Festival offensif de Laval face à Auxerre

Pourtant dominateurs et maîtres de leur destin en première période, les Auxerrois ont inexplicablement coulé pour finalement se faire balayer par le Stade Lavallois (4-1).

Festival offensif de Laval face à Auxerre
Kilic (à gauche) et l'AJ Auxerre ont littéralement sombré en 2e mi-temps face au déterminisme lavallois - (aja.fr)
Stade Lavallois
4 1
AJ Auxerre
Stade Lavallois: LAVAL : CAPPONE, MONFRAY, MUKIELE, QUINTIN, CHAFIK, KONATE, GONCALVES (C), ZEOULA (NDIAYE, min. 85), MALONGA (ETINOF, min. 90), ALLA, VIALE (NAZON, min. 83).
AJ Auxerre: AUXERRE : BOUCHER, AGUILAR, HOUNTONDJI, SEFIL (SYLLA, min. 77), PUYGRENIER, KILIC, DIAW, VINCENT(BERTHIER, min. 83), SECK, BA (MONTIEL, min. 75), COURTET.
SCORE: SCORE: 0-1, COURTET (26E), 1-1, VIALE (45E), 2-1, MUKIELE (57E), 3-1, MALONGA (65'), 4-1, CHAFIK (69').
ARBITRE: ARBITRE : ROMAIN DELPECH (FRA). AVERTISSEMENTS. LAVAL : VIALE (MIN. 41). AUXERRE : COURTET (MIN. 62).
ÈVÉNEMENTS: EVENEMENT. LIGUE 2 - 21ÈME JOURNÉE - STADE LAVALLOIS/AJ AUXERRE - STADE FRANCIS LE BASSER (4533 SPECTATEURS).

Les Lavallois manquaient probablement de sérénité au moment d’accueillir l'équipe de l'AJ Auxerre. Les joueurs de Denis Zanko vivent en effet des moment compliqués en championnat, additionnés à une élimination précoce en 32e de finale de coupe de France le 2 janvier dernier face au club modeste de Granville, équipe de CFA2. La formation de Jean-Luc Vannuchi pouvait donc espérer vaincre une équipe également en quète de repères à domicile.

Une équipe auxerroise solide et pleine de maîtrise

La rencontre commence sur un faux rythme, où les deux équipes s’observent davantage qu’elles ne prennent de risques. Les Visiteurs font toutefois preuve de quelques fulgurances comme ce centre à ras terre de Courtet tout proche de trouver Ba, pourtant idéalement seul au second poteau (8'). Quelques instants plus tard le public Lavallois a largement tremblé, croyant ce même Ba capable d’armer sa frappe à l’entrée de la surface Tango ; mais s’était sans compter sur l’intervention salvatrice et in extremis de Quintin (11'). Toutefois, l’ouverture du score des Bourguignons semble inéluctable tant leur maîtrise dans le jeu est importante. Courtet va d’ailleurs se charger de guider ses coéquipiers en convertissant de bien belle manière un coup franc excentré côté gauche, dont la trajectoire du ballon surprend totalement Cappone (26').

Mis sous pression, les Lavallois font également preuve de suffisance, multipliant les pertes de ballon et autres approximations techniques, au grand bonheur des Auxerrois. Un cruel manque d’assurance qui compromet grandement les chances lavalloises de se relancer dans cette rencontre. Pourtant, les hommes de Denis Zanko sont tout proche de la libération lorsque Viale marque sur une très belle ouverture de son capitaine Gonçalves. Malheureusement pour l’équipe Mayennaise, l’attaquant était en position de hors-jeu au départ de l’action (35'). Un coup du sort qui semble assombrir  l'horizon du Stade Lavallois.

Et soudain Laval se réveilla...

Jusque-là terne et sans saveurs, la rencontre allait être complètement bouleversée par l’incroyable sursaut des Locaux. Vraisemblablement galvanisés par le discours de leur entraîneur à la pause, les Lavallois n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires au retour des vestiaires. Pressing haut, agressivité sur le porteur du ballon et possession de balle, tels ont été les ingrédients du succès lavallois face aux Auxerrois absolument méconnaissables.

Le festival offensif allait débuter sur une réalisation pleine d’opportunisme de Viale, qui se trouve à la retombée du ballon venu quelques secondes plus tôt mourir sur la transversale de Boucher après un tir surpuissant de Zéoula (51'). Ce but libérateur va alors déclencher la liesse générale dans les rangs lavallois, à l’image de la reprise de volée pleine de conviction de Mukiele venue transpercer le but auxerrois (57'). À cet instant précis, l’équipe bourguignonne va prendre l’eau sans même montrer le moindre signe de réaction. Peut-être parce que la formation dirigée par Jean-Luc Vannuchi était incapable de contenir la volonté sans faille des Lavallois. Car deux autres réalisations des Locaux vont venir alourdir le score au tableau d’affichage et définitivement sceller la défaite cinglante de l'AJ Auxerre. Tout d’abord un coup-franc direct de Malonga venu nettoyer la lucarne gauche du malheureux Boucher (65'), puis une contre-attaque fulgurante concrétisée par le très actif latéral droit Chafik (69').