L'En Avant Guingamp s'offre le Paris Saint-Germain

Trois jours seulement après sa qualification historique face au PAOK Salonique, l'En Avant a dominé le PSG (1-0) au Roudourou, et lui a infligé sa première défaite de la saison en championnat.

L'En Avant Guingamp s'offre le Paris Saint-Germain
En Avant Guingamp
1 0
Paris Saint-Germain
En Avant Guingamp: Lössl - Jacobsen, Angoua, Sorbon, Lévêque - Kerbrat (Diallo, 82'), Mathis (cap), Sankharé, Giresse - Pied (Dos Santos, 68'), Beauvue (Alioui, 89')
Paris Saint-Germain: Sirigu - Van der Wiel, Thiago Silva (cap), David Luiz, Maxwell - Verratti, Thiago Motta (Cabaye, 55'), Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi (Lucas, 62')
SCORE: 1-0 : Giresse (9')
ARBITRE: Anthony Gautier (FRA) Cartons jaunes pour Paris : Matuidi et Lavezzi (55'), Cabaye (81')
ÈVÉNEMENTS: 18ème journée de Ligue 1 17 736 spectateurs

Quelle semaine pour Guingamp ! Jeudi, sur le terrain du PAOK Salonique, ils sont allés chercher la première qualification de leur histoire pour les 16ème de finale de la Ligue Europa. Cet après-midi, ils ont dominé une équipe du Paris Saint-Germain fébrile et impuissante.

L’En Avant semble intouchable en ce moment. « Cancres de la Ligue 1 » il y a dix jours, pour reprendre l’expression de Jocelyn Gourvennec, ils viennent de dominer le PSG, qui n’est autre que le deuxième de la Ligue 1. Au vu de la performance réalisée, une nouvelle fois, par les Costarmoricains, on peut se dire qu’ils peuvent poursuivre leur remontée, et viser mieux que la 13ème place acquise ce soir.

Car Guingamp fut impressionnant. Ce sont pourtant les hommes de Laurent Blanc qui ont le mieux entamé cette rencontre. Jouant très haut, ils ont cherché à se mettre à l’abri d’entrée. Mais la première frappe du match, signée Cavani, bien servi par Verrati, est passée au-dessus du but de Jonas Lössl (2’).

Ibrahimovic aura lui aussi sa chance. Mais il s’écroulera dans la surface, et n’obtiendra pas le pénalty qu’il réclamait. Paris manque de réussite en ce début du match, et l’En Avant ne laisse pas passer l’occasion d’ouvrir le score, sur sa première occasion. À la réception d’un coup franc bien frappé par Thibault Giresse, Younousse Sankharé dévie pour Jérémy Pied, qui ajuste Salvatore Sirigu d’une tête décroisée.

1-0 pour Guingamp. Le Roudourou, meilleure ambiance de Ligue 1 cette saison si l’on en croit le classement des stades, était déjà en feu. Avec ce but, il entre en fusion. Jocelyn Gourvennec peut lui se féliciter de son coaching gagnant : Jérémy Pied, qui inscrit là son premier but de la saison, n’avait été titularisé que cinq fois cette saison.

Sonné, le PSG tentera de réagir. Mais durant toute la rencontre, il se montrera impuissant face à la solidité de la défense Guingampaise. De retour dans le onze de départ, lui aussi, Kerbrat, par ses interventions devant sa défense, va écœurer le milieu Parisien. Mais ce soir, c’est tout un collectif qui a brillé pour dominer le Paris Saint-Germain.

Euphorique en ce moment, Claudio Beauvue aurait pu faire le break pour l’En Avant, après s’être malicieusement joué de David Luiz. Las, sa frappe passa de peu à côté du but Parisien (21’). Durant toute cette première mi-temps, l’attaque Guingampaise va mettre le feu à la défense du club de la capitale, et il faudra attendre la 35ème minute pour voir la première occasion Parisienne. Mais Ibrahimovic, bien servi par Matuidi, fut signalé hors-jeu.

Paris n’était pas en réussite ce soir. Quelques instants plus tard, ils se procurent un coup franc intéressant. Lössl capte la balle, puis la relâche. Mais quand le portier Danois se loupe, c’est sa défense qui le sauve.

Laurent Blanc va-t-il sauver sa tête ?

Fidèle à son habitude, Paris enchaîne les passes, et monopolise le ballon. Mais aujourd’hui, ils se sont montrés impuissants, à l’image des nombreuses pertes de balles de Thiago Motta, qui sortira dès la cinquante-cinquième minute, auteur d’une triste prestation. À l’image de toute l’équipe Parisienne, qui aurait pu encaisser un deuxième but sans les sauvetages de Sirigu devant Beauvue (47’) et Mathis (65’).

Nous écrivions dans ces colonnes, hier, que Guingamp pouvait réaliser l’exploit. Mais pour qu’il y ait un exploit, il faut qu’il y ait un héros. Ce soir, ce héros se nomme Jonas Lössl. A la 86ème, sa parade exceptionnelle devant Ibrahimovic sera décisive. Sans nul doute l’arrêt du week-end. Un arrêt qui permet à son équipe d’enchaîner sa quatrième victoire toutes compétitions confondues, la troisième de la semaine, et de remonter à la douzième place du championnat.

L'arrêt exceptionnel de Lössl

Paris, lui, met fin avec ce match à une semaine difficile. Quatre jours seulement après avoir subi sa première défaite de la saison, sur le terrain du FC Barcelone (3-1), il se voit infligé sa première défaite de la saison en championnat. Un revers qui ne va pas arranger les affaires d’un Laurent Blanc fragilisé après les propos de son président, Nasser Al-Khelaïfi, qui a dit ne plus vouloir « aucune défaite cette saison ». Celui-ci a d’ailleurs, chose surprenante, assisté à un match de la réserve hier après-midi, et quitté le stade dès la 87ème minute.

Ce match est-il la défaite de trop pour Laurent Blanc ? En tout cas, c’est inquiétant pour le Paris Saint-Germain. Car plus que la forme, c’est la manière qui amène à se poser des questions ce soir. Sans pratiquer un jeu spectaculaire, ils parvenaient jusqu’ici à l’emporter de justesse, grâce à leurs individualités. Ce soir, ça n’a pas suffi, et Paris peut se retrouver à quatre points du leader Marseillais en cas de victoire des Olympiens face à Monaco, ce soir, au Stade Louis II.