Lorient et Nice pour une confirmation

Ce samedi, Lorient et Nice vont s'affronter pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1. Si les deux équipes ont bien réussi leur entrée en matière (victoires respectivement contre Monaco et Toulouse), ce sera le temps pour elles de confirmer les espoirs.

Lorient et Nice pour une confirmation
Les lorientais ont gagné à Monaco. Crédit : TheGuardian

Samedi dernier, Nice a animé la soirée. Au terme d'un match assez fou et à rebondissements, le GYM de Claude Puel a fini par s'imposer contre Toulouse. Menant un but à zéro à la 45ème, les Niçois sont pourtant rentrés au vestiaire à la pause à 1-2. Finissant par renverser la tendance, grâce à un excellent Dario Cvitanich (auteur d'un doublé), l'OGC Nice a montré une certaine force de caractère, et a fait preuve d'une bonne force collective. Poussés par leur public, et par la tribune Populaire Sud, les Niçois ont fini par s'imposer grâce à un but d'Alexy Bosetti, ancien membre de la BSN. Cependant samedi, se déplaçant à Lorient, Nice n'aura pas le public derrière lui, un premier paramètre à gérer. 

Nice va devoir affronter la petite surprise de ce début de championnat, l'équipe du FC Lorient. Orpheline de son entraîneur de toujours Christian Gourcuff, et de joueurs majeurs (Bruno Ecuele Manga, Wesley Lautoa, Maxime Barthelmé ou encore Lamine Gassama), elle a su compter sur une jeunesse très intéressante, et pour la plupart, issue du club. Gagnant sur le score de deux buts à un à Louis II, dégoûtant le Prince Albert, l'équipe a réalisé un début de championnat en fanfare, comme elle en a maintenant habitué ses supporters. Pour son premier match au Moustoir, qui a accueilli le Festival Interceltique, les lorientais noteront le retour de Bruno Ecuele Manga, et pourront très certainement juger les prouesses de deux nouvelles recrues, Jordan Ayew (numéro 11) et Mehdi Mostefa (numéro 32). La première "à la maison" d'un Sylvain Ripoll devenu officiellement entraîneur depuis cet été. 

Nice comptera énormément sur Cvitanich...

Il y a deux ans, Cvitanich écoeurait toutes les défenses de Ligue 1, devenant un attaquant très courtisé, et un des meilleurs buteurs de Ligue 1. Décidant de rester à Nice, il n'a pas fait une énorme saison 2013-14, peu aidé par les blessures. Commençant le championnat de manière tonitruante (deux buts dont un but magnifique), l'Argentin sera un joueur très important de Nice pour la saison, et au Moustoir. Pour son premier match, il aura fort à faire, face à un des meilleurs défenseurs centraux de Ligue 1, le Gabonais Bruno Ecuele Manga. Le duel entre les deux joueurs risque d'être intense, et probablement l'un des plus intéressants du match. 

... et Lorient sur la jeunesse

Si les Niçois comptent beaucoup sur Dario Cvitanich pour "faire la décision" offensivement, les Lorientais sont dangereux de tous les côtés, encore plus sur synthétique. Le meilleur buteur du club la saison passée, le Camerounais Vincent Aboubakar, dont on ne sait pas s'il restera au club la saison prochaine (convoité par Monaco, par des clubs anglais et hollandais) semble être le plus dangereux. Mais Yann Jouffre et son jeu de passe, Bryan Pelé et son duo très vif avec Raphaël Guerreiro, et puis Jordan Ayew la recrue semblent être des atouts de poids pour destabiliser la défense de Nice. Valentin Lavigne en revanche ne sera certainement pas titulaire, malgré son entrée en jeu décisive à Monaco. En tout cas, Sylvain Ripoll avait dit faire confiance aux jeunes, et ils seront servis, encore plus avec tous les pépins à Lorient. 

Un match indécis

Deux équipes qui ont fait bonne impression lors du premier match. Deux équipes complètement différentes mais solides. Deux entraîneurs avec des philosophies complètement différentes, le match semble très indécis. Si le lieu (Moustoir) fait que les bookmakers misent plus sur une victoire de Lorient, les hommes de Sylvain Ripoll auront fort à faire, et les Niçois ne seront pas des proies faciles à abattre. Le public lorientais pourra admirer de plus près ses recrues (dont aucune n'a été alignée à Monaco), et déjà peut être se faire une idée de la saison, alors que le président a annoncé un 'mercato agité'. Côté Niçois, un match nul serait satisfaisant, et le jeu de contre-attaque de Claude Puel pourrait faire l'affaire.