La désillusion

L’Équipe de France s'est imposée à Lisbonne (0-1) face au Portugal. Une joie relative au terme d'un triste match rapidement gâché par l'annonce de la grave blessure de Nabil Fékir (rupture des ligaments croisés du genoux droit).

La désillusion
Fékir, réconforté par Didier Deschamps, sort sur blessure face au Portugal [AFP]

L'histoire devait être belle. Un récital contre Caen il y a six jours marqué par trois buts « Messiliens » offrait à Nabil Fékir sa première titularisation avec les Bleus (5 sélections) hier soir. À Lisbonne, la pépite Lyonnaise espérait sans doute commencer à gagner sa place en vue de l'Euro qui se profile. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu.

L'appui fatal

Seulement trois minutes de jeu, Fékir (22 ans) s'écroule après un premier contact sur l'aile droite. Il se tient le genoux droit mais se relèvera non sans mal. Répit éphémère. Dix minutes plus tard, il s'effondre de nouveau au niveau de la ligne médiane devant les bancs de touche. Mais cette fois il ne se relèvera pas. Aidé du staff médical français, il doit quitter prématurément ses coéquipiers sans pouvoir poser le pied au sol. À ce moment là, personne ne peut imaginer le pire. Mais à 23h30, la nouvelle tombe. Rupture des ligaments croisés du genoux droit. Cruel.

L'absence qui tombe mal

Alors qu'on attendait beaucoup de son association « made in Lyon » avec Karim Benzema, il faudra attendre de longs mois avant de les revoir alignés ensembles. Aujourd'hui, la perspective de voir l'Euro pour le jeune Lyonnais n'est pas totalement impossible mais semble compromise. Alors que la préparation des Bleus commencera en mai, il n'est pas dit que Fékir ait retrouvé ses sensations d'ici là. Si le temps presse donc, il faudra rester vigilent et ne pas reprendre trop tôt au risque de ne jamais retrouver son niveau.

Lyon orphelin

Alexandre Lacazette ne rejouera plus avec Fékir avant mars minimum [IconSport]

Avec cette longue indisponibilité qui vient couper court la progression fulgurante d'un joueur dont on se demandait encore il y a quelques jours ce qui pouvait l'arrêter, le club Rhodanien aura plus que jamais besoin d'un Alexandre Lacazette retrouvé. Mais à dix jours de son premier match en Ligue des Champions depuis 2012 (élimination en huitième de finale devant l'Apoel Nicosie), le coup pour l'OL est terrible. Si le club aura le droit à un joker médical, difficile de remplacer sportivement un tel joueur. Auteur d'un match quasi parfait à Caen obligeant Didier Deschamps à l'aligner contre le Portugal hier, Fékir était aussi l'auteur de cinq des huit buts Lyonnais depuis le début de la saison (préparation et Ligue 1). Meilleur espoir de la Ligue 1, saison de la confirmation, été compliqué, revalorisation salariale, premier triplé en Ligue 1, première titularisation en Bleu, grave blessure, tout va si vite dans le football et ce n'est pas Fékir qui dira le contraire.