Fini de rêver

Battus à domicile par le Zénith Saint-Petersbourg (0-2), les Lyonnais ont encaissé leur troisième défaite consécutive en Ligue des Champions. Si les espoirs de qualification en huitième de finale sont désormais très minces, la troisième place qualificative pour la Ligue Europa s'éloigne aussi avec la victoire de la Gantoise, sur son terrain, face à Valence (1-0).

Fini de rêver
A l'image de Mbiwa et Valbuena, les lyonnais n'auront jamais trouvé la solution pour battre le Zénith (AFP/Jeff Pachoud)
Lyon
0 2
Zénith Saint-Petersbourg
Lyon: Lopes - Jallet, Yanga-Mbiwa, Umtiti, Bédimo - Gonalons, Darder, Tolisso, Valbuena - Lacazette, Beauvue
Zénith Saint-Petersbourg: Lodygin - Anyukov, Lombaerts, Luís Neto, Criscito - Javi García, Witsel - Danny, Shatov - Dzyuba, Hulk
SCORE: 0-1, min 25, Dzyuba 0-2, min 58, Dzyuba
ARBITRE: Felix Brych (GER)
ÈVÉNEMENTS: Champions League, 4ème journée

Avec un point en trois matches, l'équation était simple pour l'OL. Gagner pour continuer de rêver. Pour la réception du Zénith Saint-Petersbourg, Hubert Fournier pouvait compter sur Lacazette, légèrement touché face à Troyes, aligné devant au côté de Beauvue, et sur le retour de Bédimo, à la place de Morel. La première mi-temps est tristement prévisible pour les Lyonnais. Le Zénith, qui n'a pas d'obligation de résultat laisse la balle aux Lyonnais pour évoluer en contre. L'OL domine mais se heurte à la solidité des russes, bien en place. Et sur une contre attaque, Hulk se joue de la passivité défensive des Rhodaniens pour servir Dzyuba qui n'a plus qu'à conclure (25e). 

Lyon ne sait plus marquer

Sans avoir été véritablement mis en danger, l'OL se retrouve mené. La suite ? Lyon a des occasions mais ne concrétise pas. Sur un centre en retrait de Valbuena, la frappe de Tolisso, beaucoup moins à son avantage que l'an passé, échoue à ras du poteau droit de Lodygin (29e). Un manque de justesse technique pour Mbiwa également, qui en grande difficulté défensive, se rate complètement lorsqu'une frappe de Gonalons lui revient dans les pieds (31e). Pas plus de réussite pour Bédimo dont la frappe est venue se heurter sur la barre transversale (36e) et Darder sur une tentative lointaine passée à quelques centimètres du cadre (45e).

Le Zenith pragmatique

Mais si la première mi-temps est cruelle, difficile d'en dire autant de la deuxième. En manque d'inspiration, les coéquipiers de Lacazette, bien isolé en attaque, ont la possession mais ne se montrent pas dangereux. C'est simple, les Lyonnais n'ont pas le niveau Ligue des Champions. Ils se font même punir sur une action similaire au premier but. Hulk se joue de quatre lyonnais pour transmettre à Dzyuba qui double la marque (58e). Avec 2 buts en 2 tirs, le géant russe symbolise parfaitement le pragmatisme du Zénith. Résigné, ou plutôt impuissant, l'OL finira même la rencontre à 10 avec l'exclusion de Gonalons suite à deux cartons jaunes (72e). L'exclusion de Anyukov (88e) et le but justement refusé pour hors jeu de Mbiwa (90e) ne sont qu'anecdotiques dans une seconde période bien triste.

Une défaite qui peut faire mal

Alors qu'il faudrait un miracle pour atteindre les huitièmes de finale, la troisième place synonyme de Ligue Europa est aussi loin d'être acquise avec la victoire de la Gantoise contre Valence, respectivement troisième (4 points) et deuxième (6 points) de ce groupe H.  Cette défaite face au Zénith, d'ores et déjà qualifié avec quatre victoires en autant de matches, replonge l'OL dans le doute alors que les joueurs venaient d'enchaîner deux victoires en Ligue 1. À quelques jours du derby, il va falloir vite se reconcentrer sur un championnat où les Lyonnais seront davantage à leur aise. Avec l'ambition réaliste de revenir en Champions League dans un an tant la Ligue 1, à l'exception du PSG, est faible...