La tortue toulousaine tient le lièvre bordelais en échec

Lors de la 30e journée de Ligue 1, les girondins de Bordeaux se déplaçaient chez leur voisin Toulousain, relégables. La rencontre a tourné à l'avantage des violets grâce à des buts de Ben Yedder et Kana-Biyik. Les girondins après avoir recollé au score par Rolan ont fait des pieds et des mains pour revenir, en vain.

La tortue toulousaine tient le lièvre bordelais en échec
Les bordelais ont laissé trop de place aux toulousains, en lutte pour le maintien. (Crédit photo : Thibaud Moriz Afp)

Rares sont les fois où deux équipes du championnat de France s'affrontent à quatre reprises au cours d'une saison. C'est pourtant ce qu'il s'est passé pour les deux clubs de la Garonne. Les précédentes confrontations avaient tourné à l'avantage des Girondins de Bordeaux. Fin de championnat oblige, ce quatrième rendez-vous dépassait le simple enjeu de la suprématie régionale. Les toulousains pointaient à la 18e place du classement enchaînant les contre-performances. Alain Casanova son entraîneur depuis plusieurs années, tout juste remercié était remplacé au pied levé par Dominique Arribagé.

Face à l'obligation de résultat dans la lutte pour le maintien du téfécé, les bordelais jouaient pour une 4e place en attendant les résultats de ses concurrents directs pour l'Europe, une équipe galvanisée par sa victoire arrachée au Paris Saint-Germain la semaine dernière à domicile. D'ailleurs, Willy Sagnol a aligné le même onze que celui qui avait débuté face aux parisiens.

Bordeaux a tenté comme au match précédent de prendre le jeu à son compte et se rapprocher du but gardé par Ali Ahamada. Kana-Biyik a sauvé les siens lorsqu'il a éloigné le ballon qui prenait le chemin des filets après un cafouillage dans la surface toulousaine en tout début de match. Durant les 10 premières minutes de la rencontre, les girondins manqueront d'efficacité. Le réveil des violets intervient avec les tentatives de Pesic Trejo et Ben Yedder. Le défenseur portugais des marine et blanc, Ilori, déjà approximatif contre le PSG est éliminé par l'international espoir des violets. Ben Yedder marque là son 10e but de la saison.

Alors que les haut-garonnais tentent de capitaliser sur leur avance en de portant toujours plus à l'avant, les bordelais tentent de reprendre la maîtrise du jeu. Ils s'approchent à nouveau du camp toulousain. Moins de 10 minutes après l'ouverture du score, les bordelais recollent au score (comme contre Paris mais dans d'autres circonstances) par la voie de Rolan, l'attaquant en pleine bourre inscrit son 11e but de la saison. Difficile à croire mais cet urugayien fait jusqu'à présent mieux que ces compatriotes plus côtés tels que Cavani ou Suarez.

Malgré quelques incursions toulousaines, ce sont les bordelais qui se montrent les plus avenants. Ruddy Buquet l'arbitre de la rencontre renvoie les 22 acteurs de cette rencontre aux vestiaires.

La seconde mi-temps offre tout autant d'animation offensive que la précédente. Les girondins obtiennent depuis le début de la rencontre de nombreux corners, mal exploités. Coup de massu sur la tête des girondins lorsque le défenseur haut-garonnais Kana-Biyik marque le but du 2-1 sur un centre de Moubandje. Une pluie de carton jaune succède à ce but, Sané, Khazri et pesic sont avertis. Après un temps de flottement, Willy Sagnol tente un double remplacement avant le dernier quart d'heure pour tenter de recoller au score voire passer devant. Souvent les bordelais au cours de ce match se sont montrés supérieurs, mais moins efficaces que les toulousains, ils s'affolent et tentent à de multiples reprises de tromper la vigilence de Ali Ahamada, impeccable dans ses buts. Thielin, Saivet et Contento seront mis en échec, et les 4 minutes de temps additionnel accordées par Ruddy Buquet ne seront pas mises à profit par les girondins, qui, pire, perdent "capitaine Sané" écopant d'un second carton jaune synonyme d'expulsion.

Voilà un Bordeaux en bien mauvaise posture pour l'Europe avec Saint-Etienne et Monaco toujours devant, et Montpellier toujours plus proche, menaçant les marine et blanc de récupérer une bien maigre 7e place.