Lyon face à son destin

L’Olympique Lyonnais se déplace se dimanche à Nancy pour le compte de la 35ème journée de Ligue 1 (17h, Bein 1). Un déplacement compliqué face à l’équipe en forme du moment, invaincue depuis six rencontres et en passe de réaliser l’exploit de se maintenir après une première partie de saison cauchemardesque.

Lyon face à son destin
Le Progrès
Nancy
Lyon | 17h
Le Progrès

 Pour Lyon, ce dimanche il ne va pas falloir se rater. Le déplacement sur la pelouse de Marcel-Picot de Nancy relève d’une importance telle que le club rhodanien n’a pas le droit à l’erreur en Lorraine. Une semaine après avoir eu toutes les peines du monde à prendre un point lors du derby à Gerland, l’OL doit cette fois ce montrer plus entreprenant pour assurer le podium dans ce sprint final qui s’annonce bouillant jusqu’à la fin de la saison. Après les résultats de Saint-Etienne vendredi soir, de Marseille samedi après-midi et la défaite de Lille à Toulouse, Lyon a l’occasion de creuser l’écart sur ses poursuivants,de se rapprocher de la Ligue des Champions et aussi de l’OM qui avance à vitesse grand V. Même si la pelouse synthétique de Nancy ne plait guère à Rémi Garde, il compte sur le courage de ses joueurs entrevus lors des dernières journées pour ramener les trois points. A noter les absences de Réveillère, Briand et de Bisevac. Les deux premiers étant les choix de Garde et le troisième est souffrant.

Une victoire lyonnaise permettait d’entrevoir la C1

Une année sans Ligue des Champions, pas plus ! C’est le mot d’ordre des dirigeants de l’OL. Un an passé loin des strasses et des paillettes de la plus prestigieuse des compétitions européennes pose de nombreux problèmes financiers. Et c’est pour cette raison qu’une victoire cette après-midi du côté de Nancy rapprocherait l’OL de son objectif du début de saison qui est de terminer sur le podium du championnat. Une troisième place obligerait Lyon à passer par le troisième tour préliminaire et les barrages, autant dire un parcours semé d’embuches avant d’aller en C1. Mais pour espérer retrouver cette compétition, il faut faire un résultat à Marcel-Picot puis ensuite vaincre le PSG à Gerland, Nice et enfin Rennes. Autant dire que ce n'est pas encore gagné pour le club de Jean-Michel Aulas

Nancy aux portes de l’exploit

Le club lorrain est en train de réaliser un exploit dont personne ne pensait possible. Presque condamné à la Ligue 2 en janvier dernier, la crise régnait à Nancy. Plan de départ de certain joueur en vue de la Ligue 2, assainissement des comptes et départ de Jean Fernandez, tous les voyants étaient au rouge. Mais ce n’était sans compter l’abnégation des joueurs restés au club et des dirigeants. Depuis Nancy, s’est sorti de la zone rouge il y a quelques semaines pour la première fois depuis le mois de septembre, est invaincue depuis six rencontres et reste sur une série de trois victoires consécutives à domicile. Avec ce retournement de situation, Nancy est la sixième équipe de la  phase retour en ayant pris deux points de plus que son adversaire du jour. La devise du club « qui s’y frotte s’y pique » est d’actualité pour le club entrainé par Patrick Gabriel.  Une nouvelle victoire cette après-midi, assurait quasiment le maintien pour Nancy. Mais après le résultat d’hier soir et la défaite d’Evain à Troyes, Nancy garde son destin entre les mains et même une défaite ne serait pas fatale à Nancy. Impensable il y a encore quatre mois !

A Picot, cet après-midi, on joue d’un côté l’Europe et de l’autre le maintien. Deux objectif diamétralement opposés mais qui ont le mérité de motiver tout autant les joueurs présent sur le terrain. Pour Lyon, une victoire et ce sont les portes de la C1 qui s’ouvre et permet de distancer ces adversaires direct (Saint-Etienne et Lille) dans la course à la troisième place. Pour Nancy, la victoire n’est pas primordiale mais permettrait de pousser un ouf de soulagement après une saison compliqué en tous points.

Les équipes probables 

Nancy : Grégorini, Jebbour, Puygrenier (cap), Loties, Muratori, Karaboué, Mangani, Moukandjo, Bakar, Zitte, Alo’o Efoulou

Lyon : Lopes, Dabo, Umtiti, Koné, G.Fofana, Gonalons (cap), Malbranque ou Mvuemba, Martial, Grenier, Gourcuff, Lisandro

Arbitre: Lionel Jaffredo