Elie Baup sous pression

La plaie laissée par le Classico a du mal à cicatriser du côté de la Cannebière où l’entraîneur phocéen, Elie Baup, subit les critiques très virulentes des supporters mais désormais de ses propres joueurs. Un air de crise souffle à l’OM et Elie Baup pourrait connaitre le même sort que Daniel Sanchez ou Éric Hély.

Elie Baup sous pression
Elie Baup en plien doute | Crédit photo eurosport

Un Classico perdu à domicile et une défaite humiliante face au Borussia Dortmund en Ligue des Champions et l’OM entre en crise. Et le fautif de ces deux défaites, pourtant logiques, est tout trouvé aux yeux des supporters et des joueurs phocéens. Il s’agit, comme la plupart du temps, de la faute de l’entraîneur, Elie Baup. L’homme à la casquette, pourtant soutenu publiquement par ses dirigeants et Vincent Labrune le premier, se voit pointé du doigt.

Des choix tactiques discutables

4 défaites face à Arsenal, le PSG, l’AS Monaco et le Borussia Dortmund ont eu raison d’une partie des supporters marseillais qui affirment vouloir le renvoi du coach olympien le plus vite possible. À cela s’ajoute, entre autres, des reproches sur ses choix tactiques que certains qualifient de frileuse. Vous l’aurez compris, Elie Baup ne fait donc visiblement plus l’unanimité dans les tribunes du Stade Vélodrome.

Mais d’après le journal local La Provence, Elie Baup serait également conspué à l’intérieur même des vestiaires de l’OM. Des tensions seraient apparues au sein du groupe phocéen croit savoir le journal. Un manque de turn-over serait l’argument principal de ses principaux détracteurs. Car en effet, certains joueurs seraient très mécontent de leurs temps de jeu et reprochent donc au coach de ne pas faire assez tourné un effectif pourtant riche. On le sait, Elie Baup n’a jamais été adepte du turn-over au sein des clubs où il est passé. Mais il n’a jamais été conspué pour autant.

Les remplaçants veulent du temps de jeu

Un onze de départ se dessine depuis le début de saison à l’OM, et cela commence à agacer certains joueurs mis sur le banc jusqu’ici qui veulent prouver au coach leur apport au groupe. Si les blessures de certains cadres comme Gignac, Diawara et Morel ont pu laisser leur chance à Mendy, Jordan Ayew et Lucas Mendes. Certains peuvent nourrir de regret de n’avoir jamais défendu les couleurs de leur club en championnat comme c’est le cas pour Saber Khalifa pourtant élément important la saison dernière pour le maintien d’Évian. Benoît Cheyrou également réduit au banc depuis le début de saison, dû aux performances surprenantes de Giannelli Imbula, commence à s’impatienter. Idem pour les jeunes en devenir comme Florian Thauvin, Mario Lemina et Kassim Abdallah qui ne voient pas comment perturber les choix du coach. Si Lemina et Abdallah peuvent candidater à des entrées en cours de matchs. Ce n’est pas le cas de Florian Thauvin, qui peut aisément espérer une place de titulaire dans le onze olympien. Mais la confiance d’Elie Baup en Dimitri Payet semble alors indétrônable.

L’OM tourné vers l’avenir

Cependant, l’OM veut prouver qu’avec ses recrues comme Florian Thauvin et Mario Lemina ils ont misés sur l’avenir. Et donc on peut aisément se mettre à la place d’Elie Baup et ainsi comprendre que l’insertion de ces jeunes joueurs en devenir ne doit pas aller trop vite. L’entraîneur veut certainement faire progresser tranquillement ses protégés. Mais d’autre part, on peut alors en déduire que La Provence a relayé un grincement de dents provenant des « anciens » tel Diawara ou Cheyrou. Ou encore Saber Khalifa qui ne se doutait certainement pas endosser un rôle de remplaçant et être placé derrière Jordan Ayew dans la hiérarchie du banc.

Alors est ce qu’Elie Baup est toujours l’homme de la situation à l’OM ? Il semble tout de même légitime que la question se pose.