Guingamp logiquement battu, Evian sort de la zone rouge

En manque d'inspiration et d'efficacité, les Costarmoricains n'ont pas fait le poids face à des Savoyards plus opportunistes. Ils sont bons derniers du championnat, à deux points du premier relégable, Lens.

Guingamp logiquement battu, Evian sort de la zone rouge
Jocelyn Gourvennec peut faire la moue : en Ligue 1, son équipe est au plus mal (crédit : Les Echos)
En Avant Guingamp
0 2
Evian Thonon Gaillard
En Avant Guingamp: Hansen, Abdallah, Cambon, Mongongu, Sabaly, Wass, Sorlin,, Tejeda, Thomasson (Camus, 84'), Bruno (Nielsen, 57'), Bénezet (Nsikulu, 44') Entraîneur : Pascal Dupraz
Evian Thonon Gaillard: Lössl, Sankoh, Kerbrat, Angoua, Dos Santos, S. Yatabaré (Pied, 79'), Mathis (Diallo, 57') Sankharé, Schwartz (Douniama, 68'), Beauvue, Giresse Entraîneur : Jocelyn Gourvennec
SCORE: 1-0 (Wass, 59') : 2-0 (Nielsen, 81')
ARBITRE: Cartons jaunes : Sankoh (12', tacle dangereux) pour Guingamp ; Mongongou (4', contestation) pour Evian.

Ils n'y arrivent pas. Lorsqu'ils jouent en Europa League le jeudi, les Guingampais sont systématiquement battus en championnat le week-end suivant. Le bourreau du jour se nomme Évian Thonon Gaillard. Fatigués de leur rencontre face à la Fiorentina (défaite deux buts à un), les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont paru empruntés, et se sont logiquement inclinés en terre Savoyarde, au terme d'un match bien terne.

"Ce match se jouera au mental" déclarait le Breton Thibaut Giresse avant la rencontre. En effet, entre le 19e et le 20e du championnat, ce match était crucial. Les deux équipes jouaient avant tout pour ne pas perdre plutôt que pour gagner. Évian se montre néanmoins offensif d'entrée, sans toutefois inquiéter son adversaire.

On sent la tension présente entre les deux formations. Deux cartons jaunes seront d'ailleurs distribués au cours de ce premier quart d'heure. Un pour Guingamp (Sankoh, à la 12e minute), un pour Évian (Mongongu, à la 4e minute).

Du côté du jeu, c'est à une première mi-temps bien triste à laquelle on assiste. Entre deux équipes au jeu brouillon, qui perdent souvent la balle, il faut attendre la 24e minute pour voir la 1ère occasion du match. Évian manque d'ouvrir le score par Bruno, devancé de justesse par Angoua. Ce sera la seule occasion de cette première période.

Côté Guingampais, l'approximation est le maître-mot. Le corner au 4e poteau de Schwartz, à la demi-heure de jeu, en est l'illustration. Excepté une frappe de Beauvue à gauche des montants d'Hansen, les Costarmoricains n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Le fait marquant de cette 1ère mi-temps est la sortie sur civière de Nicolas Benezet, un des joueurs les plus remuants à Évian. Mal retombé suite à un tacle d'un joueur de Guingamp, il souffrirait d'une luxation du coude.

Evian plus réaliste

Il ne verra donc pas le bijou de coup franc que tire Daniel Wass, son coéquipier Danois, à la 59e minute. D'une frappe sublime, il trompe Jonas Lössl et ouvre le score, confirmant ainsi la domination Savoyarde dans ce match. Un match ou Guingamp semble incapable de réagir. Imprécis, les Bretons ont du mal à se projeter vers l'avant, et subissent la domination des joueurs de Pascal Dupraz. Excepté une frappe (cadrée, la seule du match pour son équipe) de Claudio Beauvue, buteur face à la Fiorentina, à la 75e minute, ils ne montrent pas d'esprit de révolte.

En face, Évian se montre réaliste. Sur sa troisième frappe du match, elle double la mise, suite à une grosse erreur de la défense Costarmoricaine : à la réception d'un bon centre de Thomasson, qui vivait sa première titularisation en ligue 1, Nielsen, entré en jeu 20 minutes plus tôt, se retrouve seul devant le but. Il n'a plus qu'à ajuster le portier Guingampais pour inscrire son premier but en ligue 1. Coaching gagnant pour Pascal Dupraz.

La bonne tête de Diallo, qui obligea Sorlin à un sauvetage sur sa ligne dans le temps additionnel, n'y changera rien : Guingamp s'incline logiquement, pour la troisième fois de suite, face aux Savoyards, et concède sa onzième défaite de la saison. Au classement, les joueurs de Jocelyn Gourvennec, qui comptent désormais deux points de retard sur le premier non-relégable, Caen, qu'ils reçoivent mercredi au Roudourou, s'enfoncent