En Avant vers l’histoire

Meilleur club français cette saison en Europa League, les Costarmoricains n’ont besoin que d’un match nul pour se qualifier, pour la première fois de leur histoire, pour les 16ème de finale de l’Europa League. Une performance de taille pour le petit poucet des clubs français en Coupe d’Europe cette saison.

En Avant vers l’histoire
Claudio Beauvue (au premier plan) sera la principale arme offensive de l'En Avant ce soir. (photo eaguingamp.com)
Guingamp
POAK Salonique/21:05

Guingamp est en forme. Preuve en est, sa remontée au classement en Ligue 1 : en deux matches, les joueurs de Jocelyn Gourvennec sont passés de la 20ème à la 16ème place. Mais en face, se dressera ce soir sur la route des Guingampais un adversaire coriace. Le PAOK Salonique, leader du championnat Grec avec quatre points d’avance sur l’Olympiakos. Mais au-delà de ça, Salonique a montré sur la scène continentale qu’il avait le niveau pour se hisser en 16ème de finale de l'Europa League.

Angelo Anastasiadis et ses hommes présentent une meilleure différence de buts que les Bretons (+4 contre 0 pour Guingamp). C’est donc une défense solide auxquels les Guingampais vont se frotter ce soir : s’ils ont encaissés autant de buts que l’En Avant dans cette phase de poule, le PAOK a réussi le petit exploit de ne pas en encaisser plus d’un par match face au leader du groupe K, la Fiorentina. Une équipe face à laquelle Guingamp a, elle, encaissé cinq buts en deux rencontres.

La lourde défaite de ce week-end dans son championnat national sur la pelouse de Xanthi (2-4, deuxième défaite de la saison) ne semble être qu’un accident de parcours. « C’est ce qui arrive lorsque vous n’êtes pas concentré » a d’ailleurs expliqué Anastasiadis après la rencontre. Et les Grecs ne savent pas que défendre. Avec notamment Athanasiadis Stefanos, quatrième meilleur buteur de cette phase de poule avec cinq réalisations, ils possèdent également une attaque redoutable : en cinq matches de poule, ils ont inscrits neuf buts, soit seulement un de moins que la Viola.

Le défi sera de taille donc pour Guingamp. Mais les Costarmoricains, qui comptent le même nombre de points que le PAOK Salonique (sept) ont de réelles chances de qualification. Tout d’abord parce qu’ils ont retrouvé l’efficacité qui leur faisait tant défaut cette saison. En 15 journées, ils avaient péniblement atteint la statistique de dix buts inscrits. Ils viennent d’en planter huit en deux matches.

Ensuite, parce que son attaque est flamboyante depuis la victoire face à Caen. Le « nouveau départ » évoqué par Jocelyn Gourvennec semble marquer le début d’une ère ou ses joueurs sont conquérants et, surtout, savent marquer des buts. Claudio Beauvue et Christophe Mandanne, les deux buteurs « maison », en grande forme, en sont l’incarnation. Le premier reste sur quatre buts en trois matches, toutes compétitions confondues, et affiche son meilleur rendement depuis ses débuts dans l’élite. Le deuxième, auteur lui de trois buts sur leurs derniers matchs, a explosé son record personnel.  En deux saisons en Ligue 1, le Toulousain n’avait jamais inscrit plus d’un but par exercice. Le voilà déjà à quatre, alors que la trêve hivernale n’a même pas été atteinte.

À 90 minutes d’un moment historique

Sans oublier l’apport énorme de Thibaut Giresse en attaque. Sa capacité à orienter le jeu, et sa précision sur les coups de pied arrêtés ont fait beaucoup de bien à sa formation.

Enfin, parce que Guingamp a trouvé la recette pour aligner une défense digne du haut niveau. Plus mauvaise de Ligue 1 cette saison, avec 30 buts encaissés, ils ont rectifié le tir depuis cette fameuse 16ème journée et le carton face à Caen. Depuis, Jonas Lössl ne s’est incliné qu’à deux reprises.

À une journée de la fin, Guingamp a encore la maitrise de son destin, ce qui semblait inespéré au moment du tirage au sort. Pour la première fois de l’histoire de l’En Avant Guingamp, un club créé en 1912, son équipe première peut se qualifier pour les 16ème de finale d’une Coupe d’Europe. À l’aller, sur leur pelouse du Roudourou, les Costarmoricains s’étaient imposés deux à zéro, grâce à un doublé de Sylvain Marveaux, absent jusqu’en janvier.

« On n’est pas une équipe de DH », a déclaré Jocelyn Gourvennec dans les colonnes de l’Équipe hier. Il reste 90 minutes à son équipe pour montrer à l’ensemble du football européen que cette deuxième place du groupe K n’est pas dû au hasard.

Pour ce match au combien important, Guingamp, outre Sylvain Marveaux et Ronnie Schwartz, sera privé de Moustapha Diallo, victime d’une entorse, contractée au cours du match contre Reims. Douniama n'a, lui, pas été retenu par Jocelyn Gourvennec pour ce match en Grèce.

Le groupe Guingampais : Lössl, Guichard, Yirango – Sorbon, Sankoh, Baca, Kerbrat, Jacobsen, Angoua, Lévêque – Giresse, S.Yatabaré, L.Dos Santos, Sankharé, Mathis, Pied – Mandanne, Beauvue, Alioui.

Le groupe de Salonique n'est pas connu à l'heure ou nous écrivons.