Un Lorient (encore) à réaction contre Bordeaux.

Un Lorient (encore) à réaction contre Bordeaux.
Lorient et Bordeaux se sont tenus en échec (3-3). Si Bordeaux a été plutôt bon en début de match, le FC Lorient a encore mis du temps à réagir.

Lorient et Bordeaux se sont tenus en échec ce dimanche après-midi sur le score de trois buts partout. Les bordelais, auteurs d'un bon début de match (3-1 après une demi-heure de jeu), ont fini par craquer ensuite, à cause de la pression lorientaise. Si le match a été très prolifique en terme de but, en terme de qualité de jeu, ce n'était pas forcément ça. 

Dimanche 14 heures, une deuxième fois en deux rencontres pour le FC Lorient, qui restait sur une défaite à Monaco (1-0). Sur le synthétique du Moustoir, les joueurs de Christian Gourcuff ont eu beaucoup de mal à commencer le match, contre une équipe revancharde de Bordeaux, qui voulait prouver qu'elle pouvait avoir un autre visage que celui montré jeudi contre l'Eintracht Francfort (défaite 3-0). Alors sur un penalty en début de match très généreusement accordé suite à une main de Vincent Aboubakar, décollée du corps mais involontaire, Diabaté a pris Fabien Audard à contre-pieds, dur dur la reprise pour Lorient, alors que Francis Gillot avait le sourire (8'). Coup dur pour le FC Lorient, encore un, Gilles Sunu, quasiment jamais titulaire, s'est blessé à la cuisse, et a du être remplacé par Kevin Monnet-Paquet. Côté bordelais également un coup dur, Poko a été remplacé par Sertic, resté au sol, on ne connait pas la nature de sa blessure.

Après quelques occasions pour Vincent Aboubakar, il a enfin trouvé la faille à la 23ème minute, sur un centre de ... Kevin Monnet-Paquet, l'entrant. Sur ce centre à ras de terre magnifique de l'ancien lensois, l'ancien valenciennois a repris la balle et l'a propulsée sous la lucarne de Cédric Carrasso, impuissant sur cette belle action bretonne. Mais voilà, marquer n'a pas suffit, car sur une frappe de Grégory Sertic, Fabien Audard le portier lorientais s'est complètement troué, et une faute de main a permis à l'équipe bordelaise, discrète mais efficace, de marquer tout de suite sur le coup d'envoi et donc de refroidir immédiatement le stade. A ce moment, l'équipe bordelaise, presque jamais dans le camp lorientais était en train de réussir un coup parfait, et encore plus après le superbe enchaînement de Henri Saivet, qui, après avoir éliminé Lautoa, a propulsé la balle dans la lucarne ! (30'). 

Mais voilà, battre Lorient au stade du Moustoir est toujours difficile, et Poundjé s'en souviendra. En effet, juste avant la mi-temps, le jeune bordelais a joué trop facile pour son gardien, mais surtout trop court. Alors, Kevin Monnet-Paquet, encore lui (!), a saisi l'occasion de faire revenir les Merlus dans le match, d'un plat du pied bien exécuté (44'). Alors qu'à 3-1 à la mi-temps, le match aurait presque été plié par les Girondins, autant à 3-2, ce n'était déjà absolument plus la même chose. 

Dès la rentrée des vestiaires, un autre coup dur pour Lorient, puisque Maxime Barthelmé, élément essentiel du dispositif lorientais (même s'il n'a pas été particulièrement bon), a été remplacé par Fabien Robert sur blessure. Et à la 58ème minute, la tendance s'est définitivement confirmée : Lorient était revenu dans le match. Suite à une belle passe de Jouffre, Diallo, l'ancien bastiais a fait un bel enchaînement pour finir par tromper Cédric Carrasso, pourtant impérial sur les frappes de celui-ci ce soir. Le rythme ensuite a bien baissé, logiquement vu l'intensité démontrée, pour finir sur un match nul, où l'équipe de Christian Gourcuff a montré des belles choses, mais aura été moins efficace que celle de Francis Gillot. Bordeaux aura été efficace, et aura "gagné" un point à l'expérience. Lorient et Bordeaux, plutôt mauvais en ce début de saison, sont respectivement 14 et 17èmes. Quelque chose d'étonnant pour deux belles équipes, et deux bons entraîneurs...