Une saison à Pierre - Mauroy, J9

En une rencontre, le LOSC aura doublé son capital de buts face à Montpellier (2-0). C'est ce qu'il faut retenir de cette soirée, car voir les Nordistes marquer deux fois lors du même affrontement était aussi inattendu que plaisant. Pour une fois, les joueurs d'Hervé Renard auront dominé de part en part, trouvant quand même le moyen de ne cadrer que 5 tentatives sur 22. Mais n'épiloguons pas sur cette petite part d'ombre, et passons plutôt aux notes attribuées aux acteurs de cette opposition.

Une saison à Pierre - Mauroy, J9
Une saison à Pierre - Mauroy, J9 (image: ouest-france.fr)
LOSC Lille
2 0
Montpellier

Lille.

Mike Maignan : 7 / 10.

Un troisième penalty "arrêté" en trois rencontre chez les professionnels, c'est tout simplement colossal, et ce n'est qu'un euphémisme. Au - delà ce nouvel exploit, il faut aussi retenir un caractère exceptionnel, et une assurance débordante.

Benjamin Pavard : 6,5 / 10.

Excellent dans l'anticipation, le jeune défenseur a régné dans sa surface de réparation, et brillé dans la relance. Toutefois, au niveau de l'impact physique, il a encore d'immenses progrès à faire, mais il est en bonne voie.

Renato Civelli : 6,5 / 10.

L'Argentin s'est imposé comme le patron de sa défense, étant parfaitement complémentaire avec Pavard et Sunzu, plus mobiles. Dans les airs, rien ne lui a résisté, ou presque. une perfomance très encourageante.

Stoppila Sunzu : 6 / 10.

Un peu moins en vue que les autres, il a tout de même été précieux, couvrant bien les montées de Sidibé, et œuvrant dans l'ombre. Il reste toutefois techniquement trop juste.

Sébastien Corchia : 6 / 10.

Présent tant offensivement que défensivement, il a fait son possible, mais n'a eu qu'un impact limité. En revanche, il a concédé un penalty qui aurait pu, sans la barre transversale, permettre à Montpellier de revenir au score.

Mounir Obbadi : 6,5 / 10.

Défensivement discret, mais efficace, il s'est surtout distingué sur les phases offensives, développant des ententes intéressantes avec les latéraux, à savoir Corchia et Sidibé, délivrant une passe décisive à ce dernier. Il a également fait preuve de précision dans le jeu long.

Rio Mavuba : 6,5 / 10.

Indispensable pilier de l'entrejeu lillois, l'ancien bordelais a encore fait parler son expérience, sa générosité et son impact physique, trois ingrédients qui lui permettent de se maintenir au plus haut niveau.

Djibril Sidibé : 7 / 10.

Après une prestation approximative mais pleine de bonnes intentions, il a remis le couvert en se montrant très présent offensivement, avec, à la clé, un but somptueux. Défensivement, il a fait mieux que face à Nantes.

Sofiane Boufal : 7,5 / 10.

Encore une fois, l'ailier droit s'est montré sous son meilleur jour. Intenable, injouable, il s'est baladé dans le camp adverse. Une prestation magnifique, récompensée par un but sur un penalty généreux qu'il avait lui - même obtenu.

Remplacé dans le temps additionnel par Yassine Benzia.

Junior Tallo : 5,5 / 10.

Extrêmement maladroit, pas assez disponible pour ses coéquipiers, il s'est surtout signalé par une dispute avec Boufal pour tirer le penalty, puis par un coup franc dans les nuages.

Remplacé à cinq minutes de la fin par Sehrou Guirassy.

Lenny Nangis : 6 / 10.

Peu inspiré, en difficulté face à Bryan Dabo, il n'a pas su faire la différence, mais s'est montré généreux dans ses efforts. Insuffisant pour avoir un véritable impact sur la rencontre.

Remplacé à un quart d'heure de la fin par un Bauthéac tout proche de trouver le chemin des filets.

Montpellier.

Laurent Pionnier : 6,5 / 10.

Le remplaçant de Jourdren a fait ce qu'il a pu face à la furia lilloise, repoussant l'échéance, pas forcément aidé par sa charnière centrale. Il aura sorti trois parades vaines, mais n'a rien pu faire face au penalty de Boufal et à la frappe sublime de Sidibé.

Bryan Dabo : 6,5 / 10.

Le polyvalent latéral a d'abord muselé Nangis, avant de multiplier les interventions bien senties devant Boufal et Tallo. En seconde période, il a ensuite basculé au poste de meneur de jeu, sans jamais être ridicule.

Remplacé à dix minutes de la fin par Deza.

Daniel Congré : 6 / 10.

Physiquement irréprochable, il a souffert face à Boufal, qui a arpenté le front de l'attaque, et s'est amusé à le faire tourner en bourrique. Une prestation frustrante, et une relance à soigner impérativement.

Vitorino Hilton : 6,5 / 10.

Tout comme son partenaire, il a tenu le coup, l'aidant à museler Tallo, mais a souffert face à ce même diable de Boufal. Il a également eu à contenir un Corchia trop libre de ses mouvements, la faute à un Roussillon dépassé.

Jonathan Roussillon : 5,5 / 10.

Trop juste face à Corchia, il a une nouvelle fois montré qu'il n'était pas dans son assiette depuis le début de saison. Offensivement insuffisant, et derrière, le néant. Une prestation à oublier.

William Rémy : 6,5 / 10.

Très solide dans l'entrejeu, il surnage, comme peu de ses équipiers cette saison. Il a également eu le mérite de tenter sa chance à plusieurs reprises, et a livré un joli duel face à Mavuba.

Ramy Bensebaini : 6,5 / 10.

Il a livré une copie sensiblement identique à celle de Rémy, étant opposé à Obbadi, sans complexe. Il a lui aussi eu à faire à Boufal, qui se sera vraiment chargé de martyriser tous les joueurs à vocation défensive de Montpellier.

Remplacé à l'heure de jeu par Cornette, qui aura évolué sur l'aile gauche, mais aura été impuissant face à Corchia et Pavard.

Ellyes Skhiri : 6 / 10.

Pour sa première titularisation en professionnel, qui n'était que sa deuxième apparition, il n'y a pas eu de miracle, malgré une envie débordante et des jambes de feu. Après la pause, il a reculé d'un cran, comme arrière droit, et, aussi surprenant que cela puisse paraître, il aura réussi à limiter Boufal, sans doute usé par la première mi - temps.

Souleymane Camara : 6 / 10.

Très disponible, l'attaquant de pointe n'a pourtant eu que peu de ballons à se mettre sous la dent, mais a su les faire fructifier en vaines opportunités. Il aura tout de même livré un duel très physique avec la charnière adverse.

Remplacé à cinq minutes du terme par Lasne.

Jonas Martin : 6 / 10.

Même chose que ses partenaires offensifs, le jeune prodige, d'abord positionné en ailier droit, n'a eu que très peu de ballons, bien pris par Sidibé et Sunzu. Il a ensuite formé la doublette de sentinelles avec Rémy, ce qui a fait basculer la rencontre dans une dimension plus équilibrée durant les vingt - cinq dernières minutes.