Bilan OL - Trêve internationale

Revue d'effectif mais pas que...

Bilan OL - Trêve internationale
Bilan OL - Trêve internationale

C’est la trêve internationale et qui dit trêve internationale dit heure de l’emmerdement maximal. Il est donc temps pour nous de faire un bilan de ce début de saison avec les hommes forts, les hommes moins forts, les hommes carrément moins forts, les coups de coeur et de gueule, etc. Un bilan quoi comme quand, toi jeune prépubère, tu interceptes ton bulletin de peur de tâter le ceinturon du paternel ou alors comme toi, jeune cadre dynamique, quand tu es reçu par ton boss pour faire un bilan sur tes compétences (si tant est que tu en es) et que tu essayes de négocier tes 0,2% d’augmentation annuelle.

Les tops

La plupart des cadres sont au rendez-vous.

Lopes (6/10): Des approximations face à Bordeaux (tir de Malcom plein centre), Dijon (5 tirs cadrés, 4 buts encaissés) et Séville (sortie hasardeuse qui conduit au but de Ben Yedder) mais un rôle bien tenu dans l’ensemble. Il a même évité la casse à plusieurs reprises, lâchement abandonné par sa défense. +1 pour sa célébration au derby.

Tolisso (8/10) : He is the real MVP de ce début de saison, il explose son compteur statistique et n’hésite pas à dépanner sur différents postes lors des changements de schéma tactique, suspensions ou blessures et ce, sans rechigner. Il aurait pourtant de quoi. Capitaine lors de la suspension de Gonalons, il a franchi un cap et reconnait que l’Equipe de France A est un objectif.

Mammana (6,5/10) : Le coup de cœur de ce début de saison. Encensé par les suiveurs de l’OL sans même l’avoir vu joué, on avait hâte de voir à l’oeuvre celui qui est présenté comme un crack. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’est pas déçu. Aisance technique, relance soignée, transversales dans les pieds, il a une marge de progression énorme. Ema doit encore digérer le football européen et les différentes tactiques adoptées et composées par Cholo Génésio.

Darder (7/10) : Quoi 7 c’est sévère ? La qualité appelle l’exigence et Sergi fait parti de ces joueurs qui font venir les gens au stade, nous font pousser un « Oh ». Après le match à Marseille, il a déclaré être milieu et pas attaquant pour justifier ses lignes de statistiques. Dommage.

Lacazette (8/10) : Il scorait avec tellement d'aisance qu’il arpentait les pelouses de Ligue 1 en moonwalk. Mais patatra, l’infirmerie lyonnaise l’a accueilli à bras ouvert et cela a été le début des soucis offensifs de l’OL. D'une, car le mercato a été géré de main de maître par la direction de l'OL, de deux car Alex est un attaquant de classe mondiale et l’OL aura besoin de lui pour aller gratter ces points bêtement perdus en son absence.

Rafael (6/10) : Rafa est une des satisfactions de ce début de saison et on doit ce renouveau à l’adoption du 3-5-2 et ce rôle de piston droit qui lui sied à merveille. Pas vraiment défenseur mais pas vraiment ailier, il s’éclate et a même délivré 2 assists durant sa période faste. A rejoint la #teaminfirmerie.

Fékir (6,5/10) : Des débuts compliqués, un nettoyage du genou et c’est reparti. Le « Messi lyonnais » semble revenu à un niveau proche de sa formidable saison 2014-2015 et devra plus que jamais guider le jeu offensif de son équipe. De nouveau sélectionné en EDF, il porte haut les couleurs de la formation lyonnaise. Bon retour parmi nous Nabilou.

Les « peut mieux faire »

Mapou (4,5/10) : Des erreurs, des sautes de concentration mais des qualités indéniables de défenseur quand il rebranche les fils. Une chanson à sa gloire sinon et c’est tout.

Cornet (4/10) : Il a commencé la saison sur l’aile gauche en 4-3-3 puis a basculé seul en pointe dans un 3-5-1-1 suite à la blessure de Lacazette. Il n’a pas franchement brillé. +0,5 pour son but contre Montpellier. A rejoint la #teaminfirmerie.

Gonalons (3/10) : L’empereur du milieu n’est plus. Pertes de balle et nombre de ballons récupérés par match en chute libre, Max n’est plus que l’ombre de lui-même. Suspendu 4 matchs suite à un geste assassin sur Malcom.

Rybus (4/10) : De la volonté, beaucoup de volonté mais limité techniquement. Il arrive rarement a passer son adversaire en 1 vs 1 par manque de percussion et d’explosivité. A sa décharge, il est arrivé hors de forme. Dans les +, sa patte gauche et son assist pour Tolisso contre Montpellier.

Nkoulou (4/10) : Il alterne le moyen bon et le très moyen. Nicolas n’est pas au niveau auquel on peut et doit l’attendre. Pas de chance et pas de cadeau, il vient du sud, vous savez là-bas, mais si.

