La crise au FC Lorient ?

Dans un club pourtant réputé comme sein, de nombreuses tensions apparaissent. Pour certains, il s'agit d'une mauvaise passe, pour d'autres ce serait une crise.

La crise au FC Lorient ?
Christian Gourcuff, entraîneur du FC Lorient, encore pour longtemps ?

Le FC Lorient, pourtant un club très sein financièrement et réputé pour assurer une certaine pérennité au plus haut niveau du football français est un club qui est en grande difficulté. Au niveau des résultats (1 seul point pris depuis la quatrième journée), mais également au niveau de la stabilité du club. Effectivement, Loïc Féry a été vivement critiqué par les supporters sur les réseaux sociaux ou sur les sites internets, ou encore selon Ouest-France aurait contacté des entraîneurs, dont Paul Le Guen apparemment. Cela reste du conditionnel, mais cela peut très vite dériver. 

"Le football autrement"

Loïc Féry, président du FC Lorient, a trouvé pour ce club une devise, selon lui, le FC Lorient serait "le football autrement", une devise, depuis quelque temps pas mal critiquée par les supporters du club. Jugée comme hautaine, cette devise est peu représentative du club en ce moment, club obligé de laisser partir Mario Lemina dans les derniers instants du mercato estival. Le problème n'étant pas que celui-ci, le problème étant qu'en disant le football autrement, cela inclue le fait de faire confiance à son entraîneur, mesure pas forcément respectée selon les rumeurs du quotidien Ouest-France. 

Mario Lemina vendu, les supporters réagissent en masse

Mario Lemina, 19 ans, était le chouchou du Stade du Moustoir. Formé au club, vitrine du renouveau lorientais en terme de formation, il avait tout pour s'imposer à long terme grâce au soutien de Christian Gourcuff. Malheureusement, à cause de problèmes financiers et d'une très mauvaise gestion du mercato, il a du se résoudre à le vendre au profit de l'Olympique de Marseille, équipe qui compte aujourd'hui beaucoup de lorientais (A.Ayew, J.Morel, A.Romao, M.Lemina, A.Gignac). A la dernière minute du mercato, le club a du vendre une pièce maîtresse de son jeu, et surtout, a du prendre en urgence deux jeunes "pépites" marseillaises, Rafidine Abdullah et Larry Azouni, qui n'ont pas démontré grand chose pour l'instant. Ce dernier notamment, a été expulsé à Bastia, seulement huit minutes après son entrée en jeu. 

Mais plus encore que le fond, c'est la forme qui a été vivement critiquée par beaucoup de supporters. Notamment avec le fameux réseau social Twitter, où le président Féry a posté le premier juillet fanfaronnant, disant qu'il avait refusé une offre supérieure à 10.000.000€ pour un des Merlus. Aujourd'hui, nous savons que c'était pour Bruno Ecuele Manga. Ce moyen de communication avait pour but de se rapprocher des supporters par le biais de Twitter, il aura eu l'effet contraire, et a probablement consommé sa rupture avec le public du Moustoir. 

Christian Gourcuff sur la selette ? 

"Christian Gourcuff maître de l'école lorientaise" peut-on lire sur une banderole très souvent placée en Tribune Nord du Stade du Moustoir, cela veut tout dire. Christian Gourcuff a créé l'école lorientaise, le jeu à la lorientaise, le 4-4-2 emblématique qu'il n'a jamais changé depuis qu'il est en fonction dans le club breton, son identité de jeu et sa philosophie propre à lui même, considérant que le collectif peut sublimer un joueur et que l'inverse n'est pas vrai. Ses défauts mais ses énormes qualités font la spécificité du FC Lorient depuis maintenant plus de 20 ans, et enlever Gourcuff serait enlever une grosse partie de l'âme du club morbihanais. Loïc Féry, président du FC Lorient, aurait selon Christian Gourcuff, des "contacts avec différents entraîneurs", et selon Ouest-France, avec Paul Le Guen. 

Ainsi, sur le site non-officiel du FC Lorient (le forum du site officiel étant fermé) arbore un sujet de soutien complet au technicien breton qui est probablement l'un des meilleurs entraîneurs français de l'histoire (aucun titre, mais remontée avec son club de la DH à la Ligue 1). Nul doute que si Christian Gourcuff devait être remercié de "son" club, cela créerait une vague de contestation et un vent de panique aux abords du Moustoir. Cela renforcerait déjà la mini-crise que vit le club huitième l'an passé. 

Conclusion 

Malgré un vent de panique en ce moment, et de très mauvaises performances, il n'y aurait, selon le président Féry, pas de raison de s'inquiéter. La saison est encore longue, et tout peut se passer. Plus que les mauvais résultats, le manque d'envie des joueurs pose énormément problème. Le FC Lorient est-il vraiment en crise, ou est-ce passager ? Nous le saurons au soir de la 38ème journée de championnat, savoir si maintien il y aura ou non.

Comme le disait si bien Christian Gourcuff : "Perdre n'est pas déshonorant. C'est refuser le combat qui est déshonorant", espérons qu'il ne perde pas le combat.