Bordeaux commence à bouger

Après avoir longtemps été inactif, Bordeaux vient de s'offrir sa deuxième recrue estivale en la personne de Lucas Orban et commence à prolonger de nombreux éléments clés.

Bordeaux commence à bouger
Lucas Orban (goal.com)

 

C’est un petit événement sur le marché des transferts puisque les Girondins de Bordeaux se montrent enfin présents dans le bon sens. Alors qu’on les a plus souvent vu à l’affiche pour les rumeurs concernant un faux départ de Cedric Carrasso et ceux désormais officiels de Benoît Trémoulinas et Anthony Modeste, les marines et blancs se sont activés ces dernières heures. Pour le moment, les supporters bordelais n’avaient eu droit qu’à Jérémie Bréchet comme nouvel arrivant et comme le dit lui-même l’ancien troyen, « Bréchet c’est pas sexy ». Le nouveau nom qui va débarquer sur la côte Atlantique ne l’est pas vraiment non plus puisqu’il s’agit de Lucas Orban. Malgré tout, cela reste un recrutement plus qu’intéressant. Avec les départs combinés de Florian Marange et Benoît Trémoulinas, le poste de latéral gauche était devenu aussi dégarni que le crâne de Julien Faubert avec le seul Maxime Poundjé en spécialiste du poste.C’est dans ce registre là que sera attendu l’argentin.

Âgé de 24 ans, c’est donc un latéral gauche de métier mais il peut très bien dépanner dans l’axe de la défense. Sachant que Francis Gillot a l’habitude de faire jouer son équipe dans un système à cinq défenseurs parfois, cette polyvalence est évidemment la bien venue. Très proche de leur porte-feuille, les bordelais n’ont pas hésité à miser 3,5 millions d’euros sur l’argentin. Une somme considérable dans le contexte actuel mais Orban est une valeur sure du championnat argentin. Après avoir débuté à River Plate, il fut prêté puis transféré définitivement à Tigre lorsque River à chuté en deuxième division. C’est dans le club de la province de Buenos Aires qu’il se révélera être l’un des meilleurs latéral du pays. S’il réussi son adaptation en France, il pourrait être une bonne surprise comme son nouveau coéquipier brésilien Mariano le fut à l’hiver 2012. Il a donc signé un contrat de quatre ans et devrait devenir un élément important du club au scapulaire.

En parlant d’élément important, Bordeaux a aussi débuté une campagne de renouvellement des contrats alors que quasiment tout l’effectif sera libre à la fin de la saison ou l’année prochaine. Alors qu’un départ à Bursaspor était quasiment acté, Cédric Carrasso va bel et bien prolongé son bail d’une saison et être donc sous contrat jusqu’en 2016. En plus du portier, la jeunesse prometteuse qui commence à se faire une place a aussi toute la confiance du club. Ainsi, Gregory Sertic, André Biyogo-Poko et Maxime Poundjé ont prolongé leur contrat jusqu’en 2017. Et ce n’est pas fini puisque les négociations sont en cours avec Henri Saivet et ce dossier devrait se décanter sans trop de soucis. Si des mouvements sont encore à prévoir, notamment du côté de joueurs comme Obraniak, Plasil ou Sané, vu que personne n’est intransférable, Bordeaux devrait malgré tout conserver la base de l’effectif de l’année dernière. A un mois de la fin du marché, tout est encore possible mais si du côté des supporters, on rêve de voir un ou deux nouveaux visages sur le plan offensif, il ne faut pas trop s’enflammer. Ces derniers jours sont seulement une exception dans la tranquillité ambiante régnant en Gironde et le calme devrait revenir rapidement.