Ferri (3,5/10) : La saison dernière, il compensait ses limites tactiques et techniques par ses stats avantageuses. Cette saison ce n’est pas le cas. Décevant, même lors du derby, il est premier dans nos coeurs et à la cantine.

Ghezzal (3,5) : J’ai longuement hésité avec la poubelle. Son renouvellement de contrat lui a pourri sa préparation et il n’est que l’hombre du Rachon vu sur les 5 derniers mois de la saison précédente. Libérez lui l’esprit. +1 pour son golazo dans le derby : 4,5/10

La poubelle

Grenier : Adepte des soirées lyonnaises et égérie des médias, Clément en a oublié ce pourquoi il est à l’OL. Qu’il se rassure, les supporters aussi. Chef de la #teaminfirmerie depuis le départ de Gourcuff.

Morel : Détenteur du totem d’immunité made in Génésio, l’homme à la kangoo n’est pas rassurant malgré le nouveau système « bielsiste » de l’OL. En retard, des pertes de balle, un charisme d’huitre, la panoplie parfaite du joueur dont on se passerait bien.

Perrin : Limité techniquement, Gaétan n’aura jamais pu profiter de la cascade de blessés offensifs pour s’exprimer. Génésio ne semble pas compter sur lui, à tort ou à raison, j’ai ma petite idée.

Valbuena : On a tout entendu à son sujet, la panoplie des plus belles excuses des médias français pour justifier son niveau apocalyptique : l’affaire Benzema, le système lui convient pas, le jeu de l’OL ne lui est pas adapté, il n’est pas intégré au vestiaire, etc etc. Bref, tout ce qu’on sait c’est qu’il a l’étiquette Marseille, qu’il a un salaire astronomique, qu’il n’est pas performant et par conséquent, il ne sera jamais adopté par les supporters lyonnais. Du balais.

Génésio : BG est un entraineur tout neuf dans notre Ligue 1 avec tout juste 10 mois d’expérience en tant que numéro 1. Cependant la mauvaise gestion de l’effectif lors de la série de 7 matchs en 22 jours ainsi que des choix tactiques douteux auront fait de la casse. Rafael et Rybus, notamment, ont fini blessés ou cramés. Il a cependant plus subi l’épisode Lacazette qu’autre chose, la direction ayant alors fait le choix de ne pas lui prendre de doublure. Alors grillé ou marge de progression ?

L’infirmerie :  Problème récurrent à l’OL depuis des années, elle ne désemplit pas. Alors, entrainement pas assez individualisé, staff pas assez compétent ? La question mérite d’être posée et surtout traitée.

Les contrats : Ça devient une mauvaise habitude et il faudrait que ça cesse. Briand et Gomis, entres autres, avaient déjà été envoyés en CFA à l’été 2013 car les négociations portant sur un nouveau contrat étaient au point mort. Cette fois, c’est la prolongation de Rachon qui traine. Le cas Gaspar également. L’OL tient un joueur prometteur mais tarde à lui proposer un contrat satisfaisant. Enfin la gestion du cas Tousart : il a fait l’objet d’une guéguerre interne entre JM.Aulas qui souhaitait l’intégrer au groupe pro et a finalement obtenu gain de cause et B.Génésio qui ne comptait pas forcément sur lui cette saison. L’OL aura d’ailleurs refusé des offres pour Tousart dans les dernières heures du mercato.

A revoir

Kemen, Mateta et Kalulu n’ont pas eu suffisamment de temps de jeu pour exprimer pleinement leur potentiel et, au vu de l’effectif, devront se contenter des miettes ou des matchs de CFA.

Jallet continue de soigner son dos, sans réelle date de reprise.

Diakhaby et Tousart sont les petits plus inattendus de ce début de saison. Très bons lorsqu’ils ont été amenés à suppléer leurs partenaires défaillants ou suspendus, on ne demande qu’à les revoir dans la rotation de l’effectif. L’accumulation des matchs avec l’entrée en Coupe de la Ligue et Coupe de France devrait permettre cela.

Pour terminer, un match de football n’est pas si l’ambiance n’est pas partie intégrante de celui-ci. La moyenne de 41+1 000 spectateurs lyonnais à domicile est correct (ça fait un Gerland plein à craquer), cependant les ressentis en terme d’ambiance dans le stade sont contrastés. La programmation des matchs y est pour quelque chose (19h en semaine), mais pas que. Et pour le derby, le 12ème homme a parfois été pointé du doigt. Oui y’avait de la tension et alors ? On aura besoin de toi, toi, toi et toi aussi pour remonter sur le podium.

L’avis des twittos 

Vous êtes d'accord, pas d'accord, quoi c'est un scandale? Venez réagir (oui comme chez RMC) sur le réseau à l'oiseau bleu.