Alain Traoré, trois mois après

Après plus de trois mois d'absence à cause d'une succession de blessures, le milieu offensif lorientais revient dans le groupe qui se déplace ce soir à Lille (21h00). Un long chemin de croix pour l'international burkinabé qui a bien failli tout plaquer.

Alain Traoré, trois mois après
(So Foot)
Lille
Lorient | 21h00

Dans un entretien à l'Equipe (édition du 7 avril), Alain Traoré a confié avoir failli tout arrêter. "Franchement, si je me blesse chaque saison entre trois et quatre mois, c’est bon, je préfère faire autre chose", des mots durs pour dessiner la triste réalité de la carrière de l'international burkinabé (26 sélections, 15 buts). Une carrière tronquée par des blessures à répétition qui ont longtemps freiné la progression du milieu offensif lorientais. Cette saison paraissant enfin être la bonne, celle de l'explosion. Un départ canon, six buts en 13 rencontres de championnat et des performances de haute volée. Une apothéose avec la finale de la CAN en janvier dernier (perdue face au Nigéria), et la rechute lors du dernier match de poules contre la Zambie. Alain Traoré contracte une lésion musculaire et le verdict est connu : deux mois d'arrêts. Sur le site officiel du club, Traoré s'est également confié sur sa convalescense : "Ce n’était pas évident. Je voulais faire une saison pleine pour confirmer tout le bien que l’on pouvait penser de moi. Mais le plus difficile pour moi c’était de voir mes coéquipiers jouer et moi être en retrait. J’aime beaucoup jouer au ballon et quand je ne peux pas le faire, je ne suis pas heureux". Ce soir il retrouve donc le groupe pour un déplacement à Lille en forme de renouveau. 

Lorient a besoin de lui

Le retour de Traoré intervient alors que les Merlus n'ont plus gagné à l'extérieur depuis le 16 décembre dernier (2-0 à Saint-Etienne). En voyage à Lille ce soir en cloture de la 31e journée, Lorient est dans l'obligation de s'imposer pour espérer garder le rythme de Montpellier, vainqueur de Valenciennes hier (3-1) et croire encore à l'Europe.