Bordeaux peut respirer

Les Girondins de Bordeaux prennent un petit bol d'air en s'imposant 4 buts à 1 face à une équipe de Sochaux bien trop timide. Les Marine et Blanc voient arriver la trêve internationale avec des idées un peu plus claires.

Bordeaux peut respirer
Girondins de Bordeaux
4 1
FC Sochaux
Girondins de Bordeaux: Carasso - Orban, Sané, Henrique, Mariano - Sertic, Traoré, Saivet, Obraniak - Diabaté, Jussie
FC Sochaux: Pouplin - Faussurier, Zouma, Kanté, Corchia - Guerbert, Romeric, Dias - Roudet, Contout, Bakambu
SCORE: 0-1, Contout (17e) 1-1, Saivet (21, s.p.) 2-1, Jussie (39e) 3-1, Diabaté (70e) 4-1, Diabaté (89e)
ARBITRE: M. Philippe KALT

C'est le match de la "peur". Les Girondins, défaits ce jeudi en Ligue Europa par le Maccabi Tel-Aviv. Francis Gilot s'était même permis de fustiger cette coupe européenne en dénoncant le manque de supporters, le fait de jouer le jeudi ou encore l'effectif trop peu fourni pour disputer l'Europe. Quoi qu'il en soit, si la C3 parait déjà bien loin pour les bordelais, il va falloir se rassurer en Ligue 1 en recevant Sochaux, tout aussi mal en point, même si le week-end dernier s'est soldé par une victoire. Le succès est impératif pour les deux formations.

Une domination partagée

Le début de partie est à mettre au crédit des Lionceaux. Si Ludovic Obraniak envoie son ballon au-dessus après un bon mouvement collectif, c'est Raphaël Dias qui se procure la plus grosse occasion de cé début de rencontre. Sur un coup-franc excentré, le franco-portugais envoie un missile sur la barre transversale (14e). Cédric Carasso semble battu sur l'action et peut remercier sa barre. Cependant, trois minutes plus tard, Roudet centre. Carasso négocie mal sa sortie et voit le ballon se diriger vers Roy Contout. Ce dernier assène une reprise de demi-voléé qui fusille la barre transversale avant de rentrer (17e). Les Girondins payent leur febrilité défensive.

Cependant, et alors qu'on croit que Sochaux à la main-mise sur la rencontre, Diabaté se retrouve seul face à Pouplin. Le portier doubiste hésite à sortir et accroche l'attaquant malien. Penalty logique suivi d'un carton jaune pour Pouplin. Henri Saivet se charge d'éxécuter la sentence en envoyant son tir en pleine lucarne (21e). Ce fait de jeu à le mérite de réveiller les joueurs de Francis Gilot qui compensent leurs largeurs défensives par une attaque bien décidée à acculer Sochaux dans sa surface.

Jussie a l'occasion de marquer mais voit sa reprise en première intention s'envoler (23e). Cela marque le début de vingt longues minutes pour les Lionceaux. Les rares incursions dans le camp bordelais se soldent par une bonne défense ou une prise en main de Carasso. De l'autre côté, les Girondins poussent et se créent des occasions en pagaille, notamment un cafouillage dans toute la défense doubiste qui ne donne rien (37e). Jussie conclut ce gros temps fort en reprenant un centre de la tête... a moins que ce ne soit le malheureux Corchia qui marque contre son camp (39e). L'arbitre siffle la mi-temps et les Bordelais peuvent souffler : ils ont su se reprendre et rentrent aux vestiaires avec un avantage logique.

Diabaté permet aux Girondins de souffler

La seconde période est clairement bordelaise. Les joueurs logés à Chaban-Delmas prennent totalement possesion du ballon et se contentent de bien contenir les rares assauts sochaliens. Cependant, si la possession est girondine, elle n'est pas dangereuse et permettent aux Lionceaux d'espérer dans cette rencontre de bas de tableau. Gilot n'est pas serein, tout comme Omar Daf, qui sera remplacé lors de la trêve internationale.

Sochaux a même le luxe de reprendre le contrôle de la situation, la non-sérénité du coach girondin se transforme en énervement, en voyant son équipe reculer et perdre le ballon trop facilement. Ses joueurs vont cependant prendre du galon petit à petit, notamment grâce à l'entrée de Diego Rolan. Passeur décisif jeudi en Europa League, l'ancien joueur du championnat urugayen centre pour Diabaté, qui voit Raphaël Dias manquer totalement son dégagement. Le Malien contrôle et trompe Pouplin d'une reprise du droit (70e).

Ce dernier s'offrira un doublé en trompant Simon Pouplin tout en contrôle (89e) et scelle une victoire girondine qui va faire du bien à Francis Gilot et à Jean-Louis Triaud. Bordeaux signe sa deuxième victoire de la saison et se donne un petit bol d'air en retrouvant la quinzième place. Pour Sochaux, qui n'aura tenu que vingt petites minutes, la saison risque d'être très longue dans le Doubs, en espérant que le nouvel entraîneur puisse changer quelque chose...