denis

Nous y sommes, l'eTG s'est finalement sauvé à la 37e journée et n'a plus que ce match a joué, pour participer à la phase de poules de la Ligue Europa en 2013-2014. Environ 13 200 supporters haut-savoyards ont fait le déplacement au Stade de France soit l'équivalent de la population de la ville de Gaillard. Gaillard qui est le club à l'issue de la première fusion entre clubs chablaisien en Haute-Savoie. Dernier match de la saison et donc équipe-type pour les deux formations avec un 4-3-3 concocté par Pascal Dupraz et un 4-5-1 par Francis Gillot avec notamment Trémoulinas et Mariano, aujourd'hui à Séville. Le match commence tambours battants puisque le coup-franc d'Obraniak trouve la tête de Diabaté mais Laquait détourne en corner des poings (4e). Première occasion pour les savoyards également sur un coup-franc où Sorlin trouve Betao mais sa tête passe au-dessus de la cage (20e). Mariano met dans la profondeur pour Diabaté qui feinte Bertrand Laquait et envoie son ballon au fond des filets (1-0 ; 39e). Ce sera le score à la mi-temps, la coupe est pour le moment girondine. Dès le retour des vestiaires, Ninkovic retient Diabaté dans la surface savoyarde et le penalty est sifflé. Diabaté veut le transformer lui-même et donner un avantage quasi certain à Bordeaux mais Bertrand Laquait plonge parfaitement sur sa gauche et détourne le penalty (48e). 3 minutes plus tard, Wass trouve Yannick Sagbo dans la profondeur et l'ivoirien égalise. La tribune réservée à l'eTG se transforme en vague rose mais pas pour longtemps. Sertic trouve Saivet au second poteau sur un coup-franc et Bordeaux reprend l'avantage (2-1). Sur le côté gauche, Barbosa, en filou, feinte le centre puis déborde puis il réalise cette fois un centre que Brice Dja Djé Djé pousse du bout du pied au fond des filets (70e). L'eTG recolle à 2 partout. Nous sommes à la toute fin du temps réglementaire, Sagbo dégage mal un ballon, Maurice-Belay remet à Diabaté qui fusille Laquait. C'est terminé, evian Thonon Gaillard ne remportera pas sa première Coupe de France. Bordeaux remporte sa première coupe depuis 1987. Khalifa a été transparent ce soi-là malgré sa superbe saison et Laquait aurait pu être une nouvelle fois le héros de la soirée...

Voici l'équipe qui s'est battue face au piège Amiens, lors de l'exploit face au PSG et de ce match au Stade de France. Source : etgfc.com

Voilà. Cela fait presque trois ans jour pour jour que l'evian Thonon Gaillard Football Club a connu le Stade de France et maintenant retour en National avec on ne sait quels dirigeants, entraineurs et joueurs. En 9 ans, l'eTG aura connu une saison en National, deux en Ligue 2 et quatre en Ligue 1. La Haute-Savoie perd (peut-être provisoirement) le seul club qui a connu l'élite du football français.