Lille pourra le regretter

Au terme d'un match quelque peu dominé par les Nordistes, ces derniers ont dû se contenter d'un match nul (1-1) face à des Niçois à la peine pendant une bonne partie du match. Grâce à ce nul, les hommes de Claude Puel gagnent une place et se retrouvent au pied du podium (4e). Après 3 victoires et 1 nul au mois de Décembre, les Lillois, eux, manquent l'occasion de remonter dans la première partie de tableau (13e). Yassine Benzia a encore marqué.

Lille pourra le regretter
Yassine Benzia (à gauche) une nouvelle fois décisif, fêtant son but après l'ouverture du score. (eurosport.fr)
Lille OSC
1 1
OGC Nice
Lille OSC: ENYEAMA - CORCHIA, SOUMAORO, CIVELLI, SIDIBÉ – MAVUBA(C), OBBADI, BALMONT (B.PAVARD, 74E) – BENZIA (L.NANGIS, 85E), TALLO, BAUTHÉAC (R.LOPES, 74E).
OGC Nice: CARDINALE – PIED, GENEVOIS, BAYSSE, R. PEREIRA – SERI, N. MENDY (C), HULT – WALLYSON (F.HONORAT, 69E) – BEN ARFA (A.RANIERI, 87E), GERMAIN (A.MENDY, 80E).
SCORE: 1-0, Y.BENZIA (10E), 1-1, N.HULT (45E).
ARBITRE: HAKIM BEN EL HADJ (FRA).CARTONS JAUNES, B.PAVARD (89E), N.MENDY (50E), T.WALLYSON (62E), J.SERI (72E)
ÈVÉNEMENTS: LIGUE 1 - 20ÈME JOURNÉE - LILLE OSC/OGC NICE - STADE PIERRE MAUROY (30238 SPECTATEURS).

On attendait le duel Boufal/Ben Arfa mais celui-ci n'a finalement pas eu lieu. En effet, Boufal, annoncé titulaire, n'était pas présent sur la feuille de match, toujours victime de douleurs au genou. C'est donc Junior Tallo qui le remplace. Basa, touché aux ischios-jambiers est lui aussi absent et remplacé par Renato Civelli. Enfin, les Lillois peuvent compter sur la présence sur le banc d'une des deux recrues hivernales, ancien de la maison, en la personne de Rony Lopes. Morgan Amalfitano, autre recrue, est quant à lui trop juste. Les Niçois, eux, se présente au Stade Pierre Mauroy avec l'envie de renouer avec la victoire. En effet, les Aiglons restent sur une seule victoire lors de leurs sept derniers matchs, toutes compétitions confondues. Pied, Hult et R.Pereira font leur retour alors que le prometteur Koziello est lui suspendu.

Des Niçois apathiques

Après une bonne entame de match, les Dogues se voient rapidement récompensés. Sur un coup-franc excentré côté gauche,  Yassine Benzia tente de trouver un partenaire un enroulant son ballon mais personne ne touche ce dernier, qui finit alors sa course dans le petit filet gauche du gardien Niçois (10e). Le match était alors à sens unique tant les Aiglons n'arrivaient pas à poser le pied sur le ballon, concédant enormément de pertes de balles au milieu de terrain, affichant une grande fébrilité technique et subissant le pressing haut des Lillois. Les Dogues ont d'ailleurs plusieurs possiblités de faire le break dans cette première période. Sur une contre attaque, Sidibé dépose un caviar sur la tête de Benzia, qui remet pour Tallo qui rate sa frappe, Obbadi reprend du gauche derrière obligeant Yoan Cardinale à se coucher (22e). Puis sur un corner côté gauche frappé par Bautheac, Yassine Benzia reprend de la semelle, le ballon passant au ras du poteau droit Niçois (28e). Les hommes de Frédéric Antonetti pensaient alors rentrer au vestiaire avec ce but d'avance. Mais sur un service de Germain, bien servi par Ben Arfa, Soumaoro est trop court et Hult peut contrôler et enchainer une reprise pied droit, dévié par Corchia, qui lobe alors Enyeama (45e). Malgré une possession de balle s'élevant à 61% à la mi-temps, les Aiglons se montraient fébriles dans leur jeu et ne mettaient absolument pas en danger des Lillois, revigorés depuis l'arrivée de Frédéric Antonetti. Les Dogues pourront donc regretter ce manque de concentration à quelques secondes de la pause.

