Les 5 raisons pour lesquelles un départ de Grenier et Lacazette pourrait être catastrophique pour l'OL

Le mercato d'été, pour l'Olympique Lyonnais risque d'être compliqué. Malgré l'arrivée de Lindsay Rose, et de Christophe Jallet, les cadres pourraient bientôt déserter le club de Jean-Michel Aulas, dès cet été. A commencer par Clément Grenier et Alexandre Lacazette.

Les 5 raisons pour lesquelles un départ de Grenier et Lacazette pourrait être catastrophique pour l'OL
Les 5 raisons pour lesquelles un départ de Grenier et Lacazette pourrait être catastrophique pour l'OL.

Chaque mercato, depuis plusieurs années, est le moment d'équilibrer les finances du club de l'Olympique Lyonnais. Conscient de devoir subir une cure d'austérité dans le club, Jean-Michel Aulas n'en oublie pas l'importance sportif. Et à ce jeu-là, les départs, déjà actés depuis plusieurs semaines de Bafé Gomis ou Jimmy Briand n'ont pas rassuré les supporters. Loin de là, surtout que les rumeurs de départ de Grenier et Lacazette se font de plus en plus pressentes.

Perdre des cadres influents, sur et en dehors du terrain

Le départ de Rémi Garde du banc lyonnais a laissé des traces, surtout pour Clément Grenier et Alex Lacazette, deux joueurs qui ont littéralement explosé sous son aile. Depuis, Hubert Fournier a repris les affaires lyonnaises, mais à l'aube de la saison 2014-2015, un départ des deux "tauliers" lyonnais pourraient sonner comme la fin des cadres formés à Lyon. Clément Grenier, malgré une deuxième partie de saison tronquée par les blessures a été déterminant sur et en dehors du terrain, malgré 24 matchs joués en Ligue 1. Pour Lacazette, il a sauvé de très nombreuses fois l'OL d'une débâcle et a été le symbole de la réussite lyonnaise, tout au long de la saison. Après le départ de Bafé Gomis, l'autre buteur lyonnais, Lacazette laissera sa réussite flamboyante quitter les travées du stade Gerland. 

© olweb.fr

Personne pour les remplacer ? 

En cas de départ des deux joueurs, ou même d'un joueur, Lyon devra s'activer sur le marché des transferts : si Clément Grenier souhaiterait partir (vers l'Italie), mais à une somme supérieure à 10 millions d'euros, Lacazette pourrait être vendu à 20 millions d'euros (Newcastle serait dessus), soit une somme théorique de 30 millions d'euros pour le budget de Jean-Michel Aulas. Pour le moment, Lyon ne cherche pas de remplacants à ces possibles départs, et aucun nom n'est réellement annoncé dans les rumeurs de transferts. Si sur le papier, Yoann Gourcuff pourrait, enfin retrouvé son niveau, il pourrait numériquement et tactiquement remplacer le milieu natif de l'Ardèche, à une seule condition : en avoir fini avec les blessures. 

© squawka.com

Laisser la place aux jeunes du centre de formation. Même un peu trop...

La stratégie de Lyon est la même depuis des années : favoriser l'arrivée des jeunes en professionnel, venant du centre de formation. Les matchs amicaux l'ont montré : les jeunes lyonnais ont les qualités pour s'imposer. Déjà, l'an passé, Tolisso, Jordan Ferri s'étaient, peu à peu, imposer dans les prétendants au onze de départ, sous l'ordre de Remi Garde. Mais, avec Hubert Fournier, cette stratégie devrait continuer : Nabil Fékir, Alassane Pléa, Mohamed Yattara sont tous attendus au tournant pour la saison qui approche. Mais, est-ce suffisant pour un club lyonnais qui voudra décrocher l'Europa League et qui voudra faire bonne impression dans cette compétition ? Pas si sûr, surtout que le club avait galéré pour finir la saison 2013-2014. Le risque de retrouver un Lyon "classe biberon", qui devrait avoir du mal à rivaliser avec les ténors de la Ligue 1, est fort ! 

© foot123.fr

Finir le mercato sous pression 

Les mercatos d'été du côté de Lyon sont douloureux, notamment pour le budget du club : depuis l'ère Puel, l'Olympique Lyonnais connaît bien des difficultés à acheter pour pas cher des joueurs de qualité. Les flops se sont succédés, mais depuis l'arrivée de Remi Garde, les choses se sont tassées : les joueurs sont achetés à leur juste valeur, et les folies financières ont disparu. Un moindre mal pour l'OL et Jean-Michel Aulas. Alors que le mercato finit début septembre, le départ probable des deux joueurs formés à l'OL devrait pousser les dirigeants à s'activer dans ce marché des transferts où les prix volent haut. Mais, plus le temps avance, plus les prix seront élevés. 

© leparisien.fr

L'attractivé du club abaissée

A long-terme, le départ de Grenier et Lacazette serait un véritable camouflet pour l'OL. Pour cause, si aucun remplaçant de renom vient garnir Gerland, le club pourrait bien faire office de "club lambda". L'OL Groupe, toujours déficitaire ne devrait, donc, pas non plus, attirer les investisseurs, faute de prestige pour le club. Sportivement parlant, une qualification en Europa League devrait permettre à l'OL Groupe, de stabiliser son activité. Mais, en Bourse, le départ de joueurs de grande envergure, capables de faire qualifier l'équipe en Europe Leauge, n'est pas si bien vu que cela.