L'inquiétude lyonnaise

La défaite lyonnaise contre Ajaccio (2-1) a, de nouveau crée, une nouvelle inquiétude chez les Lyonnais. Après une victoire contre Nantes (3-1), les visages des joueurs lyonnais ont encore été éteints à la sortie du match de mercredi soir.

L'inquiétude lyonnaise
Les Lyonnais ne donnent plus d'envie (crédit-photo : olweb.fr)

Le renouveau ? Ce n'est pas maintenant ! 

Décidément, cette saison, Lyon n'arrive pas à revenir à un niveau convenable. Huitième à quatre points du troisième du classement, Marseille, l'Olympique Lyonnais souffle le chaud et le froid. Le chaud, c'était dimanche après-midi, contre Nantes ; les joueurs lyonnais ont été plutôt bons, surtout en seconde période. Le choix de faire revenir les Gomis, Briand ont été payants. Mais, le renouveau n'aura pas lieu maintenant ; la défaite ajacienne remet tout en question. Et première, la tactique lyonnaise, très décriée par les supporters lyonnais. Lyon perd de plus en plus de matchs sur des erreurs défensives flagrantes et offensivement, Gomis est trop esseulé et Lacazette, totalement inoffensif. Si la victoire des Lyonnais contre Nantes, dimanche n'est pas à effacer, loin de là, le niveau affiché par les Gones contre Ajaccio a de quoi poser des questions. Pour ne rien arranger, la presse s'affole sur des querelles internes qui bousculent totalement l'autorité du coach, Rémi Garde, avec des cadres formés à Lyon qui font autorité sur les choix de l'entraîneur. Sans oublier, les écarts de conduite de joueurs comme Benzia ou Bahlouli, pas encore prêts à la Ligue 1 selon le coach lyonnais. De plus, l'équipe n'arrive toujours pas à trouver de leader dans cette équipe ; Clément Grenier n'arrive plus à porter seul le jeu, et l'absence de Yoann Gourcuff l'handicape très fortement. Mais, c'est surtout cette dépendance qui pose problème. Clément Grenier ne semble plus aussi épanoui dans le jeu, que l'an dernier, et il se repose sur les coups de pieds arrêtés. Un autre problème dans le jeu survient ; quant est-il défensivement de ce Lyon 2013-2014 : finalement, pas grand chose, tant les joueurs sont perméables et la défense centrale est totalement dépassée. A coup sûr, Bakary Koné devrait en payer les frais, tout comme Samuel Umtiti, très apprécié pourtant des supporters. Seule satisfaction défensive lyonnaise, Henri Bedimo semble être le bon coup du mercato  ; très bon devant, et serein derrière, le latéral camerounais ne peut pas tout faire. 

Se relever face aux gros

Lyon n'a plus le choix. Il faudra se ressaisir face au LOSC, dès samedi, qui part largement favori (4ème du classement) avant de jouer Bordeaux et Montpellier, deux équipes particulièrement difficiles à manier. Fin octobre, c'est l'ogre monégasque qui voudra croquer le Lyon, sans compter deux matchs de Ligue Europa ; le calendrier est absolument infernal pour des joueurs, qui sont déjà sous pression. Autant dire que le match contre Lille sera un des premiers tests pour Lyon, cette saison. 

Le vrai niveau de Lyon : le milieu de tableau

Et si finalement Lyon n'avait plus le niveau européen ? Etonamment, ça ne surprendrait personne de dire que cette équipe est très faible par rapport aux années précédentes. Un déclin dû notamment à des départs mal remplacés depuis plusieurs saisons. Mais, cette année, Lyon semble perdu entre les jeunes avec peu d'expérience et quelques cadres qui ne donnent plus satisfaction. Alors oui, Monaco, le PSG, voire Lille et Marseille ont peut-être un niveau largement supérieur sur le papier à Lyon, mais aujourd'hui, ces équipes réussissent un bon début de saison, au contraire de Lyon ; considéré comme mauvais, le mercato d'été aura été un calvaire pour Lyon, englué dans les affaires Gomis, le départ surprise de Lisandro. Le niveau de jeu affiché par Lyon voudrait qu'il soit associé à des équipes de mi-tableau, qui n'arrivent pas à aligner les séries. Comme l'OL.

 Et si tout simplement, ce n'était que le début d'une descente infernale ?