Le sauveur Enyeama

Bousculés par leur entraîneur, les Niçois apparaissent plus impliqués et la deuxième mi-temps est alors plus équilibré. Les Nordistes ont tout de même l'occasion de prendre le large. Sur un coup-franc excentré côté droit, Bautheac, ancien Niçois, enroule du pied gauche, Cardinale est battu mais sauvé par sa barre transversale (63e). Deux minutes plus tard, c'est Obbadi qui tergiverse trop dans la surface et se voit contré in extremis par Jérémy Pied (65e). Les Aiglons en profitent et finissent enfin par se créer une véritable occasion. Sur un débordement côté gauche, Hult sert Honorat, qui décoche une puissante frappe du droit qui oblige Enyeama à une superbe parade main opposé (73e). Ce dernier doit encore s'employer pour sauver son équipe, en claquant une tête de Baysse en corner (91e). Le LOSC aura tout de même eu l'occasion de reprendre l'avantage sur une frappe de son revenant Rony Lopes mais le gardien Niçois est resté vigilant en repoussant des deux poings (87e). Le résultat final apparaît alors logique grâce aux deux sauvetages d'Enyeama mais les Lillois pourront regretter leur manque d'efficacité pour faire le break mais surtout l'égalisation Niçoise juste avant la mi-temps. Le LOSC continue tout de même sa série avec une seule défaite lors de ses 9 derniers matchs.

L'homme de la rencontre : Benzia

L'ancien Lyonnais a une nouvelle été décisif pour son équipe en marquant son 5ème but de la saison en L1, sur ce coup-franc côté gauche (10e). Il est aussi proche du doublé en reprenant de la semelle un corner de Bautheac (28e) Complètement transformé depuis le départ d'Hervé Renard et l'arrivée de Frédéric Antonetti, il y est pour beaucoup dans le renouveau Lillois notamment dans le domaine offensif où il apparaît dans tous les bons coups dans le jeu du LOSC, encore une fois cette après-midi malgré une baisse de régime en seconde mi-temps où il sort, épuisé, à la 85ème minute à la place de Nangis.

F.Antonetti : «Les joueurs méritaient d'être récompensés».

L'entraîneur Lillois nourrissait quelques regrets après ce match nul, regrettant cette égalisation juste avant la mi-temps : «Il fallait les empêcher de s'exprimer à la source. Le meilleur moyen était de les harceler. On l’a très bien fait (...) La seule frustration, c'est que les  joueurs ne sont pas récompensés de leurs efforts. Ils le méritaient. Il faut mettre en valeur les nuls, pour ça, il faut gagner les matches. Il a manqué une petite influence individuelle (référence à l'absent du jour, Sofiane Boufal).»

C.Puel : «On était absent».

L'entraîneur des Aiglons regrettait lui la mauvaise première période de son équipe : «C’est un bon point vu comment on s’est présenté ce soir. On est passé à travers notre première période même s’il faut féliciter le LOSC qui est bien rentré dans le match avec des intentions et du pressing. On était absent, pour notre part, que ce soit à la récupération collective et dans notre jeu. Revenir à 1-1, dans ces conditions, c’était très bien pour nous et très bien payé.»

Prochain rendez-vous pour les Dogues mercredi en 1/4 de finale de Coupe de la Ligue au Stade Roudourou, face à Guingamp. Les Niçois, éliminés des deux coupes nationales, jouera vendredi prochain en ouverture de la 21ème journée de championnat, dans son stade de l'Allianz Riviera, face au surprenant mais solide deuxième de L1 : Angers.