Henri Maupoil : "je ne me vois pas en National"

Dans le cadre du Forum Libération qui se tenait à Rennes samedi dernier, le président de l'AJ Auxerre a évoqué la situation financière de son club.

Henri Maupoil : "je ne me vois pas en National"
Crédits : Auxerre TV

Accompagné de la Ministre des Sports Valérie Fourneyron, le président de l'association AJ Auxerre Henri Maupoil était présent à Rennes samedi midi pour débattre sur le thème "Sport : qui croit encore aux règles du jeu ?" au Forum Libération. Encadré par Robert Maggiori, journaliste et philosophe à Libération, le débat a forcément dérivé sur le thème de l'équité financière, parlant de la nécessité d'une DNCG européenne pour l'égalité entre les championnats. Lorsque M. Maupoil déclare que "si Auxerre a aujourd'hui des problèmes avec la DNCG, c'est tant mieux", car cela prouve selon lui que personne n'est à l'abri et que ce système est efficace, je me suis posé des questions quant à l'état d'esprit du président, alors que son club risque d'être rétrogradé administrativement en National.

"Auxerre est un cas à part sur la scène européenne"

A l'issue du débat, lorsque le public a pu poser des questions aux intervenants, une de mes questions était donc adressée à M. Maupoil, de manière un peu abrupte : "êtes-vous résigné à descendre en National ?" Le président a alors expliqué précisément la situation de son club. Tout d'abord, il a insisté sur le fait qu'Auxerre est un cas rare dans le football professionnel, du fait de son statut : en tant que SAOS (Société Anonyme à Objet Sportif), l'association a une large part dans le capital, et se distingue des SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle, très proche des sociétés anonymes courantes). Ses revenus sont donc essentiellement tirés des droits TV, et de la vente de joueurs. Mais récemment, "le centre de formation a été perdu de vue, nous avons eu moins de jeunes joueurs valorisés sur le matché des transferts".

"Aujourd'hui, le budget du club est à l'équilibre"Il rappelle également que lorsque l'équipe s'est qualifiée en Ligue des Champions en 2010, il fallait construire une équipe adaptée. L'effondrement du club en deux ans "nous a fait passer de 15 M€ de droits TV à 5 M€, soit une perte de 10 M€". "Aujourd'hui le budget du club est à l'équilibre. Mais la DNCG se demande si nous sommes capables financièrement d'assumer une saison en Ligue 2 l'an prochain', résume-t-il.

Pour conclure la réponse, M. Maupoil est catégorique : "je ne me vois pas du tout jouer en National l'an prochain !" Toujours est-il que l'AJA est en quête de 5 M€ pour poursuivre en Ligue 2 la saison prochaine. Avec 41 points, le club entraîné par Bernard Casoni est actuellement neuvième du championnat, trop loin du podium pour espérer monter (le troisième, Guingamp, a 13 points d'avance) et possède une avance suffisante sur la zone rouge pour se maintenir sportivement (Le Mans, autre club en difficulté financièrement, a 11 points de retard sur l'AJA).