TFC 1 - 2 OL : Lacazette boit la ville en rose

Résumé, notes et le programme.

TFC 1 - 2 OL : Lacazette boit la ville en rose
TFC 1 - 2 OL : Lacazette boit la ville en rose

« Courir, sauter, gagner les duels, combattre… et ensuite jouer. On doit se battre avant de jouer ». Bruno Génésio plante le décor avant le match de l’OL à Toulouse et on se dit que le spectacle à venir va être digne des plus beaux Angers-Dijon du Samedi 20 heures.

Certains diront Photoshop, d'autres diront Iggy Pop
Certains diront Photoshop, d'autres diront Iggy Pop

Et pour affronter le Téfécé de Maître Dupraz, Terminator Génésio décide de prendre 11 mercenaires pressés d’en découdre et assoiffés de sang et de les aligner dans une nouvelle formation de combat, le 4-4-2. On est plus à un dispositif près me direz-vous. Confiance renouvelée en son homme de main Mouctar Diakhaby (1,92m et 75kg de muscles et de pectoraux saillants) pourtant auteur d’un round catastrophique face à Guingamp.

Le XI lutteur : Lopes – Rafael Mammana Diakhaby Morel – Gonalons Tolisso – Ghezzal Cornet – Lacazette Fékir

Le match

95 minutes de sauts, de combat acharné, de duels plus ou moins remportés donc. Mais aussi 95 minutes à ne pas pouvoir aligner 3 passes ou déclencher un embryon d’attaque placée. Qu’à cela ne tienne, Génésio veut des guerriers, il les aura. Génésio veut faire déjouer Toulouse, il les contrera. Génésio veut faire la pluie, il fera beau temps quand même. Désolé Bruno, faut pas déconner.

Les 10 premières minutes du match furent complètement à l’avantage de l’équipe de Coach Dupraz avec plusieurs situations chaudes devant le but de Lopes. Mais l’OL réagit et après un premier frisson suite à une tête de Diakhaby, Rachid Ghezzal se voit projeté au sol suite à un ippon de Diop. Prends ça Génésio, Dupraz aussi sait jouer à la bagarre. Pas de bol pour lui, Penalcazette transforme (15ème minute) et déclenche une vague de commentaires acerbes sur les réseaux sociaux.

1-0 pour les 11 mercenaires alignés par Génésio donc. Il voulait des duels, il va être servi 10 minutes plus tard quand le téfécé obtient un coup franc. Ballon dans la boite et but du géant Christopher Jullien, 1-1 (25me minute). Génésio fulmine sur son banc et soutient à Gérald Baticle qu’à son époque cela ne serait jamais arrivé.

Toulouse repart de plus belle et offre le spectacle qu’on est en droit d’attendre d’un 4ème de Ligue 1 : mi-temps 1 tir cadré.

Au retour des vestiaires, le traumatisme de Guingamp est encore présent. Les joueurs s’essuient le front et cette fois ci l’entame est bonne. Suite à une belle interception de Tolisso et une passe en profondeur non moins belle, Lacazette se faufile entre 2 défenseurs pour récupérer l’offrande, dribbler Lafont et inscrire son 2ème but personnel (52ème minute), son 101ème but sous les couleurs lyonnaises, dépassant ainsi l’artificier Juninho. Pour la petite anecdote, l’ancien numéro 8 lyonnais avait une certaine appétence pour l’équipe du lot-et-garonne, lui qui avait fait visiter à Christophe Revault les 2 poteaux de sa cage.

1-2, l’OL mène et nul ne doute que ces valeurs de solidarité, d’abnégation, de courage y sont pour quelque chose.

Trop facile vous dites ? Rafael, très soucieux des consignes, prend un 2ème jaune (55ème minute) suite à une faute Pat Mulleresque largement évitable et ses gladiateurs de coéquipiers devront terminer le combat à 10.

Génésio réunit alors son mentor, Gérald Baticle, et Joël Bats pour réagir le plus rapidement dans un round qui risquerait de lui échapper. La décision est prise, Fékir jugé trop footballeur cède sa place à Tousart, gabarit 3ème ligne et adepte du tacle glissé, de la faute intelligente et des grands coups d’épaules. De la taille et de la puissance physique, Bruno se frotte les mains car il sait qu’il vient de sortir une de ses meilleures cartes.

La suite n’est qu’une succession de duels âpres, d’opérations tactiques de grande ampleur, de blessure au combat pour Valbuena, d’assaut raté de Rachon pour finalement et enfin siffler la fin de cette bataille.

Les buts du match : https://twitter.com/Y8han_B/status/793472039059415041

Les combattants

Lopes (5) : 1 tir cadré, 1 but. Les gants tout neufs.

Mammana (6) : Un début poussif face à Braithwaite puis il est monté en puissance et a maîtrisé les évènements. A noter de belles sorties balle au pied qui ont permis de faire remonter un bloc lyonnais qui souffrait. Il finira avec des crampes et fut remplacé par Mapou (74ème minute).

Diakhaby (6) : Le parfait complément de Mammana. Dur sur l’homme et sur tous les ballons aériens, il a remporté un grand nombre de duels et aurait même pu marquer (10ème minute).

Morel (5) : Une fois n’est pas coutume, il fait statistiquement et défensivement un match énorme. Moins en vue offensivement à l'image de l’équipe.

Rafael (3) : A force de se faire bourrer le crâne sur les duels et la combattivité, Rafael a pété une durite et se fait expulser justement en début de deuxième période. Auparavant il aura souffert face à Durmaz ainsi que les décrochages de Braithwaite.

https://twitter.com/Y8han_B/status/792402877973135360

Tolisso (5,5) : Un match sobre et appliqué, une superbe passe décisive pour Lacazette.

Gonalons (5) : Captain Max est à 100% derrière Génésio et il le montre sur le terrain. Combattif, il n’a cessé de rameuter son équipe. 

Ghezzal (4) : Beaucoup de ballons perdus et un face à face manqué à la 88ème minute. Il aura beaucoup couru en vain.

Cornet (3,5) : Incapable de faire des différences et d’aider son équipe à remonter le ballon, il aura été invisible. Comme s’il avait rejoint la résistance face à ce combat sanglant. Remplacé par Rybus (69ème minute) qui se sera appliqué à fermer l'aile gauche avec Morel.

Lacazette (7,5) : Seul en pointe et à 10 vs 11 pendant 40 minutes, Alex a multiplié les courses, les déplacements et les protections de balle pour proposer des solutions. Un doublé en guise de récompense et le luxe de dépasser Juninho dans les meilleurs buteurs de l’OL (101 vs 100). Golgoth.

Fékir (4) : Privé de ballons, Nabil n’a pas semblé non plus intéressé par presser les défenseurs toulousains qui ne se sont pas privés pour abuser des longs ballons en direction de Braithwaite. Sorti suite à l’expulsion de Rafael, il est remplacé à l'heure de jeu par Tousart (6) qui a fait une entrée remarquable.

Et maintenant, c’est quoi le programme ?

Mercredi 02/11/2016, match de Ligue des Champions avec un déplacement à Turin pour y affronter la Juventus. Un état d’esprit retrouvé et un match à venir dans lequel l’OL n’est pas favori et n’a quasiment plus rien à espérer… est-ce que cela ne serait pas les prémices d’un exploit ? Ou simplement les débuts d’une belle série ?

La décla' de JeanMichelRoueLibre, président de l'OL : "Quand on est capable de gagner à Toulouse, une équipe redoutable à domicile, on peut rivaliser avec la Juventus".

Le prono de la rédac’ : 2-1 Juventus (faut pas déconner non plus)