Nice et Lyon dos à dos

Pas de vainqueur dans le duel pour l’Europe ce dimanche. L’Olympique Lyonnais est allé chercher le match nul (1-1) sur la pelouse du stade du Ray. Bonne opération donc pour l’OL. Pour Nice, ce résultat met fin aux derniers espoirs de Ligue des Champions et pire lors de la dernière journée Nice n’aura pas son destin entre ses mains.

Nice et Lyon dos à dos
olweb
Nice
1
1
Lyon
Nice: Ospina, Puel, Civelli, Pejcinovic, Kolodziejzcak, Abriel, Digard (cap), Bosetti ( Pied, 69'), Traoré ( Diaz, 77'), Bauthéac (Bahoken, 88'), Cvitanich
Lyon: Lopes, Dabo, Koné, Bisevac, Réveillère, Gonalons, Malbranque (Lisandro, 68'), Benzia ( Lacazette, 45'), Grenier, Gourcuff, Gomis
SCORE: 1-0, min 47, Cvitanich sur pénalty - 1-1, min 76, Grenier
ARBITRE: Arbitre : Clément Turpin. Carton jaune : Nice : Traoré 38' - Kolodziejczak 45' - Civelli 65' Lyon : Benzia 1' - Koné 52' -Grenier 59' - Gonalons 65' Expulsion : Gonalons 73'
ÈVÉNEMENTS: Stade du Ray, 15968 spectateurs

La rencontre au sommet comptant pour la 37ème journée du championnat de France a mis du temps avant de prendre de la hauteur. Retardé de quelques minutes  par l’arbitre Clément Turpin à cause de fumigènes lors de l’entrée des joueurs sur le terrain, le coup d’envoi du match a été  donné par des Niçois déterminé à faire chuter l’OL. D’entrée les duels font mals et montrent  l’engagement des deux équipes dans cette rencontre. Dès la 1ère minute, Yacine Benzia, l’attaquant lyonnais écope d’un carton jaune pour un pied en avant sur Alexy Bosetti. A part ça, la première mi-temps ne restera pas dans l’histoire. Un coup franc qui ne donnera rien pour Grenier à la 7ème et il faut attendre la 10ème minute pour voir le premier tir de Nice par l’intermédiaire  de Traoré. Sinon pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Koné sauve Lyon, pénalty généreux pour Nice

Dans cette première mi-temps peu spectaculaire, Bakary Koné, le défenseur central de l’OL, sauve son équipe sur un centre parfait de Fabrice Abriel en direction de Dario Cvitanich. Premier moment fort du match qui intervient à la 36ème. Sur un centre anodin, Dabo bouscule Traoré dans la surface de réparation. Clément Turpin décide de ne pas sifflé pénalty malgré la demande du banc niçois. Mais c’est bien Lyon qui rate l’ouverture du score en première mi-temps. Sur un très bon travail de Clément Grenier, Gomis décale Benzia sur sa droite qui frappe mais celle-ci est bien repoussée par Pejcinovic. Dès la reprise, sur une longue ouverture, Dario Cvitanich est crocheté par Koné alors qu’il filait au but. L’arbitre décide de siffler un pénalty mais au vu des images on peut s’apercevoir que la faute est en dehors de la surface de réparation. A la 47ème minute, Dario Cvitanich converti le pénalty et ça fait 1-0 pour Nice. Le stade du Ray est en ébullition, leur club est actuellement troisième à égalité de points avec les visiteurs du jour. Deux minutes après, Traoré rate la balle du KO sur une magnifique reprise au point de pénalty qui frôle la lucarne gauche du portier lyonnais.

Lyon nerveux, encore sauvé par Grenier

Après l’ouverture du score niçoise, l’OL qui connait les résultats de la veille se crispe, devient nerveux. Grenier et Koné sont avertis pour des gestes d’humeur sur les joueurs niçois. Alors Rémi Garde, le coach des Gones lance Lisandro à la place Malbranque et passe en 4-4-2. Un choix offensif pour Garde qui se doit de ramener un résultat de Nice pour éviter de mettre en danger sa troisième place. Enorme opportunité pour Lyon d’égaliser. Après un bon travail d’Alexandre Lacazette il transmet la balle à Gomis qui arrive à centrer en retrait pour Lisandro qui tarde trop à frapper et se fait reprendre au moment de tirer par Pied. Le tableau d’affichage ne change plus et Lyon est de plus en plus nerveux. Maxime Gonalons, le capitaine lyonnais écope d’un deuxième jaune et c’est l’exclusion (73’) ! Déjà suspendu la semaine prochaine, Gonalons risque de rater le début de la prochaine saison en Ligue 1. Il laisse le brassard de capitaine à Clément Grenier qui va prendre ses responsabilités. On joue la 76ème minute à Nice, et Lyon gagne un coup franc à une trentaine de mètre de la cage de David Opspina. Le numéro  7 lyonnais se charge de le tirer. Une belle frappe coup du pied qui va se loger dans la lucarne du portier niçois. Un coup franc « Juninhesque » qui permet à Lyon d’égaliser. Plus rien ne va bouger , les deux équipes vont se séparer sur ce score nul de 1-1.

Une semaine après sa raclée à Evian, Nice a sans doute dit adieu à la Ligue des Champions et devra compter sur des faux de ses adversaires directs la semaine prochaine pour espérer terminer quatrième et accrocher une place européenne. Pour Lyon, l’équation est plus simple. L’équipe de Rémi Garde est maître de son destin et une victoire dimanche prochain face à Rennes à Gerland et Lyon retrouvera la Ligue des Champions … au moins le tour préliminaire.