FC Lorient : un match qui tourne en cinq minutes

Alors que le FC Lorient ne parvenait pas à concrétiser ses nombreuses occasions, une courte durée de cinq minutes a suffi à renverser la tendance. Quand une équipe passe d'un manque total de confiance, à un moment où tout réussit.

FC Lorient : un match qui tourne en cinq minutes
Joie collective du FC Lorient, qui retrouve un peu de confiance. Crédit : UEFA.com
Toulouse
2 3
Lorient
Toulouse: Ahamada; Veskovac (Ninkov, min. 77), Tisserand, Grigore; Moubandje, Doumbia, Akpa Akpro (Braithwaite, min. 72), Didot (Regattin, min. 60), Aguilar; Ben Yedder, Pesic
Lorient: Lecomte; Gassama, Lautoa, Koné, Le Goff; Mostefa, Mesloub, Barthelmé (Robert, min. 75), Guerreiro, Ayew, Jeannot (Diallo, min. 78)
SCORE: 1-0, min. 22, Doumbia. 1-1, min. 54, Guerreiro. 1-2, min. 56, Jeannot. 1-3, Ayew (s.p), min. 58. 2-3, Pesic, min. 70.
ARBITRE: Alexandre Castro

Dans le football, tout va très vite. Si les Merlus semblaient inccapables de marquer des buts après une première mi-temps où ils ont tout tenté (but refusé pour une non position de hors-jeu, arrêts d'Ahamada, frappe sur le poteau), mais où ils ont encaissé un but sur une action où le marquage n'était pas assuré, le retour des vestiaires semblait plus compliqué. Par deux fois, les Toulousains ont été à quelques centimètres de faire le break, et le match serait devenu compliqué, voir même plié, pour des Merlus volontaires. Après les ratés d'Aguilar et de Wissam Ben Yedder, les Lorientais ont eu un petit coup du sort en leur faveur, pour changer de l'habitude. En se retrouvant sur un contre favorable seul face au gardien, Maxime Barthelmé a tiré sur le poteau, avant que la balle ne revienne sur Raphaël Guerreiro, qui ne s'est pas posé de questions avant de fusiller Ali Ahamada. Raphaël Guerreiro, le franco-portugais s'est de nouveau illustré, prouvant que son repositionnement au poste de milieu gauche a apporté du tonus à l'animation offensive lorientaise. 

La stat : Ayew est impliqué sur 6 des 7 derniers buts lorientais

Après cette égalisation, les lorientais n'ont pas arrêté de pousser, et quasiment sur le coup d'envoi ils ont marqué un but sur une belle action collective. Alerté en profondeur et encore une fois décisif, Jordan Ayew a glissé un superbe ballon pour Benjamin Jeannot, excellent ce soir, qui n'avait plus qu'à glisser le ballon sous le ventre d'un Ahamada impuissant. Nul doute que le Ghanéen, encore auteur d'une belle performance, a fait taire les critiques le concernant. Victime de sifflets de quelques imbéciles au Moustoir samedi dernier, il y a peu de risques de sifflets face à l'Olympique de Marseille, ce mardi. Ce dernier a encore permis à Lorient de marquer un but : se battant après avoir perdu le cuir, le Ghanéen a obtenu un penalty qu'il a ensuite transformé avec brio. Retrouvant une confiance perdue, il a, tout comme son compaire d'attaque Benjamin Jeannot participé à la bonne animation offensive du FC Lorient. 

Mais si les Merlus ont été brillants offensivement, des errances défensives ont quasiment coûté les trois points au club de la ville aux cinq ports. Wesley Lautoa, préféré à un Yoann Wachter pourtant excellent sur ces derniers matchs, n'a pas réalisé une excellente prestation et devrait vite se retrouver en concurrence avec l'ancien Strasbourgois s'il ne s'améliore pas. Sur un petit contre favorable, Pesic a profité de sa solitude dans les six mètres du FC Lorient pour ajuster Benjamin Lecomte. Ce dernier, pourtant il y a quelques années très peu habile sur les sorties aériennes a rassuré à deux reprises les supporteurs lorientais dans ce domaine : à la 90ème minute contre Lens, puis à la 90ème minute contre Toulouse. Si on dit souvent qu'il faut au football un bon gardien et un bon attaquant pour briller au foot, les lorientais l'ont peut être trouvé. 

Le FC Lorient est maintenant un peu plus tranquille et Sylvain Ripoll, très tendu sur son banc, peut maintenant se reposer et avoir une bouffée d'oxygène. Tout le travail qu'il a effectué commence à payer, et le soutien des supporteurs doit lui faire chaud au coeur (Une petite vingtaine de Merlus ultras étaient présents à Toulouse pour soutenir le FCL). Concernant les difficultés offensives du FC Lorient, Valentin Lavigne sera absent entre deux et trois mois. Pour ce jeune talent, c'est un gros coup dur, mais les ligaments croisés ne sont pas touchés. Espérons bien évidemment pour lui qu'il reviendra en bonne forme. 

Pour les Toulousains, les actions de début de deuxième mi-temps vont être vues et revues à la vidéo, pour ne plus avoir à faire les mêmes erreurs. Les gros problèmes défensifs montrés ce samedi soir n'ont pas du beaucoup plaire à Alain Casanova, et des choses seront à régler pour la prochaine journée.