Strasbourg créer la surprise

Voilà 7 ans que Sochaliens et Strasbourgeois ne s'étaient plus rencontrés. C'était au stade Bonal le 15 Septembre 2007 pour ce qu'on appelait encore la Division 1. Ce soir, la Coupe de France a permis au "petit" de s'imposer dans ce derby de l'Est.

Strasbourg créer la surprise
Karl Toko Ekambi (en blanc) à la lutte avec le Strasbourgeois Grimm / www.fcsochaux.fr
Sochaux
0 1
Strasbourg
Sochaux: Camara, Gibaud, Faussurier, Mignot, Vivian, Kharja, Tardieu, Lopy (Bérenguer, 73e), Diedhiou (Butin, 75e), Guerbert, Toko Ekambi.
Strasbourg: Oukidja, Salmier, N'Dour, Seka, Donzelot, Grimm (Amofa, 88e), Sabo, N'Doye, N'Diaye, Belahmeur (Bahoken, 65e), Lienard.
SCORE: 0-1, min. 9, N'Dour.
ARBITRE: Didier Falcone (FRA)

Depuis la saison 2007-2008, les temps ont bien changés. Sochaux est descendu en Ligue 2 et Strasbourg a connu la CFA avant de remonter en National il y a peu.

Pour cette dernière confrontation, Omar Daf était encore sur le terrain, Ivan Perisic évoluait pour la réserve sochalienne et Morgan Schneiderlin n'avait pas sa place dans l'effectif strasbourgeois. C'est donc dans un tout autre contexte que les deux formations se retrouvaient pour ce 64e de finale de Coupe de France.

D'entrée, les Sochaliens imposent un pressing assez haut mais se font surprendre rapidement. A la 9e minute, le défenseur stracbourgeois N'dour devance son vis à vis sur un corner de Lienard et trompe Camara (0-1, 9e). Les hommes d'Echouafni tentent de se remettrent dans le sens de la marche mais comme souvent, l'animation offensive leur fait défaut. La frappe de Karl Toko Ekambi ne trouve pas le cadre (17e), celle de Diedhiou est repoussée par le portier alsacien (22e) et les nombreux coups de pied arrêtés ne donnent rien. Juste avant la mi-temps, les visiteurs manquent de peu de creuser l'écart mais la belle frappe des 30 mètres de N'Diaye est sortie par Camara (45e).

Même scénario en seconde période. Houssine Kharja et les sochaliens prennent le jeu à leur compte mais peinent à trouver des solutions aux abords de la surface strasbourgeoise. Solides défensivement avec un Seka impeccable, les hommes de Duguépéroux procèdent alors en contre. Mais ni N'Diaye à deux reprises (68e et 70e), ni Bahoken avec une lourde frappe du droit (74e) ne parviennent à faire le break.

Côté Sochalien, Edouard Butin voit sa tête passer juste au dessus du cadre de Oukidja (86e). Et ensuite ? Plus rien. Les pensionnaires de Ligue 2 auraient même pu (du ?) finir la rencontre à dix suite à une sortie hasardeuse de Camara en position de dernier défenseur (92e).

Sept ans après, les Strasbourgeois s'imposent à Bonal et affronteront l'AJ Auxerre en 32e de finale.