Ligue 2 : Le Stade Lavallois se relance à domicile

Le Stade Lavallois (8ème) s’est défait 1 but à 0 de l’AC Arles-Avignon (20ème) lors de cette 26ème journée de championnat au terme d’une rencontre bien triste. Après trois matches sans succès, les mayennais empochent tout de même la victoire et c’est finalement le plus important pour les Tango.

Ligue 2 : Le Stade Lavallois se relance à domicile
Le Stade Lavallois renoue avec la victoire grâce à un but de Gaël Givet contre son camp / crédits photo: imagessport 53.fr
Stade Lavallois
1 0
AC Arles-Avignon
Stade Lavallois: Hautbois, Chafik, Konaté, Couturier, Polomat, Guerriero (Monfray 82e), Gonçalves, Saïd (Bourgeois 87e), Robic, Diallo (Zéoula 68e), Guirassy.
AC Arles-Avignon: Maraval, N'Diaye, Phojo, Givet, Pinteaux, Reale (Blanc 37e), Ba, Bennacer (Touré 71e), Savanier, Cissé, Koné.
SCORE: 1-0 min21, Givet (csc) pour Laval.
ARBITRE: Olivier Husset. Avertissements: Couturier (56e) et Robic (90+1e) pour Laval ; Blanc (43e) et Savanier (90+1e) pour Arles Avignon.
ÈVÉNEMENTS: Ligue 2, 26ème journée. Match joué au stade Francis Le Basser devant 4568 spectateurs.

Vendredi soir en terres mayennaises, Monsieur Husset siffle la fin du match et ce n’est pas pour déplaire aux 4500 courageux ayants fait le déplacement au stade Francis-Le-Basser. Il est vrai que l’ennui se faisait ressentir durant ces 45 dernières minutes, pauvres en occasions. Malgré ce deuxième acte stérile entre les deux formations, les supporters Tango ne sont tout de même pas mécontents de voir leur équipe renouer avec la victoire. Sentiment partagé par Denis Zanko, le coach lavallois : « Il y a des matches à gagner dans une saison et je crois que celui là était important car il pouvait nous faire douter si on ne le négociait pas comme il faut. Pour l’instant on n’a pas encore perdu deux fois de suite dans ce championnat et ca révèle quand même un bon état d’esprit. »

Des Lavallois sur courant alternatif

Après un long round d’observation, les mayennais parviennent à prendre le dessus sur des arlésiens poussifs. Par Mamadou Diallo tout d’abord (7’), dont la déviation  passait à quelques centimètres de la cage d'Axel Maraval suite à un centre d’Anthony Robic. Ce-dernier, très en jambes durant toute la partie se mettait en évidence au quart d'heure de jeu. Magnifiquement servi par Guerriero, sa reprise de volée à bout portant est détournée en corner par le portier sudiste. Les hommes de Victor Zvunka ont tout de même procuré quelques frayeurs au supporters locaux. Koné, l'attaquant arlésien, efface la défense lavalloise et sa frappe oblige Hautbois à se détendre au sol (8'). Dans la foulée, le portier mayennais signe une nouvelle intervention en dégageant in-extremis le cuir sur sa barre, suite à un coup-franc excentré de Savanier.

Les minutes passantes, les Tango multipliaient les occasions. Tous ces efforts seront récompensés à la 21ème minute grâce à un cadeau de Gael Givet. Sur un centre de Guerriero à l’entrée de la surface, l'ancien international français détourne le ballon dans la cage de son gardien Maraval qu'il prend à contre-pied. Les hommes de Denis Zanko ne s'arrêtèrent pas là. A peine remis de leurs émotions, le spectateurs vibrèrent à nouveau. Sur une énième percée de Robic dans le couloir droit, son centre arrive sur Guirassy qui tente une madjer au premier poteau. Said suit et trouve le poteau adverse.

Le coach mayennais s'est montré enthousiaste de cette domination: « On a eu une bonne période entre la 15ème la et la 40ème minute ou l’on marque le but que l’on ne doit pas marqué mais on a eu bon nombre d’opportunités avec des choses que l’on a envie de retrouver avec du  jeu combiné, des centres et des situations devant le but. Malheureusement on ne s’est jamais mis à l’abri en mettant le deuxième but. » A quelques minutes du retour aux vestiaires, Diallo (39') gâche une nouvelle fois une très bonne opportunité. Saïd de la tête (42') ne peut lui aussi trouver la faille.

Une deuxième mi-temps insipide

 De retour sur le terrain, les Arlésiens affichent de nouvelles intentions. Mais les occasions tardent à venir. Peu avant l'heure de jeu, Ba profite d'une erreur défensive lavalloise. Son plat du pied n'est pas cadré. Koné qui se démène comme il peut sur le front de l'attaque n'aura pas plus de réusite (57'). Son pointu passe au dessus des buts du portier Tango. Victor Zvunka regrettait ce manque de réussite: «En deuxième période c'est vrai qu'on a mieux joué. On a mieux exploité les failles que l'on pouvait trouver dans le système de Laval mais on n'a pas marqué par maladresse ou par précipitation. »  

Avec un bloc équipe désormais très reculé, les mayennais parviennent à faire lever leur public à la 61ème minute. Said enroule du pied droit un centre pour Diallo qui ajuste Maraval. Alors que le franco-malien pensait enfin inscrire un but, l'arbitre de touche lève justement son drapeau pour une position de hors-jeu. Il va falloir conserver ce maigre avantage. Les deux défenseurs latéraux - Chafik et Polomat - accompagnés par Robic étaient bien trop seuls à se démener pour permettre aux locaux de doubler la mise. 

 Alors que les deux équipes semblaient s'endormir, tous comme les spectateurs d'ailleurs, c'est finalement à la 81ème minute de jeu que les Acéistes se créent une légère opportunité. Sur un coup franc joué rapidement, Savanier trouve la tête de Koné au premier poteau. Sans danger pour Hautbois. Il faudra attendre la 88ème minute pour ressentir enfin de nouveaux frissons. Sur un superbe centre de Savanier au deuxième poteau, Blanc reprend du bout du pied. Mais Hautbois surgit de nul part. Son arrêt réflexe permet aux Lavallois de s'imposer, au terme d'une rencontre d'un piètre niveau technique en général.

Les hommes de Victor Zvunka, arrivé à la trêve hivernale, sont plus que jamais derniers de Ligue 2. Ils se retrouvent à huit points du premier non relégable. Un gouffre. Avec cette victoire, les lavallois  possèdent quant à eux 38 points et peuvent  peuvent envisager sereinement la fin de saison. Les six petites unités qui les séparent du podium peuvent même laisser présager une bataille pour la montée. Pour cela, il faudra aller glaner des victoires à l'extérieur, et ce dès la semaine prochaine à Nancy (6ème).

Réaction de Denis Zanko, l'entraineur lavallois:                                  

Réaction de Maxime Hautbois, le gardien lavallois:  ​  

Réaction d'Anthony Robic, milieu droit lavallois: