Lyon, le grand perdant

A nouveau défait par Sochaux (1-2), Lyon continue sa mauvaise passe. Désormais 3e, à huit points du PSG, il a abandonné ses derniers espoirs de titre, et se préoccupe désormais de la qualification pour la Ligue des Champions, loin d'être assurée pour le moment.

Lyon, le grand perdant
Lisandro peut-être dépité : l'OL est le grand perdant du week-end (Eurosport)
Lyon
1
2
Sochaux
Lyon: Vercoutre - Umtiti, Lovren, B.Koné, Dabo - Gonalons, Malbranque (Mvuemba, 64e) - Grenier, Lacazette - Lisandro, Gomis (N'Jie 78e)
Sochaux: Pouplin - Sauget, Carlao, Kanté, Corchia - Roudet, Nogueira, Poujol (Peybernes 65e), Boudebouz - Sio, Bakambu
SCORE: 0-1, G.Sio (50e) | 1-1, B.Gomis (61e sp) | 1-2, C.Bakambu (89e)
ARBITRE: Benoît Millot
ÈVÉNEMENTS: 31e journée de Ligue 1, au Stade Gerland, à Lyon.

Trois poteaux, deux pénalties oubliés : Lyon peut se sentir lesé après sa nouvelle défaite ce dimanche soir face à Sochaux (1-2). Sur le pré de Gerland, les hommes de Rémi Garde ont réalisé l'une de leurs meilleures prestations offensives depuis bien longtemps. Mais cela n'a pas suffi. La faute à une manque flagrant de réussite, et une énorme erreur défensive de son défenseur central Dejan Lovren, auteur d'une vraie boulette sur le deuxième but sochalien. Buteur cette semaine en sélection, il a complètement manqué son duel face à Sio. Pris de vitesse, il n'a pu empêcher le Sochalien d'offrir à son coéqupier Bakambu le but de la victoire (1-2, 89e). 

Sochaux écoeure l'OL

Des errements défensifs, l'OL en a fait une spécialité cette saison. Déjà face à Bastia, la défense avait été aux abonnés absents comme sur le premier but surréaliste des Corses. Sur l'ouverture du score sochalienne, c'est Samuel Umtiti qui n'est pas au marquage de Giovanni Sio. Déjà buteur face au PSG et l'OM, le nouveau Doubiste ouvre le score d'une belle tête décroisée (0-1, 50e). L'égalisation de Bafétimbi Gomis, après un penalty obtenu par Lacazette, et transformé avec chance par l'ancien Stéphanois (1-1, 61e) n'offrira à Gerland qu'une joie de courte durée. 

Car malgré une intense domination marquée par les barres de Lacazette (67e) et de Grenier sur coup-franc (90e+2), et le poteau de Lisandro (78e), les Lyonnais ne parviendront pas à faire chuter des Sochaliens pourtant très mal organisés défensivement, et qui n'auront, à défaut d'avoir fait l'un des hold-up marquant de la saison, fait le match du siècle. Mais le réalisme était doubiste. Les hommes de Rémi Garde, désormais troisièmes du championnat à un point de Marseille, comptent huit unités de retard sur le Paris Saint-Germain, qui file vers un titre de champion bien mérité.  Les Gones eux, doivent désormais regarder derrière, et les retours de Saint-Etienne, et de Lille notamment. Au vue des dynamiques actuelles des trois équipes, rien ne dit que l'OL finira la saison sur le podium ...