Une saga frappée Sang et Or (3/38) : L'efficacité et la réussite au rendez-vous

Troisième volet de la saga lensoise avec au programme la rencontre opposant les Sang et Or à l'AJ Auxerre. Après voir été menés, les Lensois ont pris le large tout en se faisant peur pour finalement s'imposer 4-1.

Une saga frappée Sang et Or (3/38) : L'efficacité et la réussite au rendez-vous
Danijel Ljuboja aura été un des grands hommes du match côté Lensois.
RC Lens
4 1
AJ Auxerre
RC Lens: Aréola; Gbamin (Cavaré, 60e), Yahia, Kantari, Baal; Le Moigne, Cyprien; Chavarria, N'Diaye (Salli, 75e); Ljuboja (Coulibaly, 75e), Touzghar
AJ Auxerre: Sorin; Djellabi, Coulibaly, Boly, Marester; Monconduit, Aït-Ben-Idir, Ntep, Segbefia (Boe Kane, 82e); Haller (Gavory, 75e), Kitambala (Sawadogo, 59e)
SCORE: 0-1 Aït-Ben-Idir, 7e 1-1 Touzghar, 13e 2-1 Chavarria, 20e 3-1 Ljuboja, 26e 4-1 Chavarria, 74e
ARBITRE: M. Olivier THUAL Cartons jaunes : Boly (26e), Monconduit (68e) pour l'AJA Le Moigne (55e), Yahia (77e) pour le RC Lens

Après un match nul face à Dijon, ainsi qu'une qualification pour le second tour de la Coupe de la Ligue face à Angers, les Sang et Or retrouvent le Stade Bollaert-Delelis pour une affiche qui sent bon la Ligue 1. En effet, les protégés de Kombouaré affrontent l'AJ Auxerre. Les deux clubs ambitionnent de remonter dans l'élite, elles qui y ont passé 89 saisons au cumulé. Les supporters sont là en nombre, comme à leur habitude.

Cueillis a froid, les Lensois réagissent

Antoine Kombouaré aligne Wylan Cyprien en lieu et place de Pierrick Valdivia, blessé face à Dijon. Les Auxerrois quant à eux peuvent compter sur une recrue formée au club, en la personne de Lynel Kitambala. La rencontre démarre fort puisqu'a la 7ème minute, alors que la rencontre est rythmée, Aït-Ben-Idir envoie un missile qui surprend tout le monde (0-1, 7e). Les supporters et Antoine Kombouaré sont cueillis à froid par une ouverture du score que personne n'avait vue venir. Les Sang et Or ne se démontent pas et Cyprien, en administrant une passe à Touzghar qui était couvert et vient tromper Olivier Sorin tout en finesse (1-1, 13e).

La suite de la première période voit les deux équipes appliquer un rythme effrené. Les deux formations vont d'un but à l'autre. L'AJA manque une occasion en or de reprendre l'avantage après un énorme manqué de Sébastien Haller, seul face au gardien. Puis sur l'action suivante et après un mouvement entre Démé N'Diaye et Danijel Ljuboja, la recrue Serbe centre de façon totalement aveugle au second poteau.  Pablo Chavarria, qui a bien suivi, prend ce ballon de la tête et la pique, laissant Sorin incapable de stopper ce ballon (2-1, 20e). Le public exulte, ses joueurs étant capables de réagir très vite. Et la fête s'accentue même six minutes plus tard. Sur un coup-franc de Wylan Cyprien, Jérôme Le Moigne place une tête déviée sur le poteau. La défense auxerroise cafouille et permet à Danijel Ljuboja d'expédier le ballon au fond des filets (3-1, 26e). Bollaert est en folie, son équipe retournant le cours de la rencontre en moins d'un quart d'heure. Les Auxerrois pourraient paraître abattus mais c'est sans compter sur Aït-Ben-Idir, qui donne des sueurs froides à Alphonse Aréola, sa frappe s'écrasant sur le poteau. Les Sang et Or ont également manqué deux grosses occasions d'aggraver la marque, par l'intermédiaire de Touzghar et Cyprien. L'arbitre siffle la mi-temps et les Lensois retournent aux vestiaires avec de l'oxygène, de la ferveur et deux buts d'avance.

Un Aréola impérial et un brin de réussite

La seconde période démarre avec le même rythme que la première. Les Lensois se chargent plutot de contrôler le résultat du match plutôt que de prendre encore plus le large. Ce qui permet en toute logique aux Auxerrois de pousser de plus en plus. Mais c'est sans compter sur un Alphonse Aréola de tous les instants. En gagnant tous ses duels face à Sawadogo, Ntep ou encore Haller, le portier artésien confirme qu'il est un grand gardien en devenir. Les Auxerrois, désabusés, ne relâchent pourtant pas la pression et on pense alors qu'Auxerre peut renverser la situation d'un instant à l'autre. Mais après un décalage entre Dimitri Cavaré et Pablo Chavarria, l'ailier argentin décoche une frappe contrée qui vient mourir sous la lucarne du portier bourgignon. La fête est totale et Lens se dirige vers un deuxième succès en trois rencontres.

La fin du match est plus tranquille et les Sang et Or remontent donc à la quatrième place du championnat derrière le trio Caen-Angers-Clermont. Il faudra cependant remédier au problème du couloir droit trop souvent prenable, et remercier Alphonse Aréola qui aura été grandiose. Un autre satisfaction étant le trio offensif, impliqué dans tous les buts du Racing aujourd'hui. La saison est lancée pour les joueurs d'Antoine Kombouaré.

Les Auxerrois quant à eux sont bien malheureux : après un départ canon, les joueurs de Bernard Casoni ont connu un gros trou d'air qui leur aura été fatal. Ils auraient pourtant pu revenir au score à plusieurs reprises, mais le manque de réussite et la grosse prestation d'Aréola ont frustré les attaquants de l'AJA, qui reste quatorzième de classement, avec deux petits points. Il faudra néanmoins faire attention à Ntep, capable de percer les couloirs comme peu de joueurs dans le championnat.