Une saga frappée Sang et Or (10/38) : Un nul et un match rugueux

Les Lensois sont allés chercher un bon point au Parc des Sports d'Arles-Avignon (1-1) et remontent sur le podium de Ligue 2.

Une saga frappée Sang et Or (10/38) : Un nul et un match rugueux
AC Arles-Avignon
1 1
RC Lens
AC Arles-Avignon: Butelle - Quintin, Givet, Abdelhamid, Cantini - Omrani (Ben Daoud, 55e), Cardy, Rodriguez (N'Diaye, 83e), Savanier - Dalé (Ben Saada, 86e), Nabab
RC Lens: Aréola - Baal, Kantari, Yahia, Gbamin - Cyprien, Le Moigne, Salli (Ducasse, 84e), Chavarria - Touzghar (Coulibaly, 78e), Ljuboja (N'Diaye, 84e)
SCORE: 0-1, Chavarria (57e) 1-1, Dalé (71e)
ARBITRE: M. Amaury DELERUE Avertissements : Savanier (77e) pour Arles-Avignon

Au sortir d'une victoire compliquée face à Metz, Antoine Komboauré à annoncé que ces joueurs devaient être bien plus solides défensivement. D'autant que se profile le déplacement face à Arles-Avignon, neuvième du championnat. Et il va sans dire que le technicien nordiste n'a pas envie de revivre la désillusion au Havre (6-2) ou encore à Tours (3-1). Son équipe à même l'occasion de prendre la tête du championnat si elle l'emporte.

Du contact, de la rugueur, du physique

Les deux équipes annoncent la couleur des le début du match : il va y avoir du sport. Les attaquants ne sont clairement pas à leur avantage en ce premier acte : les milieux sont plus ou moins stables et les défenses ne bougent pas, avec notamment un duel à distance entre Alaedinne Yahia et le vice-champion du monde 2006, Gaël Givet. Les deux hommes agissent en patron dans toutes les circonstances et cantonnent le jeu à une bataille au milieu de terrain.

Cependant, ce sont les Arlésiens qui se procurent la première occasion des 45 premières minutes. Maurice Dalé croit bien pouvoir ouvrir le score sur une déviation de Savanier, mais Alphonse Aréola détourne le ballon du bout des gants sous son nez (16e). Les Lensois, jusqu'ici dominés, vont se reprendre petit à petit et répondent par l'intermédiaire de Danijel Ljuboja, qui voit sa reprise de la tête sauvée par Ludovic Butelle d'une très belle claquette (30e).

Malgré ces deux occasions, la première mi-temps se résume à beaucoup de contacts rugueux : entre une équipe Arlésienne qui ne lâche jamais rien et qui se bat sur chaque ballon et un bloc lensois qui en fait tout autant, on voit plus de fautes que de beau football. La solidité demandé par le coach Komboauré est présente, et c'est déjà ça.

Le podium retrouvé, mais pas la première place

Les Sang et Or décident de prendre un peu plus possession du ballon lors de la seconde période et s'imposent un peu plus dans la moitié de terrain des joueurs de Franck Dumas. Sur une touche provoquée par Ljuboja (auteur d'un contrôle de la main que l'arbitre n'a pas vu sur l'action), ce dernier remet d'une talonnade à Edgar Salli, lequel lance Touzghar dans la profondeur. L'attaquant oblige Butelle à sortir hors de ses bases et centre en direction de Chavarria qui conclut de la tête (57e). L'ailier argentin inscrit là son sixième but de la saison.

A partir de ce moment, Lens va reculer sans cesse. Les incursions des joueurs d'Arles-Avignon se font de plus en plus nombreuses et les Sang et Or vont craquer. Maurice Dalé décale Sébastient Cantini, arrière-droit hyperactif tout au long de la rencontre. Il centre en retrait pour Dalé qui de l'intérieur du pied transperce tout le rideau défensif artésien. Aréola ne peut rien (71e). Les Lensois paient leur seul véritable travers défensif, tout en soulignant que l'égalisation est logique, tant Arles-Avignon s'est donné dans le match.

Les vingt derniers minutes du match voient l'intensité du match baisser, même si Brahim Ben Daoud rate un occasion en or, se loupant totalement alors qu'il était seul (85e). L'arbitre siffle la fin de la rencontre sur ce score nul qui doit plus satisfaire Antoine Komboauré que Franck Dumas : son équipe n'a pas pris l'eau. Les Sang et Or reprennent leur place sur le podium à égalité de points avec Metz, vainqueur face à Châteauroux (1-0), et à un point du leader, Angers (match nul face au Créteil-Lusitanos). Les Arlésiens ont montré un très bel esprit combattif et contnuent leur bonne saison, et il y a comme une impression : beaucoup de fortes têtes du championnat de Ligue 2 vont se casser les dents au Parc de Sports.